10/07/2009

Le FUTUR : "on est mal barré !!!"

Idiocracy

82273178227317822732182273218227321

Les films d’anticipation américains ont toujours eu tendance à décrire notre futur, soit, comme foncièrement plus évolué, soit, comme foncièrement apocalyptique… La société à venir étant placée, le plus souvent, sous une autorité forte et despotique. Sorti dans les salles françaises en 2007 et (à ma connaissance) inédit au cinéma en Belgique, "Idiocracy" apporte un nouveau regard aussi original qu’inquiétant sur ce que pourrait être l’avenir de notre planète.

Embrigadés dans une expérience qu’ils ne contrôlent absolument pas, le 2ème classe Joe Bowers (Luke Wilson) et une jeune femme prénommée Rita (Maya Rudolph) sont placés dans des caissons d’hibernation. Pour une raison inconnue, ils moisissent 500 ans dans ceux-ci avant de se réveiller un beau matin dans un futur qui leur est évidemment totalement étranger. Réalisant l’aberration, Joe constate avec effrois que l’humanité n’a guère évolué dans le bon sens. Les hommes et les femmes qui peuplent la terre sont tout simplement débiles. Uniquement animés par le sexe, le besoin de s’enfiler des hamburgers & d’empocher un maximum d’argent, les terriens du futur sont affreusement limités. Ils ont tout oublié, des règles fondamentales de bienséance à toutes formes de moralité… Emprisonné, évadé puis propulsé Ministre américain de l’Intérieur, Joe apparaît en fait comme l’homme le plus intelligent du monde. Mais notre ami n’a que faire de ce titre et souhaite avant tout découvrir une fameuse machine à voyager dans le temps qui lui permettra de regagner son cher et tendre 21e siècle !

Dax Shepard et Luke Wilson

Heureusement, "Idiocracy" s’inscrit franchement dans la veine comique volontairement de bas étage pour flirter avec cet état d’esprit futuriste défendu par des hommes peut-être moins évolués que des Homo habilis… C’est dire ! Certains diront (à juste titre ou non !?) que l’on s’achemine inexorablement vers cet état des lieux. Mais revenons-en à ce film.

Dax Shepard et Maya Rudolph

L’acteur Luke Wilson, frère d’Owen Wilson, a, au minimum, un talent bien particulier : celui de camper des personnages toujours sympathiques et convaincants même dans les situations (et les films) les plus ridicules ! En ce sens, notre ami Wilson apparaît bien comme l’acteur taillé sur-mesure pour camper le héros de cet "Idiocracy" mis en scène et co-scénarisé par Mike Judge, aidé à l’écriture par Etan Cohen ("Tonnerre sous les Tropiques", "Madagascar 2").

Luke Wilson

Scénariste et réalisateur sur "Beavis et Butt-Head se font l’Amérique", Judge a le chic pour façonner des personnages et des situations complètement folles célébrant un cloaque d’imbécillité récurrente et d’esprits (très, très) lents. Tout en opérant, de-ci de-là, quelques petits clin d’œil à certains grands monuments du cinéma d’anticipation (on pense notamment au "Cinquième élément" et à "Running Man"), Mike Judge joue sur la moindre réplique et action pour nous entraîner (presque à chaque fois) dans le mur avec un humour, on s’en doute, assez lourd et volontairement monté en épingle pour les besoins du sujet.

Maya Rudolph

Certainement pas avare en effets visuels dépeignant un univers valorisant le laisser-aller et le n’importe quoi, "Idiocracy" peut donc compter sur le naturel et la crédulité vivifiante de Luke Wilson. Ajoutez-y la participation de quelques gentilles Guest Stars - comme Terry Crews, Justin Long et Thomas Haden Church - et vous obtenez une gentille petite comédie sans défense, taillée dans le chewing-gum pour nous offrir une petite séance sympathique anti-bourrage de crâne (c’est le moins que l’on puisse dire !). A voir pour ses quelques répliques cultes et ses petites situations aussi aberrantes qu’hilarantes.

Luke Wilson

Tags associés : Comédie, Humour, Luke Wilson, Owen Wilson, Terry Crews, Justin Long, Thomas Haden Church, Etan Cohen, "Tonnerre sous les Tropiques", "Madagascar 2"

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |