02/08/2012

Tucker & Dale vs. Evil : le "Survival Horror" inversé

Tucker and Dale vs Evil

7178470171784701717847077178471171784711

Il est toujours agréable de se faire plaisir en regardant un long-métrage pour lequel on n’aurait pourtant pas oser parier 5 cents… Ca s’appelle faire une "belle découverte" ! En ce sens, "Tucker et Dale fightent le mal" (en V.O., "Tucker & Dale vs. Evil") pourrait bien enthousiasmer les amateurs de films d’horreur qui, en ce mois estival, n’ont malheureusement pas grand-chose à se mettre sous la dent… Heureusement, cette comédie sanguinolente signée Eli Craig présente un assez bon potentiel pour permettre aux fans de Survival Horror - mais aussi aux consommateurs de "Séries B" déjantées - de passer une bonne petite heure et demi d’honnête déconnade.

Alan Tudyk et Tyler Labine

Attention, précisons toutefois que cette production n’arrive jamais réellement à tutoyer le "podium" occupé par le "Shaun of the Dead" (2004) d’Edgar Wright et, dans une moindre mesure, le "Lesbian Vampire Killers" de Phil Claydon. Cependant, "Tucker & Dale" dispose d’un assez attrayant concept pour paraître plus que sympathique. Pour son premier long-métrage, Eli Craig met en scène l’anti-film d’horreur dans lequel des ados issus (le plus souvent) de la bourgeoisie urbaine US s’offrent un petit séjour dans l’Amérique profonde pour, finalement, terminer empalés sur la fourche d’un Serial Killer attardé et, le plus souvent, cannibale.

Chelan Simmons

Craig s’amuse ici à tourner en dérision ce synopsis poussif et récurrent utilisé dans de nombreux longs-métrages horrifiques américains. Citons, de mémoire, "Détour mortel" ("Wrong Turn"), "La Maison de Cire" et, bien entendu, les cadors de la catégorie : "Vendredi 13" et "Massacre à la tronçonneuse". Vous l’aurez compris, par un improbable imbroglio, ce sont bien nos jeunes et beaux garçons (bodybuildés) de bonne famille ainsi que nos séduisantes Bimbos délurées qui vont devenir de véritables menaces pour l’intégrité physique de Tucker et Dale… Deux pauvres simplets de la cambrousse qui n’avaient rien demandé à personne !

Alan Tudyk

Inexorablement "Tucker & Dale vs. Evil" soigne les clins d’œil qui défilent à la pelle : des précédemment cités "Massacre à la tronçonneuse" à "Vendredi 13", sans oublier "Evil Dead" et, même, le "Fargo" des frères Coen. En contrepartie (et c’est bien logique !), ne venez pas chercher ici une performance d’acteur digne de celle de Marlon Brando dans "Apocalypse Now" ! La partition potache des protagonistes est volontairement (du moins on l’espère !) poussée à son paroxysme… Les rebondissements, eux, sont aussi surprenants que fantasmagoriques ! Cela n’a toutefois pas empêché "Tucker & Dale" de se distinguer dans plusieurs festivals à commencer par celui de Sundance en 2010. Prix du "Meilleur premier film" aux festivals de Fantasia et Sitges & du "Meilleur réalisateur" au Fantaspoa, "Tucker & Dale" a également été présenté, cette année, au festival de Gérardmer.

Eli Craig (à gauche) sur le tournage de Tucker and Dale

Une belle récompense pour Eli Craig et son compère à la plume, le scénariste Morgan Jurgenson ; eux qui ont dû essuyer quelques revers avant, finalement, de réaliser ce premier film. Devant la caméra, on notera les apparitions d’Alan Tudyk (alias Tucker), un acteur habitué à se plonger corps et âme dans des comédies délirantes. On se souviendra notamment de sa participation au film "Dodgeball" ("Même pas mal !"), en compagnie de Vince Vaughn et Ben Stiller, ou encore de la petite et truculente comédie So British de Frank Oz, "Joyeuses funérailles" (2007). De son côté, Tyler Labine (alias Dale) s’est plutôt fait les dents sur le petit écran américain, au même titre que Katrina Bowden, l’héroïne de ce film, star récurrente de la série "30 Rock" & prochainement à l’affiche de "Piranha 3DD" et de "Nurse 3D", deux longs-métrages qui promettent quelques belles giclées Gore !

Tyler Labine et Katrina Bowden

La bande-annonce…

Tags associés : "Shaun of the Dead", "Lesbian Vampire Killers", "Vendredi 13", "Joyeuses funérailles", Edgar Wright, Frank Oz, Vince Vaughn, Ben Stiller

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (2) | |

Hans ZIMMER : de BATMAN à AURORA

The Dark Knight Rises

C’était le Lundi 23 juillet 2012, 12 personnes étaient froidement assassinées et 58 blessées durant la projection du film "The Dark Knight Rises", le dernier long-métrage dédié au célèbre personnage de Comics US : Batman. Aurora - dans le Colorado -, la ville théâtre du drame, vit défiler bon nombre d’anonymes et de personnalités souhaitant porter ne serait ce qu’un certain soutien moral envers les victimes et leur famille. On a ainsi pu voir notamment Christian Bale (photo ci-dessous), l’acteur principal de la trilogie de Christopher Nolan, se recueillir sur les lieux de la fusillade avant de rendre visite aux victimes de la fusillade, toujours hospitalisées.

Christian Bale

D’autres membres du casting du dernier "Batman" ont voulu témoigner, à leur manière, de leur empathie envers les personnes touchées directement (et indirectement) par ce drame… C’est le cas du compositeur Hans Zimmer qui n’a pas hésité à créer un hymne de presque 9 minutes à la mémoire des disparus d’Aurora & pour venir en aide aux nombreuses familles touchées par ces évènements innommables. Ce morceau, justement intitulé "Aurora", a été composé à Londres dans les jours suivants la fusillade. La totalité de l’argent récolté par ce titre sera intégralement reverseé à l’organisation "Aurora Victim Relief Fund" : chaque téléchargement de ce morceau instrumental est en effet accompagné d’un don d’un minimum de 10 cents (US)… Plus de précision sur ce lien

Aurora… par Hans Zimmer…


D’origine allemande, Hans Zimmer s’est imposé à Hollywood, dès la fin des années 80, en composant de magnifiques musiques de film à l’image de la bande originale d’"Un Monde à part" ou de "Rain Man" (1988). Associé aujourd’hui à de grands Blockbusters ("Les Pirates des Caraïbes", "Sherlock Holmes" & Cie.), Zimmer est à la base de la musique instrumentale de la dernière trilogie de Batman, réalisée par le cinéaste Christopher Nolan et entamée en 2005 avec la B.O. de "Batman Begins". Une composition cosignée par James Newton Howard.

Hans Zimmer

Tags associés : Batman, "The Dark Knight", "The Dark Knight Rises", Hans Zimmer, Christian Bale, Christopher Nolan, James Newton Howard, Comics, Sequel

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |