24/12/2008

JOYEUX NOEL… avec FRED

Fred Claus82273178227317822731782273178227317

Il y a un an d’ici vous avez peut-être eu la chance de passer un très bon moment en compagnie du frère du Père Noël lors de la sortie éclaire au cinéma de "Fred Claus"… Si ça n’a pas été le cas, vous pouvez toujours vous rattraper cette année avec le DVD de cette croustillante aventure honteusement méconnue. Ca tombe très bien : c’est Noël justement !

On osait même pas en rêver et pourtant… "Frère Noël" ("Fred Claus") l’a fait ! Loin des comédies nunuches célébrant le doux esprit de Noël à grand renfort de guimauve, de sucreries collantes et de gags boiteux, la nouvelle comédie décapante de David Dobkin égratigne, juste comme il faut, le mythe du Père Noël. Pas de (trop gros) blasphèmes donc à l’horizon, mais une grande aventure brassant très large et jonglant aussi bien avec le merveilleux, l’humour insolite, une belle tranche d'émotion et l’intervention de truculents acteurs dans des rôles assez explosifs !

VINCE VAUGHN & JOHN MICHAEL HIGGINS

Tout commence, il y a bien longtemps, dans une maison isolée dans une forêt. Une femme (Kathy Bates) met au monde son deuxième enfant, Nicolas. Celui-ci est déjà rondouillet et dégage une plénitude magique. Les parents du petit Nicolas sont conquis dès le premier regard ! Le frère de Nick’, Frédéric, fait la promesse d’être le plus gentil des frères. Malheureusement, il est plus facile de faire une promesse que de la tenir &, aux cours des années, Fred va être de plus en plus amer à l’égard de son frère qui, incarnant la bonté même, fait l’admiration de maman Noël. A l’âge adulte, Fred (Vince Vaughn) s’installe aux Etats-Unis alors que son frère (Paul Giamatti), devenu le célèbre Père Noël - celui que les enfants adulent - travaille d’arrache-pied au Pôle Nord pour préparer la grande distribution de Noël qui approche à grands pas. Par un concours de circonstances, Fred est embauché par son célèbre frère pour l’aider dans ses préparatifs. La venue de Fred au Nord coïncide avec celle d’un obscure Manager commercial, Clyde (Kevin Spacey), bien décidé à délocaliser, au Pôle Sud, la fabrique de jouets du Père Noël…

PAUL GIAMATTI & VINCE VAUGHN

Avec "Serial Noceurs", le réalisateur David Dobkin vitriolait à grands renforts de gags, parfois salaces, la magie du mariage. On aurait pu craindre le pire en apprenant que c’était au tour de la magie de Noël de passer à la casserole. Finalement, le résultat est plus sage, très convaincants & même tout simplement époustouflant ! Avec beaucoup d’inventivité, Dobkin et les scénaristes Dan Fogelman ("Cars") et Jessie Nelson ("Because I Said So", "Une Vie à deux") parviennent à célébrer la fête de Noël en combinant un humour farceur certain à un souffle, généreux et gratifiant, de bons sentiments.

VINCE VAUGHN & JOHN MICHAEL HIGGINS

Dans le rôle du Tchatteur de service, Vince Vaughn n’a pas perdu de sa superbe & prend même la sage décision d’insuffler un peu plus de self control et d’humanité à son personnage : le frère du Père Noël, aux allures de Gulliver, qui ne supporte pas les fêtes de fin d’année & qui a été, continuellement, rabaissé par une mère préférant son cadet.

PAUL GIAMATTI & MIRANDA RICHARDSON

Changement de registre ahurissant pour l’excellent Paul Giamatti qui, après avoir campé un tueur sadique dans "Shoot’Em Up", rentre dans le costume du célèbre Père Noël. Impérial à l’écran, Giamatti n’occupe pourtant pas le premier rôle & laisse la vedette à Vaughn et à son acolyte, le lutin Willy, alias John Michael Higgins ("La Rupture"). Les actrices Miranda Richardson (l’épouse du Père Noël), Rachel Weisz (la copine de Fred), Elizabeth Banks (l’assistante du Père Noël) et Kathy Bates (la maman du Père Noël) composent un casting féminin élégant et varié !

RACHEL WEISZ

Hormis ces nombreux clins d’œil à la fête Noël (lutins, reines, pays magique et illuminé,…), "Frère Noël" explore également des thématiques beaucoup plus terre-à-terre et, parfois donc, moins réjouissantes comme la délocalisation des "entreprises", les familles bancales, les drames sociaux et affectifs,… Mis bout à bout, avec des séquences plus légères et joyeusement dingues, ces petites analyses de notre société actuelle ne font que renforcer ce spectacle digne d’intérêt qu’il serait dommage de cataloguer d’entrée de jeu comme une mauvaise "farce" de Noël.

VINCE VAUGHN

Magie, humour sacripant, réflexions intuitives, émotions fortes,… tout est réuni ici pour passer une fin d’année des plus excellentes avec un long-métrage émoustillant nos zygomatiques. "Frère Noël" m’a plus que séduit, il m’a diablement enchanté ! Dans ce profond élan de générosité et de bons sentiments, on est prêt à tout… Même à pardonner quelques petites idées un peu trop loufoques comme la présence de trois lutins-ninjas destinés à assurer la protection du Père Noël.

LUDACRIS

Ne rater surtout pas le rappeur Ludacris en lutin DJ, ni la séance d’entraide destinée aux frères anonymes de célébrités : vous y croiserez notamment Frank, le frère de Sylvester Stallone, le double de l’ancien président américain Bill Clinton & Stephen Baldwin qui semble vivre difficilement dans l’ombre de sa "star de frère", Alec. Rassurez-vous c’est juste pour rire !

KATHY BATES, KEVIN SPACEY & TREVOR PEACOCK

Tout aussi extraordinaire : on retrouve un Kevin Spacey, tout droit sorti du film "Swimming with Sharks" (1994), jouant les Grinch’s de Noël, qui cache un lourd et triste secret. Le petit clin d’œil au super héros Superman est diablement irrésistible. Pour rappel, Spacey joue le méchant Lex Luthor dans "Superman Returns"...

JOHN MICHAEL HIGGINS

Quoiqu’on en dise, "Fred Claus" est une espiègle bombe au lait de poule qui se déguste sans la moindre modération. A votre bonne santé & Joyeux Noël !

Un extrait...

Un second extrait...

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

04/07/2008

Josh Brolin, l’improbable Président !

Elizabeth Banks & Josh Brolin dans W

Après "Nixon" (1996), le cinéaste Oliver Stone n’a pas fini de laver - au cinéma - le linge sale des hommes d’Etat américains ! Dans son prochain film, intitulé simplement "W", il livrera en effet sa vision du parcours - présidentiel - de George W. Bush… Ca promet ! Comme toujours dans un exercice de ce type, un casting des plus étincelants se dessine progressivement…

Oliver Stone sur le tournage de World Trade Center

Après avoir campé les grands frères protecteurs dans le célèbre "Goonies" de 1985, l’acteur californien Josh Brolin a vu sa côte de popularité croître au cours de ces derniers mois. Il faut bien avouer que notre homme n’a pas chômé en s’affichant notamment dans "Planet Terror", "Dans la vallée d’Elah", "No Country for Old Men" ainsi que dans "American Gangster"...

Josh Brolin, la transformation

C’est dans la peau du résident de la Maison Blanche, George W. Bush, que Brolin donnera la réplique notamment à Elizabeth Banks - alias la First Lady -, James Cromwell (Papa Bush), Paul Giamatti, Ioan Gruffudd, Jeffrey Wright, Scott Glenn & Thandie Newton qui interprétera, pour sa part, Condoleezza Rice. Quand je vous avais parlé d’une distribution "étincelante"…

Thandie Newton est Condoleezza Rice

Dernier acteur annoncé pour figurer dans ce "W" : Richard Dreyfus enfilera le trois pièces du Vice-président Dick Cheney. Retour sur grand écran donc pour Dreyfus que l’on avait un peu perdu de vue depuis le remake de "Poséidon" en 2006... Le scénario de ce film évènement qui soulèvera, à n’en pas douter, les passions et de nombreuses polémiques, est signé de la main de Stanley Weiser à qui l’on doit l’intrigue d’un autre film de Stone : le "Wall Street" de 1988. "W" devrait, aux dernières nouvelles, sortir sur les écrans américains en 2009…

"My Name is Cromwell, James Cromwell !"

James Cromwell en George Bush Senior

Né le 27 Janvier 1940 à Los Angeles, l’acteur James Cromwell est crédité au générique d’un nombre incalculable de longs-métrages. Le plus souvent second rôle d’exception, vous l’avez peut-être dernièrement croisé dans "Spider-Man 3", "I, Robot" (2004) ou encore dans "La Somme de toutes les peurs" (2002) de Phil Alden Robinson. Dans ce dernier film, Cromwell campait le Président américain Fowler. Dans le prochain "W", il tiendra à nouveau le rôle d’un homme d’Etat, pas du tout fictif celui-là… Etant donné qu’il s’agit de l’ancien Homme Fort de la Maison Blanche : George H.W. Bush (Senior) !

D’acteur à Président, il n’y a qu’un pas…

John Travolta dans Primary Colors

Josh Brolin n’est pas le premier acteur hollywoodien à entrer dans la peau d’un Président américain. Dans le "Pearl Harbor" de Michael Bay, Jon Voight tenait ainsi le rôle du Président Roosevelt, alors que Bruce Greenwood, Président "imaginaire" dans "National Treasure 2", campait, dans le "Treize jours" de Roger Donaldson, JFK. On se souviendra bien entendu de la performance hallucinante (encore une !) d’Anthony Hopkins dans le "Nixon" de 1996 d’Oliver Stone… Restons avec l’ancien Président Nixon, personnage central du prochain thriller de Ron Howard : "Frost/Nixon"...

Extrait du film Postal

Dans ce dernier film, l’homme d’Etat sera interprété par Frank Langella. Georges W. Bush n’a pas attendu Stone pour être "pastiché" au cinéma ! L’improbable "Postal" du non moins improbable Uwe Boll met également en scène l’actuel Président des USA avec le concours de l’acteur Brent Mendenhall. Restons dans une note plus légère, en évoquant également la caricature à peine voilée de John Travolta se la jouant très Bill Clinton dans "Primary Colors" (1998).

(Source : MovieWeb)

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |