22/09/2008

JAMES BOND pixellisé !!!

Quantum of Solace

Les nouvelles aventures de James Bond, prochainement sur nos écrans, feront l’objet d’une adaptation en jeu vidéo, mieux encore "Quantum of Solace" reprendra, également, les moments forts du précédent film, celui qui a lancé l’acteur Daniel Craig dans la peau de l’agent 007, "Casino Royale". Cette recette du deux en un sera disponible sur "PC", "Xbox 360", "Nintendo DS" et "Wii" ainsi que sur les consoles de "Sony" : la "PS2" et la "PS3".

Quantum of Solace

C’est sous l’emprise d’"Electronic" Arts que James Bond s’est vu octroyer quelques aventures, mitigées, sur plateforme de jeu. De "James Bond 007 : Espion pour cible" à "GoldenEye : Au service du Mal", en passant par "NightFire" et "Quitte ou Double", "E.A." a su jouer tout particulièrement sur l’image de l’ex-Espion de ses Dames : Pierce Brosnan. Depuis 2005 donc, et le distrayant "Bons Baisers de Russie" - pastichant assez bien l’une des célèbres missions de l’agent Bond alias Sean Connery -, l’espion au service de sa Majesté s’était fait très discret.

Quantum of Solace

Successeur d’"Electronic Arts" aux postes de développeur/éditeur, le tandem "Treyarch"/"Activision" n’est plus à présenter pour avoir notamment mis en chantier les (plus que) respectables "Call of Duty" et, c’est vrai, d’autres titres moins avenants comme "Spider-Man 3" ou l’adaptation d’un autre film à succès : le navrant "Minority Report. Le Jeu". "Quantum of Solace" qui suivra donc les missions périlleuses de Daniel Craig - assez bien modélisé pour l’occasion -, se présente comme un FPS (ou First Person Shooter) classique incluant quelques passages à la troisième personne. Le Gameplay de ce jeu devrait même aller jusqu’à reprendre, dans les grandes lignes, celui du dernier "Call of Duty : Modern Warfare" !

Quantum of Solace

Vulgaire titre raboté et relooké à la mode "James Bond", ou véritable jeu vidéo au potentiel et à l’intérêt certain (?), "Quantum of Solace" est annoncé pour sortir à la fin du mois d’Octobre, soit quelques jours avant le lancement sur nos écrans (le 5 Novembre) de la dernière aventure cinématographique de 007. Ca, c’est du Timing !

Quantum of Solace

(Source : Gamekult)

Tags associés : James Bond, "Quantum of Solace", "Casino Royale", Daniel Craig, Pierce Brosnan, Sean Connery, Sony Playstation, "Call of Duty 4 : Modern Warfare"

Écrit par TOM dans GAMES | Lien permanent | Commentaires (0) | |

21/06/2007

JAMES BOND is BACK en DVD

Casino Royalestar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_grise

Pour sa première mission au sein du "MI6", James Bond (Daniel Craig) doit affronter un dangereux banquier, "Le Chiffre" (Mads Mikkelsen), de mèche avec le terrorisme international. Tête brûlée plutôt que fin négociateur, Bond s’attire les foudres de son nouveau patron, "M" (Judi Dench). Il se retrouve ainsi obligé de poursuivre seul une mission périlleuse et dangereuse…

Après les "XXX" et les "Mission : Impossible", les films de l’agent 007 se devaient de réagir. Plutôt que de privilégier à nouveau les espions charmeurs et les gadgets à gogo, les producteurs Barbara Broccoli et Michael G. Wilson, ont opté pour un nouveau James Bond taillé dans la pierre à coups de burin. Dans ce sens, "Casino Royale" est une véritable réussite.

Daniel Craig, alias James Bond, & Judi Dench, le Boss M

Plus dur, plus cru, plus brutal, ce 21e film explore avec une énergie impressionnante la genèse de l’espion le plus connu du cinéma. Dans cette histoire (plus) obscure, scénarisée par Neal Purvis, Robert Wade et Paul Haggis (voir ci-dessous), Daniel Craig, le nouveau Bond, tire à merveille son épingle du jeu.

Daniel Craig

Entre "jeune" recrue hésitant et casse-cou musclé, Craig témoigne d’une certaine sensibilité franche et virile qui correspond assez bien à son personnage musclé comme un roc. Rarement en effet James aura entretenu une relation si intense avec une de ses James Bond Girls...

Eva Green & Daniel Craig

Eva Green est tout simplement époustouflante. Elle offre à son personnage, la mystérieuse Vesper Lynd, un aura gratifiant pour ne pas dire splendide.

Eva Green, alias Vesper Lynd, en compagnie de Daniel Craig

A contrario, la deuxième tête d’affiche féminine de "Casino Royale", Caterina Murino ("L’Enquête Corse"), ne fait que passer ! C’est plutôt dommage et assez frustrant de ne pas voir davantage la silhouette envoûtante de cette belle italienne. Pour vous donner une petite idée, sa prestation n’est guère plus longue que celle de Teri Hatcher dans "Demain ne meurt jamais" (1997).

Caterina Murino

Martin Campbell, qui réalise ici son deuxième "James Bond" après "GoldenEye" (1995), offre une mise en scène musclée et assez originale (par rapport au classique mais toujours efficace "GoldenEye")...

Martin Campbell, le réalisateur

Reste un dosage "boiteux" des cascades et des scènes d’action. Si, au début du film, Campbell nous en met plein la vue avec une séquence à la sauce "Yamakasi", la majorité de "Casino Royale" s’apparente plus à un film policier psychologique qu’à un "James Bond" misant tout sur les cascades et l’action. N’oublions pas que Campbell n’est ni Roger Spottiswoode ni Lee Tamahori, deux réalisateurs qui avaient soigné, dans leur film respectif, "Demain ne meurt jamais" (1997) et "Meurs un autre jour" (2002), les rebondissements explosifs.

Séquence explosive de Meurs un autre jour

Dans "Meurs un autre jour", par exemple, le réalisateur Lee Tamahori nous offrait notamment une séquence très spectaculaire à bord d’une Aston Martin. Martin Compbell n’est peut-être pas branché voiture mais en tout cas, ni la BMW Z3 de "GoldenEye", ni la nouvelle Aston de "Casino Royale" n’ont eu la chance de se mettre en valeur !

Mads Mikkelsen

Une certaine part de la brutalité déployée par "Le Chiffre" (interprété par le danois Mads Mikkelsen), le méchant de service, n’est pas sans rappeler "l’instinct destructeur" de "Permis de Tuer". Dans ce film, réalisé par John Glen, James Bond (interprété par Timothy Dalton) affrontait Robert Davi et Benicio Del Toro, deux beaux salopards (si vous me permettez l’expression) mettant en pratique les tortures les plus abominables. Dans "Casino Royale", Martin Campbell "jette" son agent double dans une scène de torture assez corsée… Je ne vous en dis pas plus et je vous en laisse la (désagréable) surprise !

Daniel Craig

Des gadgets trop rares, peu de scènes d’action (résumées dans la bande-annonce), pas de "Q" (interprété depuis peu par John Cleese), "Casino Royale" pourrait décevoir les spectateurs friands des attirails pyrotechniques de l’agent du "MI6". Les cinéphiles neutres en la matière seront ravis de constater que ce nouveau James Bond a pris du coffre.

Daniel Craig & Jeffrey Wright

Voir "Casino Royale", c’est un peu comme pénétrer dans la genèse de l’agent 007. Vous découvrirez ainsi d’où lui vient sa misogynie légendaire et qui était la seule et unique femme de sa vie. Vous en saurez également davantage sur la première mission de l’agent des Services Secrets britanniques. Pour tout ça, "Casino Royale" vaut assurément le détour !

La bande-annonce...

Des scénaristes dans le vent...

Ce n’est pas la première fois que Neal Purvis et Robert Wade travaillent ensemble. Ces deux scénaristes ont déjà écrit les histoires de l’excellent "Meurs un autre jour" et du "Monde ne suffit pas". Ils ont également collaboré sur un film d’espionnage plus "léger" : "Johnny English".

Pour "Casino Royale", Neal Purvis et Robert Wade ont pu compter sur l’imagination du fameux Paul Haggis. Ce dernier a scénarisé les trois derniers films de Clint Eastwood : "Lettres d’Iwo Jima", "Mémoires de nos Pères" et "Million Dollar Baby". Récemment, Haggis a également scénarisé et mis en scène "Collision" qui remporta l’Oscar du meilleur film en 2006.

"Casino Royale", liens intéressants…

►James Bond roule en Ford
►Casino Royale, Making-Off BBC
►Daniel Craig : Ok, pour un nouveau James Bond !?!

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |