10/09/2008

STEVE CARELL la Menace !!!

Max la Menace

82273178227317822731782273218227321

Maxwell Smart (Steve Carell) travaille comme analyste dans une mystérieuse Agence gouvernementale créée, il y a déjà plusieurs décennies, pour enrailler le mal à travers le monde. Le rêve de Max’ est de devenir à son tour un célèbre agent double & de quitter son bureau pour pouvoir partir à l’aventure sur le terrain. C’est dans cette optique que notre sympathique employé, qui ne rechigne pas à la tâche, a suivi un régime draconien et s’est préparé, corps et âme, pour l’examen d’admission. L’arrivée sur la scène du crime international d’un certain Siegfried (Terence Stamp) va, d’une certaine façon, bouster la carrière de Max’. Promu, contre toute attente, espion au sein de l’Agence, Smart part en mission périlleuse avec la séduisante et redoutable Agent 99 (Anne Hathaway)…

ANNE HATHAWAY & STEVE CARELL

Cantonné, depuis quelques années déjà, dans le rayon - pas toujours très frais - des Comédies américaines anti-prise de tête, le réalisateur Peter Segal - à qui l’on doit notamment "Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?", "La Famille Foldingue", l’excellent "Self Control" et l’attachant "Amour et amnésie" - a, semble-t-il, décidé d’ouvrir de nouvelles portes et de scruter des horizons plus variés. Son honnête "Mi-temps au mitard" de 2005 lui a ainsi déjà offert la possibilité de s’attaquer à des thématiques davantage empruntes d’action et d’émotions tout en n'abandonnant pas la fibre humoristique !

PETER SEGAL & STEVE CARELL

Aux commandes, aujourd’hui, de l’adaptation ciné’ à haut risque de la série TV culte de Mel Brooks et de Buck Henry, "Max la Menace", Segal jongle à nouveau avec plusieurs fragrances et nous offre un très honnête cocktail mariant action, humour et quelques petites farces grotesques… Le tout emballé avec une volonté bien marquée de ne pas se casser lamentablement les dents ! Si la simple vision de la bande-annonce de ce film vous a donné de l’urticaire, ne zappez toutefois pas cette nouvelle comédie d’aventure qui a nettement plus à offrir que le simple déballage de gags lourds que proposent les premiers Trailers.

DWAYNE JOHNSON & STEVE CARELL

En effet, on n’en espérait certainement pas tant mais ce "Max la Menace" est moins ridicule qu’il n’y paraît. Davantage orienté comédie d’espionnage dans la lignée de l’indécrottable "Johnny English", le long-métrage de Peter Segal joue, la plupart du temps, juste en présentant un agent pas très doué, le célèbre Max’, qui témoigne pourtant d’une volonté inébranlable pour réussir les missions les plus périlleuses. Moins grimaçant et agaçant qu’on n’aurait pu le croire, Steve Carell témoigne d’une assez convaincante application pour jouer un personnage sensible, joliment imbécile et ménageant (pour la bonne cause) les élucubrations grotesques.

ALAN ARKIN & ANNE HATHAWAY

Comme pour le revigorant "Self Control", par exemple, qui foisonne de seconds rôles atypiques et enjoués, "Max la Menace" s’attache à proposer un casting des plus emballant dans lequel des acteurs fraîchement auréolés de beaux succès s’offrent une petite pause légère et amusante. C’est le cas notamment d’Anne Hathaway, d’Alan Arkin et de l’ancienne star des rings : Dwayne Johnson, alias "The Rock". Archétype ici du super agent double qui cache (très) bien son jeu, ce dernier n’en est pas à sa première apparition dans une comédie. A la différence peut-être de certains de ses illustres prédécesseurs - à savoir les acteurs bodybuildés, rois de l’action, qui s’essayent à l’humour -, Dwayne Johnson a, à coup sûr, réussi là où beaucoup se sont plantés !

TERENCE STAMP & KEN DAVITIAN

Redécouvert grâce au fameux "Little Miss Sunshine", Alan Arkin nous revient dans un rôle assez inattendu qu’il maîtrise toutefois bien. Dans la peau du grand patron de "Max la Menace", Arkin trouve ses marques et apparaît en position de force après avoir donné dans un registre plus sombre, notamment dans le récent "Détention secrète". Enfin libérée des carcans de la comédie nunuche enfantine, Anne Hathaway - après son lifting réussi face à la croustillante Meryl Streep dans "Le Diable s’habille en Prada" - joue ici la carte de la séduction. Alias l’Agent 99, Hathaway est tout aussi charmante que redoutable en espionne toujours taillée à quatre épingles.

Max la Menace

Reste le cas de l'acteur anglais Terence Stamp ! Après avoir enchaîné les seconds rôles dans les malheureux "Elektra" et "Wanted", Stamp trouve dans "Max la Menace" un petit échappatoire en campant l’ennemi public n°1 qui n’a toutefois pas le loisir de s’exprimer beaucoup. Hormis ce constat, Peter Segal arrive à bien marier les aventures de ce flot de personnages dominés, bien sûr, par notre ami Max’.

NATE TORRENCE & MASI OKA

Cerise sur le gâteau, on retiendra l’apparition de Bill Murray, le pauvre Agent 13, obligé de rester seul, isolé dans un arbre, pour surveiller l’entrée secrète de l’Agence, ainsi que la performance inattendue de James Caan caricaturant au possible un Président américain dénué de toute classe et assez bourrin. Comédie d’espionnage, aux allures de mauvais pastiches, "Max la Menace" surprend favorablement ! On ne peut qu’en féliciter un réalisateur déjà remarqué par le passé et un Steve Carell qui, comme dans "Evan tout-puissant" ou "40 ans toujours puceau", minimise ses grimaces pour camper un personnage plus sensible et donc, inévitablement, plus sympathique... Sympathique comme ce film : un bon moment de détente sans prétention et sans afflux massif de pitreries agaçantes.

ANNE HATHAWAY & STEVE CARELL

La bande-annonce…

Tags associés : Steve Carell, Terence Stamp, Anne Hathaway, Alan Arkin, Dwayne Johnson "The Rock", Bill Murray, James Caan, Meryl Streep, Peter Segal, "Max la Menace", "Détention Secrète", "Johnny English", "Little Miss Sunshine", "Le Diable s’habille en Prada", "Evan tout-puissant", "Wanted"

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

10/12/2007

STEVE CARELL est Max la Menace !

Get Smart

"Get Smart" qui devrait sortir sur nos écrans le 30 janvier 2008 est le dernier rejeton en date de la grande vague des adaptations de séries TV. En effet, ce long-métrage s’inspire des célèbres aventures de Max la Menace créées par Mel Brooks et Buck Henry en 1965. On retrouvait à l’époque, en tête du casting, les acteurs Don Adams et Barbara Feldon jouant respectivement Maxwell Smart et l’Agent 99.

Steve Carell & Anne Hathaway

"Get Smart. Le film" sera emmené par le duo de choc Steve Carell, dans le rôle titre, et Anne Hathaway, alias l’Agent 99. Suivent d’excellents comédiens comme Alan Arkin, Dwayne Johnson, alias The Rock, Terence Stamp, Bill Murray.

Dwayne Johnson, alias The Rock

Abonné aux grosses comédies débridées, Steve Carell a, ces derniers mois, goûté à une nouvelle forme d’humour, plus sage et intelligent, en apparaissant notamment dans "Dan in Real Life" (prochainement au cinéma) ainsi que dans le célèbre "Little Miss Sunshine". Film primé de Jonathan Dayton dans lequel on retrouve également Alan Arkin. Ce dernier joue, dans "Get Smart", le patron de Carell.

Greg Kinnear, Abigail Breslin, Alan Arkin & Steve Carell dans Little Miss Sunshine

Anne Hathaway poursuit sur sa "lancée" après avoir fait beaucoup parler d’elle en affrontant la terrible Meryl Streep dans le croustillant "Le Diable s’habille en Prada"... Au-delà d’un casting très impressionnant, mettant incontestablement l’eau à la bouche, "Get Smart" est réalisé par un amateur de comédies fofolles : Peter Segal, à qui l’on doit, entre autres, "Amour et amnésie" (2004), "Self Control" (2003), "La Famille Foldingue" (2000) et "Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?" (1994). L’histoire de "Get Smart" a été écrite par Tom Astle et Matt Ember à qui l’on doit le scénario du modeste "Playboy à saisir".

Terence Stamp, au centre, & Bill Murray, à droite

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |