27/08/2009

Jenna Jameson : ZOMBIE & Stripteaseuse

Zombie Strippers

82273178227317822732182273218227321

Bienvenue dans un avenir proche dans lequel les Etats-Unis d’Amérique réélisent, mandat après mandat, George W. Bush à la tête du pays ; dans lequel, une nouvelle société puritaine a prohibé l’alcool, la cigarette et le sexe & dans lequel, les U.S.A. se battent avec la moitié de la planète ! C’est dans un tel marasme mondial qu’une société d’armes patronnée par Bush en personne travaille sur différents procédés permettant de rendre les soldats plus résistants. Un virus guerrier va ainsi être créé. Malheureusement, ce dernier a la fâcheuse tendance de transformer irrémédiablement les cobayes en zombies assoiffés de sang ! A la suite d’un guets-apens tendu contre une unité spéciale dans un hôpital expérimentant le fameux virus, l’un des soldats de l’unité est mordu par un mort-vivant… De crainte d’être abattu, le jeune homme s’enfuit et atterrit dans une boîte de striptease clandestine. L’étranger infecté ne tarde pas se transformer, à son tour, en zombie et à mordre Kat (Jenna Jameson), l’une des danseuses vedettes de la boîte. Renaissant de l’au-delà après avoir succombé à ses blessures, cette dernière monte sur le podium pour exécuter un numéro de strip’ d’anthologie… Assoifé d’argent, Ian Essko (Robert Englund), le patron du Night-club, décide de profiter de l’aubaine en "élevant" de véritables "stripteaseuses-zombies" même si pour cela, une partie de sa clientèle masculine doit être dévorée & que les autres stripteaseuses soient recalées sur la touche. Celles-ci voient d’ailleurs d’un mauvais œil ces nouvelles exhibitions aussi sexy que terriblement sanglantes...

Jenna Jameson

"Zombie Strippers" ! Voici un titre judicieux, pour cette production "horrifiquement Gore" qui mêle clichés érotiques et giclées de sang à fusion. En lisant, le synopsis de ce long-métrage signé Jay Lee, on serait inévitablement tenté de se référer au "Planète Terreur" de Robert Rodriguez, film dans lequel l’actrice Rose McGowan interprète une stripteaseuse qui dégomme du zombie. Effectivement, ce "Zombie Strippers" - s’alignant sans honte mais avec une intime conviction dans le sillage de la veine "GrindHouse" - marche quelque peu sur les plates-bandes de "Planète Terreur" sans jamais - Au grand jamais ! - rivaliser avec ce dernier.

Roxy Saint et Robert Englund

Non, le metteur en scène Jay Lee - également à l’origine du scénario - se contente bien de végéter dans la boîte de stripteases en tournant la majorité des scènes dans celle-ci & se penchant, en longueur, sur la rivalité croissante entre les stripteaseuses "traditionnelles" - dirons-nous - et les danseuses exotiques passées de vie à trépas pour revenir ensuite du royaume des morts histoire d’exécuter des danses endiablées et de becter du client. Sous cet angle et cette approche finalement peu attractive car redondante, défilent ainsi, séquences après séquences, des numéros de danses - dans lesquels les "créatures" rassemblées par Jay Lee sont bien évidemment peu vêtues - pimentés, il faut le souligner, par de belles déconfitures ensanglantées.

Zombie Strippers

Tripes broyée, chaires lacérées, poitrines bombées et maculées de sang, Lee va au fond de son Trip qui tire farouchement en longueur avant de céder finalement la place à une chasse aux canards dans laquelle les volatils sont remplacés par des morts-vivants. Volontairement ringard et, par moment, (très) kitch et scatologique, ce "Zombie Strippers" n’est pourtant pas la plus grosse dope de l’histoire des films de zombies ! Loin de là ! Aux clichés chiches et aux effets spéciaux maladroits, viennent en fait se greffer des séquences nettement mieux amenées et travaillées, certaines actrices plus enclin à jouer dans la profondeur qu’à remuer le popotin & de belles giclées d’horreur profondément Gore qui feront saliver les amateurs de confiture et de Ketchup ! Bref, par moment, "Zombie Strippers" tutoie, avec un humour noir détaché et une application certaine, les grands standards du genre… Mais répétons-le : "par moment", seulement.

Zombie Strippers

Entre les sculpturales pseudo-actrices (Jenna Jameson - revenue de la planète X - et Shamron Moore - l’une des égéries de PlayBoy -) et une parodie grimaçante et amusante du moyen "Resident Evil" de Paul Anderson (Cf. la séquence montrant le sabordage ringard du labo'), "Zombie Strippers" sait aussi mettre en lumière les prestations plus relevées des charmantes Jennifer Holland et Jeannette Sousa, tout en permettant au fanfaron de service, Robert 'Freddy Krueger' Englund, de camper les avides patrons de club jonglant avec la mort pour amasser le Jackpot.

Jenna Jameson

Cette bonne grosse série-B horrifique constitue, au final, un farouche divertissement basique souhaitant par moment - on en a l’impression - gagner le respect des cinéphiles spécialistes en matière de zombies. Le pari n’est pas totalement gagné, mais pas non plus totalement perdu ! Des plans sexy et beaucoup d’hémoglobine… C’est ce que vous voulez ? Et bien, vous allez être servi ! A réserver, bien entendu, aux amateurs.

La bande-annonce…

Tags associés : Action, Horreur, Gore, "Zombie Strippers", Jenna Jameson, Robert Englund, Rose McGowan, Robert Rodriguez, Paul Anderson, Freddy Krueger, "Resident Evil", "GrindHouse"

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

18/07/2009

MEGAN FOX, le diable au corps

Megan Fox

Une Cheerleader des plus sexy - exerçant ses talents dans une petite Fac’ d’une ville paisible et sans histoire (c’est toujours comme ça que ça commence !) - met tous les garçons de son bahut à ses pieds. Le jour où notre charmante Jennifer (Megan Fox) est possédée par un démon enragé, cette dernière se met à assassiner les mecs à la pelle. Heureusement pour la gente masculine du coin, Needy (Amanda Seyfried), la meilleure amie de la jeune possédée, va prendre des mesures drastiques pour protéger la ville des élans criminels de Jenny !

Megan FoxMegan Fox

Hasard, coïncidence, coup du sort ou, bien au contraire, coup de pub foncièrement bien calculé, le nouveau film de Megan Fox, intitulé "Jennifer’s Body", se dévoile alors que la jeune actrice américaine de 23 ans cartonne en ce moment sur nos écrans dans la suite de "Transformers"… Cette comédie horrifique - réalisée par Karyn Kusama ("Aeon Flux" et "Girlfight") - aurait très bien pu passer inaperçu aux yeux du grand public et même des cinéphiles avertis si "Jennifer’s Body" n’était, bien entendu, pas soutenu par la belle et torride Megan. Mais, plus encore (si l’on veut !), on retrouve également dans le casting de ce long-métrage l’irrésistible tandem formé de Jason Reitman (ici producteur) et de Diablo Cody (la scénariste du film), duo qui nous avait convié à la belle et touchante aventure de "Juno" ! Reparlons-en justement de cette "Juno" étant donné que deux acteurs de cette comédie douce-amère ont effectué également le déplacement pour jouer dans le film de Kusama. Il s’agit de J.K. Simmons et d’Allison Janney. Ces derniers campaient respectivement, dans le précédent film de Jason Reitman, le père et la belle-mère de Juno interprétée par Ellen Page.

Scène de Juno avec J.K. Simmons, Ellen Page et Allison Janney (à gauche)

Mais revenons à "Jennifer’s Body" ! Que peut-on réellement attendre de cette production qui se prépare, selon les dires, à ressusciter le bon vieux temps durant lequel les films d’horreur étaient Fun ? Apparemment, de belles scènes horrifiques et Gore devraient côtoyer, humour noir, second degré appuyé et un soupçon, non négligeable, de charme (Megan Fox jouant aux Cheerleaders oblige !)… Bref, le divertissement et l’anti-prise de tête semblent être au rendez-vous bien que, certains, attendront peut-être, en arrière plan, une belle critique passée au vitriole de la jeunesse américaine et de certaines valeurs plutôt louches diffusées par la culture américaine… Doux rêve irréalisable ou certitude annoncée ? Rendez-vous fin 2009 pour goûter à ce film certainement très épicé quoiqu’il arrive !

La bande-annonce (en version originale)…

Tags associés : Horreur, Comédie, Megan Fox, "Jennifer’s Body", Jason Reitman, Diablo Cody, J.K. Simmons, Ellen Page, "Juno", "Transformers", "Transformers 2", "Aeon Flux"

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (2) | |