04/12/2007

DEATH PROOF : un TARANTINO en DVD

Death Proof

822731782273178227317star_1_28227321

"Boulevard de la mort", le nouveau film du célèbre Quentin Tarantino devait être, à la base, la première partie (disons-le comme ça) du projet "GrindHouse" (deux films, deux histoires, deux réalisateurs, réunis dans un seul long-métrage). Associé à son partenaire de toujours Robert Rodriguez, Tarantino devait proposer aux salles de cinéma européennes un film rassemblant deux fresques perverses et sanglantes. Pour divers raisons ce projet fut scindé en deux films distincts : "Boulevard de la Mort" ("Death Proof") et "Planète Terreur". Le premier, réalisé par Tarantino, est dès maintenant disponible en DVD…

Ex-cascadeur, Stuntman Mike (Kurt Russell) sillonne les routes aux volants d’une voiture sombre et inquiétante. Aujourd’hui, Mike a flashé sur trois jolies jeunes filles qui ont décidé de passer une bonne soirée dans un bar. La nuit risque d’être courte pour elles ! Sous ses aires d’homme des cavernes fatigué, Stuntman cultive un fantasme mortellement cruel : dégommer au volant de sa voiture de jolies proies sans défense. Qui pourra arrêter ce pervers ?

Death Proof

Une chose est sûre : "Boulevard de la Mort" est bien un film de Tarantino. D’entrée de jeu, le réalisateur des mythiques "Reservoir Dogs" (1992), "Pulp Fiction" (1994) et "Kill Bill" (2003), nous bombarde avec sa touche si particulière.

Death Proof

"Death Proof" (titre original) peut facilement se décomposer en deux parties. La première inaugure un premier crime crapuleux commis par le diabolique et cinglé Stuntman Mike, magnifiquement interprété par Kurt Russell. Une bande de jolies jeunes filles se retrouvent dans un bar avant de partir pour un week-end dans la "Maison du lac". Malheureusement pour elles, Stuntman a d’autres projets : une petite virée en Enfer !

Death Proof

Les références aux films joyeusement ringards d’un autre âge ne manquent pas. Dans cette première partie, chaque plan foisonne de détails croustillants & rares sont les répliques qui ne font pas mouche ! Exposant un bon nombre de ses fantasmes (postérieurs aguichants, longues jambes et pieds dénudés), Tarantino ressuscite bien le genre Slasher, autrement dit un thriller horrifique suivant un tueur friand de chair fraîche.

Death Proof

"Je trouve les pieds très sexy, et je ne suis pas le seul. Souvenez-vous des films d’Alfred Hitchcock, de Luis Buñuel ou de Sam Fuller…" (Quentin Tarantino)

Vient ensuite la seconde partie de "Boulevard de la Mort". Moins perverse que le début du film, celle-ci est ampoulée d’échanges verbaux parfois longs et insignifiants. Heureusement une très belle poursuite finale vient redonner du panache à un récit en perte de vitesse. Le final abrupte et incisif nous rappelle heureusement qu’il s’agit d’un film de Tarantino. On aurait pu l’oublier !

Death Proof

"Boulevard de la Mort" aura du mal à atteindre le niveau artistique des grands classiques de Tarantino. Montage plus banal que "Pulp Fiction" & Cie., scènes Gore comptées, manque d’originalité pour une histoire, au final, assez simpliste,... "Death Proof "paraît inachevé. Impression qui perdure lorsque l’on a eu la chance de voir le deuxième volet GrindHouse : Planet Terror de Rodriguez qui vole beaucoup mieux dans les brancards en soignant davantage le ridicule, le politiquement incorrect et les images perverses et violentes !

Death Proof

La bande-annonce...

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

15/09/2007

ROSE McGOWAN succède à Jane Fonda

Rosario Dawson & Rose McGowan, la guerre des RosesIl y a peu de temps encore, Rose McGowan faisait surtout parler d’elle pour ses tenues excentriques et sa relation avec Brian Hugh Warner, alias Marilyn Manson. Aujourd’hui, cette actrice, née à Florence en 1973, s’est incontestablement imposée dans le cinéma gentiment trash (appelons-le comme ça) en jouant dans la franchise "GrindHouse" de Tarantino/Rodriguez réunissant "Planète Terreur" et "Boulevard de la mort". Et maintenant, que nous prépare l’héroïne de la série TV "Charmed", aperçue dans "Le Dahlia noir" de Brian De Palma ? On devrait retrouver Rose McGowan dans le nouveau Robert Rodriguez. On ne change pas une équipe qui gagne !

Barbarella

Ce projet dépoussièrera le film de science-fiction "Barbarella" de Roger Vadim avec Jane Fonda. Ce long-métrage de 1968 narrait les aventures de l’astronaute Barbarella (Fonda) chargée par le Président de la Terre d’une mission très spéciale : retrouver le savant Durand-Durand, l’inventeur de l’Arme absolue.

Jane Fonda est Barbarella

Connaissant la fougue de Rodriguez, ce projet fait inévitablement saliver les amateurs de "The Faculty", "Sin City" et autre "Desperado". Ce remake sera produit par Dino De Laurentiis qui avait déjà travaillé sur le film original et qui est également connu pour avoir produit la saga "Hannibal Lecter". Neal Purvis et Robert Wade, à l’origine de l’histoire de "Casino Royale" et de "Johnny English", se chargent d’écrire le scénario.

Robert Rodriguez / Rose McGowan, même combat

Après "Barbarella", Rose McGowan change radicalement de genre avec "Black Oasis" de Stephen Elliot ("Priscilla, folle du désert"). Elle campera, dans ce drame, l’actrice Susan Cabot assassinée en 1986 par son propre fils. "Black Oasis" s’inspire de l’article de John H. Richardson consacré à la vie et à la carrière de cette comédienne, star de séries B des années 50. Susan Cabot est aussi connue pour avoir entretenu une relation avec le roi Hussein de Jordanie.

Susan Cabot & Rose McGowan

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |