05/06/2008

Naomi Watts face à Viggo Mortensen…

Les Promesses de l'ombre en dvd8227317822731782273178227317star_1_2

L’un des meilleurs films de l’année 2007 - à mes yeux - et sans doute, l’un des plus brillants polars signés David Cronenberg débarque en DVD… Ca valait bien un petit "zoom" sur un long-métrage à ne pas rater

Anna (Naomi Watts) est profondément marquée par la disparition d’une jeune fille décédée, dans son service hospitalier, alors qu’elle mettait au monde une petite fille. Anna récupère le seul document qui accompagnait la défunte : un journal intime écrit en russe. Dans celui-ci, figure l’adresse d’un restaurant. Se rendant dans ce riche établissement, Anna rencontre son propriétaire, un dénommé Semyon (Armin Mueller-Stahl). Ce dernier tente de convaincre Anna de lui remettre le cahier qu’elle a trouvé mais la jeune femme refuse ! Sans le savoir, Anna vient d’entrer en contact avec un puissant chef de la pègre londonienne...

Viggo Mortensen & Naomi Watts

David Cronenberg se serait-il assagi avec le temps ? Loin d’être aussi excentrique que "eXistenZ" (1999) ou obscure comme "Spider" (2002), Les Promesses de l’ombre, son dernier film, rentre davantage dans le rang en se parant d’une trame plus classique.

Viggo Mortensen & Naomi Watts

Ceci n’est pas nécessairement un reproche d’autant que ce "Eastern Promises" (titre original) sonne l’âge d’une certaine maturité pour Cronenberg. Celui-ci prend son temps et ménage le suspense tout en brossant un portrait magistral d’hommes forts de la mafia russe installés à Londres. Sobre et précis, le réalisateur canadien va droit au but et lance la douce Naomi Watts dans la fosse aux lions. Fosse aux lions où l’on retrouve trois fantastiques acteurs : Viggo Mortensen, Vincent Cassel et Armin Mueller-Stahl.

Naomi Watts

On pourrait regretter que Anna, le personnage de Naomi Watts, reste quelque peu en retrait mais on ne peut pas refreiner notre plaisir de retrouver Viggo Mortensen dans la peau d’un simple "chauffeur" (en apparence !) qui grimpe petit à petit l’échelle du pouvoir au sein d’une famille mafieuse. Celui-ci forme avec le français Vincent Cassel un tandem extraordinaire.

Vincent Cassel & Viggo Mortensen

Sobre et retenu, Nikolai Luzhin, alias Viggo Mortensen, contrebalance à merveille l’arrogance et l’ivresse du pouvoir qui colle à la peau de Kirill joué admirablement bien par Cassel… Toujours à l’aise dans le rôle de la crapule de service.

Viggo Mortensen

David Cronenberg sonde avec beaucoup de finesse et d’élégance la vie d’une famille du crime londonienne. Au sommet de celle-ci on retrouve Armin Mueller-Stahl en paisible patron d’un riche restaurant, qui se transforme en un implacable comploteur et meurtrier. Une grande performance ! Encore une !

Armin_Mueller_Stahl

Inévitablement, en voyant "Les Promesses de l’ombre", on pense à l’un des précédents films de Cronenberg : "A History of Violence". Dans ce thriller de 2005 sondant l’attrait de l’homme pour le sexe et la violence, David Cronenberg met aux prises Viggo Mortensen, un paisible commerçant en apparence, à un lugubre et mystérieux Ed Harris portant la panoplie rêvée du Men in Black : lunettes et costume noirs !

Viggo Mortensen

Dans "Les Promesses de l’ombre", notre cinéaste reprend certains artifices de cet "History of Violence". C’est au tour de Mortensen de jouer les mystérieux loups solitaires qui cachent bien son jeu derrière ses lunettes noires et son costume sombre. Dans cette histoire de guerre des gangs, Cronenberg n’a pas non plus laissé au vestiaire sa fougue lorsqu’il s’agit de filmer de bonnes giclées de sang !

Vincent Cassel

Outre quelques gorges bien tranchées et des doigts (congelés) sectionnés, la scène du hammam est un nouvel éloge à la violence. Crue, incisive, ensanglantée,… Avec cette séquence, Cronenberg prouve qu’il n’a pas perdu de sa dextérité pour filmer l’"homme-animal" dans toute sa splendeur qui a faim de destruction et de mort !

Naomi Watts & Vincent Cassel

Entre polar mafieux dépouillé de tout artifice ronflant & pure "production" made in David Cronenberg, "Les Promesses de l’ombre" trouve une place de choix parmi les sorties DVD de ce mois de Juin ! Outre un climat oppressant relayé par trois acteurs époustouflants (Mortensen / Cassel / Mueller-Stahl), ce film est gratifié par une réelle once d’humanité insufflée par Naomi Watts campant une jeune femme sensible et courageuse... Un type de personnage que Cronenberg a rarement eu l’occasion de filmer.

Naomi Watts

La bande-annonce...

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

13/01/2008

RETROSPECTIVE cinéma 2007...

Pour la deuxième fois sur le blog "C pour Cinéma", je vous livre, en ce début d’année 2008, un classement des films qui m’ont le plus fasciné l’année dernière. Vous remarquerez rapidement que ce "Top 25", contient en fait 28 films. Et oui, ce genre d’exercice n’est jamais facile &, dans pareil cas, il est de coutume de dire : "choisir, c’est également renoncer" ! Renoncer à d’autres longs-métrages qui auraient pu, le cas échéant, revendiquer une place dans ce classement perso’…

De manière générale, 2007 a tenu ses promesses. Avec la sortie de blockbusters tels que "Spider-Man 3", "Pirates des Caraïbes 3", "Harry Potter 5", "Transformers", "Die Hard 4", etc., les premiers mois de l’année furent riches en images explosives et des plus impressionnantes. Ces fameux films pop-corn ne m’ont, dans l’ensemble, absolument pas déçu ! J’aurais toutefois une pensée pour le second chapitre des aventures des "4 Fantastiques", sorti en Juillet, qui, à mes yeux, dérapait un peu dans sa première partie en insistant trop sur des éléments anodins et/ou ridicules (Cf. mariage people, etc.) ! Fin 2007, le ton était assez différent avec l’arrivée de plusieurs (grands) polars noirs tels que "La Nuit nous appartient", "American gangster" et "Les Promesses de l’ombre". Vous retrouvez d’ailleurs ces deux derniers films en bonne place dans mon Top 25…

1. "American Gangster" / "Le Prestige"
2. "Hot Fuzz"
3. "Transformers"
4. "L’Incroyable destin de Harold Crick"
5. "Fred Claus"
6. "Odette Toulemonde"
7. "300"
8. "Spider-Man 3"
9. "Les Promesses de l’ombre"
10. "Cashback"
11. "Die Hard 4"
12. "La Vengeance dans la peau"
13. "Shrek 3"
14. "Pirates des caraïbes 3"
15. "Le Come back"
16. "28 semaines plus tard"
17. "Une Grande année"
18. "Bobby"
19. "Zodiac"
20. "Paranoiak"
21. "The Illusionist"
22. "Sunshine"
23. "Hannibal Lecter"
24. "Planet Terror" / "Halloween"
25. "The Golden Age" / "Gone Baby Gone"

Le titre de "film de l’année 2007" revient ainsi à… deux longs-métrages : "American Gangster" et "Le Prestige". Sombres, intuitifs, intelligents, ces deux films soignent le spectacle tout en assurant une trame psychologique assez élevée. Bien entendu, il y a également à la manœuvre ici deux grands réalisateurs, Ridley Scott et Christopher Nolan, et des premiers rôles époustouflants emmenés par des acteurs reconnus. D’un côté, Russell Crowe, le flic, et Denzel Washington, le truand, s’affrontent à distance dans une Amérique des années 70 où l’argent sale est roi & où les incorruptibles sont mis au rang de cette société gangrenée par la corruption. De l’autre côté, deux illusionnistes, Christian Bale et Hugh Jackman, se livrent une bataille sans pitié où tous les coups sont permis même les plus funestes & où le sens du sacrifice est un réel mode d’existence !

Changement de registre ensuite avec comédie So British, romances légères, magie de Noël ainsi que robots géants et supers héros antiques engagés dans des combats homériques. "Hot fuzz", pour son récit mêlant humour enfantin et amitié puissante &, bien entendu, pour son final tonitruant. "Transformers", nouvelle collaboration Steven Spielberg/Michael Bay après "The Island", pour ses effets spéciaux et son sens du spectaculaire toujours plus incisif, sans oublier l'histoire franche et décalée d’un ado' (magnifique Shia LaBeouf) ayant soif d’émancipation.

Suit "L’Incroyable destin de Harold Crick", une comédie à la fois tendre et diablement millimétrée dans laquelle, le réalisateur du futur "James Bond", Marc Forster, fait des miracles en offrant à Will Ferrell son meilleur rôle. Sorti dans le plus grand anonymat pour les fêtes de fin d’année, "Fred Claus" méritait nettement plus d’intérêt : mêlant humour farceur, émotions sincères, aventure épique, le tout saupoudré de magie (Noël oblige !), la nouvelle comédie David Dobkin vaut largement son pesant d’or. Plongez dessus lorsqu’elle sortira en DVD !

Loin des explosions pyrotechniques et de la romance hollywoodienne, "Odette Toulemonde" nous emmène dans une belle petite histoire passionnelle en plein cœur du "Pays Noir". Un film universel sur l’amour et le bonheur en toute simplicité & emmené par les délicieux Catherine Frot et Albert Dupontel. Limpide, lumineux, tendre et fripon ! Revenons à du bon "gros" spectacle bien sombre, baignant dans le sang, avec la performance, elle aussi, hallucinante de Gerard Butler, Roi de Sparte, menant ses 300 soldats vers une mort certaine mais jouissive. Zack Snyder signe, avec "300", un opéra sanglant donnant un sacré coup de fouet au genre Péplum.

Avec "Spider-Man 3", Sam Raimi réussit le pari de proposer un troisième volet toujours aussi efficace, après deux premiers épisodes, eux aussi, fascinants. Le réalisateur canadien, David Cronenberg, pour sa part, retrouve Viggo Mortensen pour un superbe film mafieux, sombre, violent et cru : "Les Promesses de l'ombre". Du grand Cronenberg qui maîtrise mieux les Happy End’s. Une fin heureuse, de temps en temps, ça fait du bien quand même ! Après le court-métrage, voici le long… Glorifiant l’érotisme artistique mais surtout l’amour sincère, "Cashback" fait mouche tout particulièrement grâce à la merveilleuse sincérité de deux acteurs épatants : Sean Biggerstaff et Emilia Fox. Le couple de l’année ?

Bruce (Willis), plus "tout-puissant" que jamais, revient dans la peau du célèbre flic de choc John McClane avec un "Die Hard 4" riche en cascades hallucinantes et en coups d’éclat explosifs ! Suivent les nouveaux chapitres de la saga Jason Bourne ("La Vengeance dans la peau"), Shrek, et Jack Sparrow ("Pirates des caraïbes 3") ; accompagnés par une belle brochette de films plus terrifiants soignant, souvent, l’irrévérence : "28 semaines plus tard", "Sunshine", "Hannibal Lecter", "Planet terror" & "Halloween".

Une nouvelle fois, un peu de romance pour alléger le tout avec le come-back réussi de Hugh Grant & le champêtre "Une Grande année" qui réunit (encore) Ridley Scott et Russell Crowe. Le film historique (ou s’inspirant de faits réels) est également à l’honneur dans ce classement avec le brillant "Bobby", et son casting du feu de Dieu, avec le didactique "Zodiac" de David Fincher, avec le classique et envoûtant "The Illusionist" & la nouvelle fresque élisabéthaine, "The Golden Age", emmenée par Cate Blanchett et Clive Owen...

N’oublions pas non plus un autre film (encore un !) de Shia LaBeouf, le thriller juvénile et divertissant "Paranoiak", ainsi que le passage réussi de Ben Affleck derrière la caméra avec son polar social "Gone Baby Gone" tiré d’un roman de Dennis Lehane, l’auteur de "Mystic River".

Liens…
Rétrospective cinéma 2006
Rétrospective musicale 2006

Écrit par TOM dans BILAN | Lien permanent | Commentaires (0) | |