17/05/2008

RESIDENT EVIL 3 en DVD

Resident Evil 3 en DVD

82273178227317822731782273218227321

La prolifération du "Virus T" à Raccoon City n’était qu’une mise en bouche. Malgré les efforts sournois de la multinationale "Umbrella Corporation" pour l’annihiler, ce virus s’est rapidement répandu sur le monde entier. Alors que l’espèce humaine se mutait progressivement en monstres assoiffés de sang, les terres et les océans s’asséchaient tout aussi rapidement. Les derniers survivants n’ont plus qu’une seule solution s’ils ne veulent pas attirer les zombies : rester sur la route et se déplacer sans cesse. Alice (Mila Jovovich) tente depuis des années d’échapper aux satellites espions d’"Umbrella" et aux expériences du professeur William Birkin (Iain Glen). Malheureusement pour elle, ses pouvoirs psychiques vont la trahir & permettent à "Umbrella" de la localiser et de la traquer à nouveau. Une course contre la mort commence pour Alice et une poignée de survivants !

Milla Jovovich

Boudant inexplicablement les salles de Wallonie, "Resident Evil : Extinction" débarque en DVD. Dernier rejeton d’une saga controversée tirée d’une splendide franchise ludique (qui a encore de beaux jours devant elle), ce troisième volet des aventures de Milla Jovovich/Alice démontre, d’une certaine façon, que les films "R.E.", initiés en 2002 par Paul Anderson, montent progressivement en puissance. Mais oui ! Tout peut arriver !

Ali Larter

Surfant sur une étrange "vague" Techno’Rock, "Resident Evil" - premier du nom - ne mérite sans doute pas le fléau d’ondes négatives qu’il a reçues lors de sa sortie en salle. Toutefois, il est vrai que le volet réalisé par Anderson manque cruellement de charme par rapport aux modèles du genre concoctés par Mister George A. Romero &, également, par rapport aux premiers jeux vidéo, pointus et excellents, qui firent frémir de nombreux Gamers.

Milla Jovovich

Le deuxième opus, "Resident Evil : Apocalypse", remettait quelque peu les pendules à l’heure en mettant en scène une ville, Raccoon City, gangrenée par le chaos et une horde sanguinaire de zombies. Incontestablement, le long-métrage d’Alexander Witt surpasse son prédécesseur. Aujourd’hui, c’est le réalisateur australien Russell Mulcahy que nous retrouvons derrière la caméra. Propulsé sur le devant de la scène en 1986 avec son splendide "Highlander", Mulcahy tomba malheureusement rapidement dans l’oubli, ou du moins, dans la mise en scène de films résolument tournés vers la "série B".

Mike Epps

"Resident Evil 3" constitue, en ce sens, la résurrection d’un cinéaste que l’on pensait définitivement perdu. Jouant (beaucoup trop) la carte de la désertification apocalyptique façon "Mad Max", notre réalisateur construit une aventure sympathique, à défaut d’être franchement intense, qui n’est pas avare en clins d’œil appuyés aux deux premiers volets. Inutile de vous préciser donc qu’il est plus que conseillé de voir ces deux films avant de vous lancer dans ce "R.E. Extinction" !

Ali Larter

Les fans du deuxième opus regretteront certainement la disparition (inexplicable !) de Jill Valentine (Sienna Guillory) reléguée à l’anonymat. Pour lui succéder, en quelque sorte, l’équipe du film lance dans la bataille un autre célèbre personnage des jeux vidéo : Claire Redfield, jouée par Ali Larter, qui reste toutefois, dans le film, un adjuvant secondaire ! L’histoire de ce "Resident Evil 3", éloigné au possible de la franchise "Capcom", compte le retour de deux rescapés de "R.E. Apocalypse" : L.J. et Carlos Olivieira, interprétés respectivement par Mike Epps et Oded Fehr ("La Momie"). Comme pour Ali Larter, leur importance dans ce film est toutefois comptée.

Oded Fehr

En effet, une place de choix est ici accordée au savant fou Birkin (Iain Glen) et bien entendu à notre supère Milla Jovovich qui crève l’écran en distribuant coups mortels acrobatiques, rafales de balles et lames aiguisées virevoltantes. Ce produit de (sur)consommation pourrait bien intéresser, avant même les fans des jeux "Biohazard", les adeptes d’un cinéma horrifique donnant, sans vergogne, dans l’action ! Avec ses zombies cadavériques, une héroïne qui a pris une cure de vitamine, de bons effets spéciaux et une mise en scène intéressante signée Russell Mulcahy, "Resident Evil 3" fait aussi bien que son prédécesseur et montre résolument que le producteur Paul Anderson (également scénariste sur ce film) et son équipe gomment progressivement les erreurs du passé. Prêt pour un "Resident Evil 4" ? Pourquoi pas !

Milla Jovovich

La plupart seront, par contre, moins indulgent par rapport au caractère Patchwork douteux de cette aventure zombifiante pompant nettement trop son essence dans celle de "Mad Max". Autres regrets : le périple à Las Vegas post-apocalyptique paraît trop peu exploité & le final reste abusivement précipité, voir bâclé. En somme, rien n’est parfait même au royaume des Morts vivants… Sauf peut-être quand ceux-ci sont dirigés par Romero, le maître du genre !?

La bande-annonce…

Resident Evil Extinction - Jubii TV
Resident Evil Extinction - Jubii TV

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

21/09/2007

AFFICHEment-vôtre !!!

Que serait un (bon) film sans une belle et attrayante affiche qui, telle une cerise sur un gâteau, constitue l’aboutissement final d’une campagne publicitaire menée sous les meilleurs auspices !?! De ces temps-ci, les blockbusters confirmés, ou en devenir, se parent généralement de plusieurs posters. Prenez, par exemple, le cas de "Resident Evil : Extinction" ou encore de "Saw 4". Deux films horrifiques qui ne manquent pas d’idées...

Resident Evil 3Resident Evil 3

Les deux dernières affiches de "Resident Evil 3" mettent fatalement tout le paquet sur la star incontestée de la franchise : l’actrice/mannequin Milla Jovovich. Telle une Lara Croft en puissance, Milla fait de la moto et courre. Houlà-là, vas-y avoir de l’action dans ce troisième volet… & Angelina Jolie peut se faire du mouron !

Saw 4Saw 4

"On ne change pas une équipe qui gagne !" Voilà sans doute le dicton qui a traversé l’esprit des concepteurs des affiches de "Saw 4". Pour la quatrième fois donc de charmantes infirmières s’affichent. Vous vous souvenez sans doute de la campagne de Saw 3 ? Non ? Alors, cliquez sur ce lien

L'affiche de Hulk, premier du nomHulk 2, baptisé L'Incroyable Hulk

Difficile de ne pas évoquer l’affiche de "L’Incroyable Hulk", la fausse suite du "Hulk" d’Ang Lee. Celle-là aussi, elle fait un peu dans le déjà-vu. Vous ne trouvez pas ? Fatalement, le but du jeu pour un tel film est de montrer le joli minois du géant vert le plus tard possible, histoire de garder les fans sous pression. Si vous ne pouvez attendre, cliquez sur ce lien… (je sais, je vous fais beaucoup travailler aujourd’hui !)

Le Monde de Narnia 2

Pour terminer notre bref panorama, évoquons un film plus poétique qui sent bon l’épopée fantastique ouverte à un plus large public. Je veux parler du deuxième film tiré de la saga de C.S. Lewis, "Les Chroniques de Narnia". Magnifique affiche montrant un nouvel héros, le Prince Caspian (Ben Barnes), précédant le célèbre lion Aslan. A droite, on peut retrouver les jeunes aventuriers du premier film : Georgie Henley (Lucy), Skandar Keynes (Edmund), Anna Popplewell (Susan) et William Moseley (Peter).

La suite au(x) prochain(s) épisode(s)… D’ici-là, gardez l’affiche… Euh, pardon… la frite !

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |