29/04/2008

HOSTEL 2 : la vengeance des filles !!!

Hostel 2 en DVD822731782273178227317star_1_28227321

La franchise "Hostel" reflèterait-elle les fantasmes secrets d’Eli Roth, scénariste et réalisateur de cette saga sanglante ? Si oui, on peut dire que Roth est complètement zinzin et mérite bien d’être "parrainé" par l’original et l’anticonformiste Quentin Tarantino, producteur pour l’occasion.
Disons-le d’emblée, cette suite surpasse le premier épisode. Pour cet "Hostel II", Eli Roth a d’abord eu l’excellente idée de ne pas reprendre bêtement la trame du premier film en changeant uniquement le "sexe" des victimes. En effet, il est fini le temps où l’on découpait de jeunes américains pleins de vigueur et accros au sexe. C’est au tour des américaines de passer de vie à trépas dans d’atroces souffrances !

Lauren German

A ce sujet, le nouvel "Hostel" propose (on en attendait pas moins) quelques "jolies" scènes bien trash (qui font tâche) où sexualité juvénile flirte avec massacres sanguinolents. Il n’y a pas à dire : Eli Roth prend au pied de la lettre l’expression "Bain de sang" ! Mais qu’est-ce qui fait que cet "Hostel" surpasse le premier ? Ce deuxième opus nous dévoile toute la mécanique morbide et abjecte qui tourne autour du sacrifice méthodique et calculé de jeunes gens livrés à des milliardaires sans aucun état d’âme. De plus, Eli Roth arrive encore à nous surprendre en insufflant quelques moments plus réfléchis et poétiquement tragiques.

Heather Matarazzo

Il mêle également aux plans-séquences devenues cultes du premier "Hostel", de nouvelles "entrées" bienvenues. Parmi ces "entrées", "Hostel II" présente, par exemple, plus en détail l’envers du décor en suivant le parcours initiatique de deux bourreaux en herbe. Deux businessmans américains, Stuart et Todd, très bien interprétés par Roger Bart et Richard Burgi. Les fans de la série "Desperate Housewives" auront bien entendu reconnu ces lascars. Richard Burgi joue dans la série l’ex-époux de Susan Mayer. Roger Bart, pour sa part, y interprète le pharmacien meurtrier George Williams.

Roger Bart & Richard Burgi

Au rayon des filles vouées à l’abattoir, on retrouve Heather Matarazzo, Bijou Phillips et surtout Lauren German (l’héroïne principale du film) qui avait déjà joué dans le remake de "Massacre à la tronçonneuse" (2004). "Hostel II" présente avec un regard neuf (parfois même malicieux) les dirigeants et les employés de l’"Organisation" slovaque qui fournit de la chaire fraîche aux "Grands" de ce monde. Plus psychologique, plus anthropologique, assez inattendu et de surcroît original, "Hostel II" s’inscrit comme une suite idéale qui surpasse d’ailleurs le premier long-métrage. Comme quoi, il est encore possible de surprendre au "Royaume de la découpe" gavé de films comme "Saw" & Cie.

Bijou Phillips

La bande-annonce...

Hostel chapitre 2_ Bande annonce - Jubii TV
Hostel chapitre 2_ Bande annonce - Jubii TV

D'"Harry" à "Hostel"...

Stanislav Lanevski

Si vous allez voir ce film vous croiserez peut-être Jay Hernandez, alias Paxton, le seul survivant du massacre du premier "Hostel". Vous reconnaîtrez peut-être aussi Stanislav Lanevski en charmeur inquiétant. Ce dernier jouait Viktor Krum dans "Harry Potter et la coupe de feu" (2005).

"Hostel II", côté horreur…

Ruggero Deodato

Charmant clin d’œil d’Eli Roth pour le cinéaste italien Ruggero Deodato. Ce dernier joue dans "Hostel II" un riche homme d’affaire cannibale. Rôle assez amusant (si l’on peut dire) étant donné que ce cinéaste est à l’origine de quelques belles séries B des années 80 : "La Maison au fond du parc" (1980), "Camping del terrore" (1987), "Les Barbarians" (1987) et le célèbre "Cannibal Holocaust" (1981), un grand classique pour les amateurs de films Gore.

…"Hostel II", côté érotique

Le réalisateur Eli Roth & Edwige_Fenech

Edwige Fenech fait une rapide apparition dans "Hostel II". Elle y interprète un professeur d’Art. Cette actrice est, elle aussi, liée au monde particulier des séries B d’antan… Mais celles-ci ne sont pas seulement horrifiques mais également érotiques. Edwige Fenech a en effet joué, dans son jeune temps, dans "Les Rendez-vous de Satan" (1979), "Nue pour l’assassin" (1975), "L’Ile de l’épouvante" (1972), "L’Alliance invisible" (1972) et "L’Etrange vice de Mme Wardh" (1970)... Tout un programme !

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

17/07/2007

HOSTEL 2 : GIRL POWER !?

Hostel 2

822731782273178227317star_1_28227321

La franchise "Hostel" reflèterait-elle les fantasmes secrets d’Eli Roth, scénariste et réalisateur de cette saga sanglante ? Si oui, on peut dire que Roth est complètement zinzin et mérite bien d’être "parrainé" par l’original et l’anticonformiste Quentin Tarantino, producteur pour l’occasion.

Disons-le d’emblée, cette suite surpasse le premier épisode. Pour cet "Hostel II", Eli Roth a d’abord eu l’excellente idée de ne pas reprendre bêtement la trame du premier film en changeant uniquement le sexe des victimes. En effet, il est fini le temps où l’on découpait de jeunes américains pleins de vigueur et accros au sexe. C’est au tour des américaines de passer de vie à trépas dans d’atroces souffrances !

Bijou Phillips

A ce sujet, le nouvel "Hostel" propose (on en attendait pas moins) quelques "jolies" scènes bien trash (qui font tâche) où sexualité juvénile flirte avec massacres sanguinolents. Il n’y a pas à dire : Eli Roth prend au pied de la lettre l’expression "Bain de sang" !

Roger Bart

Mais qu’est-ce qui fait que cet "Hostel" surpasse le premier ? Ce deuxième opus nous dévoile toute la mécanique morbide et abjecte qui tourne autour du sacrifice méthodique et calculé de jeunes gens livrés à des milliardaires sans aucun état d’âme. Eli Roth arrive encore à nous surprendre en insufflant quelques moments plus réfléchis et poétiquement tragiques.

Il mêle également aux plans-séquences devenues cultes du premier "Hostel", de nouvelles "entrées" bienvenues. Parmi ces "entrées", "Hostel II" présente, par exemple, plus en détail l’envers du décor en suivant le parcours initiatique de deux bourreaux en herbe. Deux businessmans américains, Stuart et Todd, très bien interprétés par Roger Bart et Richard Burgi.

Richard Burgi

Les fans de la série "Desperate Housewives" auront bien entendu reconnu ces lascars. Richard Burgi joue dans la série l’ex-époux de Susan Mayer. Roger Bart, pour sa part, y interprète le pharmacien meurtrier George Williams. Au rayon des filles vouées à l’abattoir, on retrouve Heather Matarazzo, Bijou Phillips et surtout Lauren German (l’héroïne principale du film) qui avait déjà joué dans le remake de Massacre à la tronçonneuse (2004).

Lauren German

"Hostel II" présente avec un regard neuf (parfois même malicieux) les dirigeants et les employés de l’"Organisation" slovaque qui fournit de la chaire fraîche aux "Grands" de ce monde. Plus psychologique, plus anthropologique, assez inattendu et de surcroît original, "Hostel II" s’inscrit comme une suite idéale qui surpasse d’ailleurs le premier long-métrage. Comme quoi, il est encore possible de surprendre au "Royaume de la découpe" gavé de films comme "Saw" & Cie.

Roger Bart

La bande-annonce...

D'"Harry" à "Hostel"...

Si vous allez voir ce film vous croiserez peut-être Jay Hernandez, alias Paxton, le seul survivant du massacre du premier "Hostel". Vous reconnaîtrez peut-être aussi Stanislav Lanevski en charmeur inquiétant. Ce dernier jouait Viktor Krum dans "Harry Potter et la coupe de feu" (2005).

"Hostel II", côté horreur…

Ruggero Deodato

Charmant clin d’œil d’Eli Roth pour le cinéaste italien Ruggero Deodato. Ce dernier joue dans "Hostel II" un riche homme d’affaire cannibale. Rôle assez amusant (si l’on peut dire) étant donné que ce cinéaste est à l’origine de quelques belles séries B des années 80 : "La Maison au fond du parc" (1980), "Camping del terrore" (1987), "Les Barbarians" (1987) et le célèbre "Cannibal Holocaust" (1981), un grand classique pour les amateurs de films Gore.

… "Hostel II", côté érotique

Le réalisateur Eli Roth & Edwige Fenech

Edwige Fenech fait une rapide apparition dans "Hostel II". Elle y interprète un professeur d’Art. Cette actrice est, elle aussi, liée au monde particulier des séries B d’antan… Mais celles-ci ne sont pas seulement horrifiques mais également érotiques. Edwige Fenech a en effet joué, dans son jeune temps, dans "Les Rendez-vous de Satan" (1979), "Nue pour l’assassin" (1975), "L’Ile de l’épouvante" (1972), "L’Alliance invisible" (1972) et "L’Etrange vice de Mme Wardh" (1970)... Tout un programme !

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |