01/03/2007

"World Trade Center" en DVD

star_jaunestar_jaunestar_jaunestar_1_2star_grise

Le réalisateur sulfureux Oliver Stone a rangé au placard son sarcasme percutant et ses "théories du complot", pour nous livrer un vibrant hommage sur la catastrophe du 11 septembre 2001. Après la destruction des deux tours du World Trade Center, seul 20 personnes furent sauvées des décombres ! Parmi celles-ci, on retrouve les policiers John McLoughlin (Nicolas Cage) et William J. Jimeno (Michael Pena) qui étaient entrés dans ces gratte-ciels dans l’espoir de sauver ses occupants. Oliver Stone filme dans un profond recueillement le parcours de ces deux héros américains coincés dans les décombres d’un Titan d’acier agonisant. Entre Flash-backs intimistes savamment amenées et des scènes plus spectaculaires, Stone s’intéresse également, avec une grande pudeur, à l’angoisse des familles des victimes. Dans ce sens, on saluera la prestation de Maggie Gyllenhaal et de Maria Bello jouant les épouses respectives des agents Jimeno et McLoughlin.

D’un point de vue purement cinématographique, "World Trade Center" bénéficie d’un casting épatant. L’ensemble des acteurs joue juste. Nicolas Cage, Michael Pena, Frank Whaley ou encore Stephen Dorff (habitué aux séries B) rendent à merveille toute la tension et l’effroi qui accablèrent les témoins de ce funeste "spectacle".

Oliver Stone a, à mon sens, judicieusement choisi le "huit clos" pour raconter cette histoire, tout en refusant de suivre le chemin tout tracé des grands films catastrophes à la sauce "Titanic" ou "Pearl Harbor". "World Trade Center" gagne ainsi en "légèreté" et insuffle un sentimentalisme pure et enlevé rarement exploité par le cinéma hollywoodien.

Grâce à des acteurs parfaits et à un Oliver Stone fortement assagi, "World Trade Center" accompli, avec brio, sa mission première : rendre hommage aux victimes du 11 septembre. Un film nécessaire et brillant ! Les amateurs des précédents films décapants de Stone ("Alexandre", "L’Enfer du Dimanche", "Nixon", "JFK"…) seront par contre moins à la fête.

La bande-annonce...

Un extrait...

Pour son "World Trade Center", Oliver Stone reprend en partie le système narratif de "Ladder 49" (2002), film glorifiant le boulot des pompiers, avec Joaquin Phoenix et John Travolta. Ce long-métrage, entrant directement en compétition avec le fabuleux "Backdraft" de Ron Howard, sent un peu le réchauffé & demeure assez classique. Dans ce sens, on peut féliciter Oliver Stone de ne pas s’être adonné au sensationnel "larmoyant" et "guimauve".

L’acteur Michael Shannon campe dans "World Trade Center" le soldat Dave Karnes. Personnage sombre et inquiétant, Karnes, dirigé par sa Foi, va partir seul à la recherche des survivants des décombres du World Trade Center. Ce n’est pas la première fois que Michael Shannon enfile la tenue de militaire. Il a déjà travaillé avec les cinéastes Joël Schumacher et Michael Bay dans "Tigerland" et dans "Pearl Harbor"… En somme : la guerre, il connaît !

Après "Vol 93" de Paul Greengrass, "World Trade Center", second film basé sur les attentats du 11 septembre, a reçu, au moment de sa sortie, un accueil positif de la critique. Par exemple, le "New York Times" indiquait que "Aucun autre réalisateur américain [Oliver Stone] ne peut passer aussi rapidement de l’intime à l’épique, remplissant même les moments tranquilles de la plus vive émotion". Bien remis, semble-t-il, du demi-échec de son précédent film "Alexandre", Stone soulignait également le caractère rassembleur de "WTC". C’est pour lui, "une évocation de l’héroïsme dans notre pays, tout en étant international dans son humanité".

Du côté des familles des victimes, les avis étaient plus partagés. Si les qualités artistiques du film n'étaient nullement remises en cause, certains estimaient que le film sortait trop tôt ! D’autres, comme Mary Fetchet, mère d’un jeune homme tué dans les tours et fondatrice de l’association "Voices of September 11", pensaient, au contraire, qu’il était important que l’histoire soit racontée…

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (1) | |

26/01/2007

Films & MUSIQUES. Rétrospective 2006

Que serait un film sans sa bande originale ? Parce que la musique participe également à la réussite d’un long-métrage, voici une (petite) sélection des chansons et musiques instrumentales qui m’ont particulièrement marquées en 2006…

Les Musiques 2006

Da Vinci Code
Da Vinci CodeDa Vinci Code
Da Vinci Code

"The Da Vinci Code" par Hans Zimmer

C’est bien connu : on parle toujours plus des gens que l'on apprécie. Ne soyez donc pas surpris de retrouver ici mon compositeur préféré, Hans Zimmer. Compositeur de la musique du deuxième volet des "Pirates des Caraïbes", Zimmer a également travaillé sur la B.O. du "Da Vinci Code". Je suis littéralement propulsé au 7e Ciel quand j’écoute ce morceau, intitulé "Chevaliers de Sangreal"… Grandiose !

World Trade Center
World Trade CenterWorld Trade Center
World Trade Center

"World Trade Center" par Craig Armstrong

Plus intime mais tout aussi intense, la B.O. de "World Trade Center" a été merveilleusement bien conduite par Craig Armstrong. Ce compositeur hors norme a déjà plusieurs bandes originales à son actif. Citons, tout particulièrement, "Moulin Rouge" (2001) et "Guns 1748" (1999), deux CD’s que je vous recommande chaleureusement ! Armstrong a également réalisé plusieurs albums comme le transcendantale "As If Nothing", sorti en 2002 & profondément marqué par les attentats du 11 septembre (je pense notamment au titre "Wake up in New York"). A écouter de toute urgence…

Munich
MunichMunich
Munich

"Munich" par John Williams

Autre film ayant porté sur grand écran une page sombre de l’histoire… "Munich" est un film de Steven Spielberg. Celui-ci retrouve pour la énième fois son ami John Williams. Ce dernier rythme la bande originale de partitions, plus ancrées dans le suspense, et d’autres, plus mélancoliques, rappelant la musique d’un certain "La Liste de Schindler" (un monument dans la filmographie de Spielberg et de Williams).

Mémoires de nos Pères
Mémoires de nos PèresMémoires de nos Pères
Mémoires de nos Pères

"Mémoires de Nos Pères" par Clint Eastwood

Si Clint Eastwood apparaît aisément comme l’un des meilleurs réalisateurs du moment, il est également un très bon compositeur ! Après l’époustouflante B.O. de "Mystic River", il nous compose, pour "Mémoires de nos Pères", de nouveaux morceaux amplis de sagesse, de réflexion et de tendresse. Quand une paisible sensibilité musicale rencontre le chaos assourdissant des armes !

Ice Age 2
Ice Age 2Ice Age 2
Ice Age 2

"L’Age de Glace 2" par John Powell

Changement de registre avec la B.O. de "L’Age de Glace 2" de John Powell. Personnellement, j’ai été davantage enthousiasmé par la musique du premier film (composée par David Newman). Toutefois la bande originale d’"Ice Age 2", nous offre quelques charmantes mélodies comme "Into The Sunset".

V pour Vendetta
V pour VendettaV pour Vendetta
V pour Vendetta

"V pour Vendetta" par Dario Marianelli

Un peu de la même manière que Danny Elfman avait négocié la B.O. de "Batman" (premier du nom), Dario Marianelli camouffle un thème puissant et récurrent dans un ensemble plus sombre et posé. La B.O. de "V pour Vendetta", mystique et attrayante, se démarque assez bien des autres compositions de 2006… Dario Marianelli a également composé la musique des "Frères Grimm" de Terry Gilliam.

Fast and Furious 3
Fast and Furious 3Fast and Furious 3
Fast and Furious 3

"The Fast and The Furious : Tokyo Drift" par Brian Tyler

A l’image du film "The Fast and the Furious 3", cette B.O. est des plus speedée et garantit quelques très bons morceaux endiablés, un peu à la façon d’un Mark Mancina ("Speed", "Twister", "Con Air"). Brian Tyler, à l’origine de cette musique, mélange à fusion des inspirations Rock et Techno, accompagnées de quelques sons plus doux et romantiques. Divertissant à souhait ! Brian Tyler avait récemment collaboré avec Klaus Badelt sur la musique de "Constantine".

Jarhead
JarheadJarhead
Jarhead

"Jarhead" par Thomas Newman

Thomas Newman adore surprendre. Après l’époustouflante B.O. de "American Beauty", Newman retrouve le réalisateur Sam Mendes pour "Jarhead". Newman transfuge quelques sonorités qui lui sont chères dans une composition innovante et très originale. Surprenant !

Les Chansons 2006

Inside Man
Inside ManInside Man
Inside Man

"Chaiyya Chaiyya Bollywood Joint" de Sukhwinder (Inside Man)

Le réalisateur d’"Inside Man", Spike Lee a découvert cette chanson lors d’un de ses cours qu’il dispense à la New York University. Un étudiant lui avait fait écouter "Chaiyya Chaiyya Bollywood Joint" interprété par Sukhwinder. Sans doute envoûté par cette mélodie entraînante et bigarrée, Spike Lee en a fait la chanson titre de son film.

Casino Royale
Casino RoyaleCasino Royale
Casino Royale

"You Know My Name" de Chris Cornell (
Casino Royale)

La sortie d’un nouveau "James Bond" est toujours particulière pour un amateur de B.O. euphorique à l’idée de découvrir la nouvelle chanson d’ouverture ! "Casino Royale" rompt avec la tradition à plusieurs niveaux, notamment en ce qui concerne la musique. Il y avait longtemps, en effet, qu’une voix masculine n’avait plus était entendue. Avec "You Know My Name", Chris Cornell succède aux prestigieux Louis Armstrong ("We Have All The Time in The World") et Tom Jones ("Thunderball") ainsi qu’aux groupes McCartney-Wings ("Live & Let Die"), A-Ha ("The Living Daylights") et Duran Duran ("A View To A Kill").

SHERYL CROW - Real Gone - Cars
SHERYL CROW - Real Gone - CarsSHERYL CROW - Real Gone - Cars
SHERYL CROW - Real Gone - Cars

"Real Gone" de Sheryl Crow (Cars)

Quelle belle transition que voici, pour vous parler de Sheryl Crow, qui a participé à la B.O. d’un des films de l’agent 007 : "Demain ne meurt jamais". On la retrouve ici pour dynamiser la séquence introductive du film d’animation de Disney, "Cars". Let’s Go !

Nos voisins les hommes
Nos voisins les hommesNos voisins les hommes
Nos voisins les hommes

"Family of Me" de Ben Folds (Nos Voisins les hommes)

Terminons par le chanteur Ben Folds et l’une de ses charmantes mélodies qu’il a composé pour la B.O. de "Nos Voisins les hommes". Associé à la musique emballante de Rupert Gregson-Williams, Folds nous emmène dans de très belles balades bucoliques.

Écrit par TOM dans MUS!C | Lien permanent | Commentaires (0) | |