19/11/2008

NEVER BACK DOWN !!!

Never Back Down

822731782273178227317star_1_28227321

Prenez les ingrédients qui font le charme de "Fast and Furious 3", ajoutez-y une pincée de "Rocky", secouez le tout et vous obtenez un cocktail bien frappé du nom de "Never Back Down". Fatalement dans le registre gros films pop-corn destinés aux Teenagers, ce divertissement d’action signé Jeff Wadlow remporte la palme du défouloir. Sous la chaleur et la moiteur du Sud américain, toutes les lycéennes "canons" se trémoussent en maillot de bain, les bagnoles rutilantes squattent les parkings des écoles branchées et les gosses de riches jouent aux gros durs à coup de poing. Dans ce tableau idyllique de l’Amérique estudiantine sortie tout droit du rêve hollywoodien, Jake Tyler (Sean Faris) tente de se faire une place...

Sean Faris

Rien n’est facile pour cet ado’ déboussolé qui trouve dans la violence un exutoire à un mal profond qui l’accable continuellement. Se sentant responsable de la mort de son père, Jake vit également assez mal sa nouvelle vie dans son nouveau bahut ! Rien ne s’arrange le jour où le roi de la Fight, Ryan McCarthy (Cam Gigandet), décide de provoquer Jake en duel. Après un passage à tabac en règle, ce dernier décide d’améliorer sa technique de combat avec un professionnel : Jean Roqua (Djimon Hounson). Jake trouvera-t-il un exutoire à la violence qui le ronge ou plongera-t-il définitivement dans la haine "des beaux quartiers" ?

Amber Heard

Vous le saurez en découvrant ce "Never Back Down" qui, finalement, a un peu plus à offrir qu’un simple petit film bourrin dopé au continuel refrain "Je reviens de loin, je prends des coups, je m’entraîne et je triomphe (des épreuves)… et j’emballe la fille !". En effet, en plus d’être diablement tendu (par moment) et divertissant (c’est toujours bon à prendre !), "Never Back Down" propose une rapide analyse sur l’état actuel, assez navrant d’ailleurs, des jeunes par rapport aux outils de communication.

Cam Gigandet

C’est ainsi qu’à grand renfort de GSM photo/vidéo et d’Internet, les "petits jeunes" sont tentés de diffuser continuellement des scènes de bagarres sur le Net ; histoire, bien entendu, de faire monter le tirage sur des sites hébergeurs tel que "YouTube" & Cie. Dénonçant la violence en montrant une violence (relativement bien maîtrisée), Jeff Wadlow glisse dans son film une petite réflexion sur une situation malheureusement bien réelle qui démontre l’une des dérives de l’Internet et de la sur-consommation de violence accessible à tous.

Sean Faris

Gladiateurs des temps modernes, armés de leur caméscope, des jeunes baignent gratuitement dans la violence. C’est fun ? C’est cool ? Qu’en pensez-vous ? Au-delà de la réflexion alarmante que peut susciter ce long-métrage, on reconnaîtra, au second degré, que "Never Back Down" remplit largement son contrat de film défouloir. Pour le reste les défenseurs de la non-violence à l’écran trouveront certainement le temps long ; qu’ils zappent alors les débats ! Parfait sosie rajeuni de Tom Cruise, Sean Faris signe un premier grand rôle remarqué. Amber Heard est bien entendu des plus séduisantes et Cam Gigandet est antipathique à souhait. Reste le déjà "vieux routier" Djimon Hounsou ("The Island", "Gladiator") qui remplit son cahier des charges avec émotion et énergie. Belle performance d’adjuvant assez typé.

Djimon Hounsou

Bref, à ne pas manquer surtout si vous débordez de testostérone !

La bande-annonce…

Tags associés : Djimon Hounson, Tom Cruise, "Fast and furious 3", "Rocky", Action

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

17/11/2006

"FAST & FURIOUS 3" en DVD

fstar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_grise

Exit les muscles de Vin Diesel et la belle gueule de Paul Walker, place aux jeunes ! Le troisième volet de "Fast and Furious", baptisé "Tokyo Drift", change totalement de registre.
Sean Boswell (Lucas Black) assouvit sa passion immodérée pour les voitures en les trafiquant et en participant à des courses illégales. Brillant au volant, la roue tourne malheureusement pour lui : provoquant un accident, il est condamné au centre de redressement. Pour échapper à cette peine, Sean est envoyé chez son père, militaire de carrière basé à Tokyo. Dans cette ville qui ne dort jamais, sous la tutelle de son père, Sean se sent plus exclu que jamais jusqu’au jour où il fait la connaissance de Twinkie (Lil'Bow Wow). Celui-ci va entraîner Boswell dans l’univers du Drifting, le nec plus ultra des rodéos urbains.

5663540

Pas de stars au générique, "Fast and Furious III" adopte (sur papier) un style différent par rapport aux deux premiers opus : l’intrigue s’exile des Etats-Unis, les pilotes sont des adolescents,… Mais les caisses déchirent toujours autant le macadam ! Ce 3e chapitre combine à merveille la nouveauté et les points forts des deux épisodes précédents (surtout du premier). Le dépaysement est total par rapport à "2 Fast 2 Furious" qui, il faut bien l’avouer, recyclait (par moment) maladroitement le succès du premier film. Les personnages, plus jeunes, offrent (et c’est un curieux sentiment) plus de maturité à l’histoire. En réfléchissant, c’est vrai qu’il est un peu risible de voir des mecs (la trentaine bien tassée) fringués comme des jeunes de 14 ans dans des voitures fluorescentes (je fais ici allusion principalement au deuxième épisode).

5663543

De la nouveauté, donc, et une certaine fraîcheur propulsent le film sur la bonne voie. Reste des scènes de courses-poursuites à couper le souffle, qui vous remuent bien l’estomac (en particulier le premier duel) & pas mal d’humour. Ajoutez-y un soupçon de bons sentiments (l’Amour, toujours l’Amour ; la fraternité ; le courage ; l’abnégation) que l’on trouvait déjà dans "The Fast and The Furious", premier du nom. Si vous êtes accros à ce premier film, vous retrouverez de très bonnes sensations avec le petit dernier de la série !

Fast_and_the_Furious_3

Reste quelques moments très sympathiques qu’il serait dommage de rater, comme le "VW Touareg" façon "Hulk", la première course qui casse littéralement la baraque (au sens propre comme au figuré), ou encore la fabrication d’une "Ford Mustang" taillée pour le Drift ! A ne pas rater également la scène finale qui clôture en beauté 1h40 d’un film plus que speedé. C’est juvénile, enfantin parfois… mais ne dit-on pas que "Les Hommes savent pourquoi" !

La bande-annonce...

Un extrait...

tokyodrift_mustangCôté voitures, probablement les véritables stars de ce showroom cinématographique mêlant vitesse et dérapages, les amateurs pourront apprécier plus de 250 modèles. Parmi ceux-ci, relevons la Mistubishi Evolution, les Mazda RX-7 et RX-8, plusieurs Nissan 350Z, ainsi qu’une Dodge Viper et une Ford Mustang. Et oui ! Même si nous sommes à Tokyo, n’oublions pas que ce film est américain et qu’il implique la présence de stars sur quatre roues made in USA !

fast_furious_3_tokio_drift

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (3) | |