09/09/2007

MEURTRES à Hollywood !!!

LE DAHLIA NOIR

82273178227317822731782273218227321

Le film "Le Dahlia Noir" est dés maintenant disponible en DVD. Son intrigue se base sur le roman homonyme de James Ellroy. Publié en 1987, ce livre évoque l’histoire (véridique) du meurtre non élucidé d’une jeune actrice hollywoodienne.

Une première précision doit être apportée : l’enquête sur ce crime ne constitue pas l’intrigue centrale de ce film. Le réalisateur Brian De Palma s’attarde d’avantage à dépeindre la relation entre les deux inspecteurs chargés d’élucider ce meurtre monstrueux : Bucky Bleichert (Josh Hartnett) et Lee Blanchard (Aaron Eckhart) projetés au devant de la scène, histoire de redorer le blason de la police de Los Angeles…

AARON ECKHART

Adversaires sur le ring, ces deux policiers n’en restent pas moins coéquipiers dans la rue. A la recherche d’un violeur d’enfants, Bucky et Lee tombent par hasard devant un effroyable homicide. Une jeune femme est retrouvée affreusement mutilée dans un terrain vague. Il s’agit du corps d’une certaine Elizabeth Short (Mia Kirshner) que la presse de l’époque surnommera "Le Dahlia Noir". L’agent Blanchard va très vite être obnubilé par cette enquête. Son collègue, Bleichert va s’intéresser, pour sa part, à la troublante Madeleine Sprague Linscott (Hilary Swank) qui semble avoir fréquenté la victime…

Josh Hartnett

"Le Dahlia Noir" est un film réalisé par Brian De Palma. Ca se "sent" et surtout ça se voit ! De Palma nous offre une nouvelle fois une mise en scène et un montage dont il a le secret. Reste que son film pêche par quelques stéréotypes "enfantins". Je pense, par exemple, à l’une des premières scènes montrant une émeute… Séquence, pas très intense, conçue de manière assez théâtrale.

HILARY SWANK

Le suspense de ce polar noir est parfois mal dosé & l’intrigue s’égare quelque peu avant d’aboutir à un dénouement finalement assez convenu et, pour le moins, surprenant. Dans ce sens, le final de "HollywoodLand" (film également basé sur un assassina/suicide non élucidé d’un acteur de cinéma) est autrement mieux négocié en prolongeant le mystère avec beaucoup de finesse et de doigté.

SCARLETT JOHANSSON

Scarlett Johansson, alias Kay Lake, apparaît, au début du film, comme une poupée "singeant" les aguichantes starlettes des années 50. Heureusement, son personnage s’émancipe au cours de l’intrigue. Toutefois la belle Scarlett n’a pas l’opportunité de rééditer sa troublante interprétation de "Match Point".

AARON ECKHART2

Josh Hartnett et Aaron Eckhart sortent véritablement grandis de ce film. Après le fantastique "Thank You for Smoking", Eckhart prouve qu’il est un acteur épatant qu’il faut impérativement garder à l’œil. Hartnett, de son côté, continue à gravir les marches de la gloire. Après "Slevin", il démontre que malgré son regard poupon, il excelle dans les premiers rôles de dominés qui dominent !

JOSH HARTNETT & HILARY SWANK

N’oublions pas Hilary Swank qui joue à la perfection la fille d’un riche industriel d’Hollywood. Cette actrice compose un très bon personnage vacillant entre veuve noire et brebis innocente. Reste la prestation, à la fois troublante et scintillante de Mia Kirshner, jeune fleur sensuelle et innocente fauchée par la mort. Le regard et l’expressivité de cette actrice donnent un profond relief au "Dahlia noir" qui, à mesure que l’intrigue progresse, apparaît sur des bobines de film clandestines tel un ange revenant de l’au-delà.

MIA KIRSHNER

Malgré une carte de visite impressionnante (réalisateur, casting), "Le Dahlia Noir" est un film imparfait. Moins emballant que l’énergique "L.A. Confidential" de Curtis Hanson, le film de De Palma cultive peu le mystère au contraire de "HollywoodLand". Hormis cela, "Le Dahlia Noir" reste, à défaut d’être une œuvre puissante, un bon polar emprunt de fantaisie et de machination diabolique.

JOSH HARTNETT, le réalisateur BRIAN DE PALMA (au centre) & SCARLETT JOHANSSON

La bande-annonce...

Meurtre & magie pour Fiona Shaw...

Fiona Shaw

Dans "Le Dahlia Noir", Fiona Shaw joue Ramona Linscott, une bien inquiétante mère de famille fortunée de Hollywood. La carrière de cette actrice américaine a, bien entendu, pris un tournant décisif lorsque Fiona Shaw est apparue, sur grand écran, sous les traits de Petunia Dursley, la tante de Harry… Potter. On a pu, dernièrement, la retrouver dans "La Faille" dans lequel elle incarnait un Juge &, fatalement, dans les dernières aventures du jeune sorcier : "Harry Potter et l’Ordre du Phénix" !

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

19/08/2007

Nicole Kidman en coiffeuse ?

Fur

82273178227317star_1_282273218227321

Dans "Fur : un portrait imaginaire de Diane Arbus", disponible en DVD, Nicole Kidman joue Diane Arbus, considérée par beaucoup comme l’une des meilleures représentantes de la photographie américaine des années 60 et 70. Victime d’une grave dépression, Diane Arbus, née en 1923, met fin à ses jours en 1971. Elle légua au monde une série de portraits rompant profondément avec les codes de la photographie en vigueur à l’époque. Baignées d’un certain mysticisme inquiétant, ces œuvres s’intéressent notamment aux personnages "hors normes" : les travestis, les malades mentaux, les monstres de foire, les nudistes,… Alors, "Fur : un portrait imaginaire de Diane Arbus" traite donc de photographies ? Non, pas nécessairement.

Nicole Kidman

S’inspirant de la biographie de Patricia Bosworth, "Diane Arbus : a biography", la scénariste Erin Cressida Wilson nous plonge dans une histoire d’amitié lubrique entre la photographe et son mystérieux voisin, Lionel Sweeney, magnifiquement interprété (une fois de plus) par Robert Downey Jr..

Nicole Kidman & le réalisateur Steven Shainberg

Derrière "Fur", il y a également le réalisateur Steven Shainberg. Celui-ci et Erin Cressida Wilson collaborent pour la deuxième fois. Leur premier film, "La Secrétaire" (2003), explorait la complexité des rapports sado-masochistes entre un homme d’affaire, joué par James Spader, et sa secrétaire, Maggie Gyllenhaal ("The Dark Knight"). D’un certain point de vue, ce tandem continue, avec "Fur", d’étudier les fantasmes sexuels (avec beaucoup de retenue, de poésie et parfois même d’humour).

Nicole Kidman

"La" Diane Arbus du film de Steven Shainberg est rongée par une pulsion érotique encrée au plus profond de son être. S’échappant de son quotidien monotone et convenu, Diane va explorer ses fantasmes aux côtés de Lionel qui souffre d’une bien étrange maladie qui l’oblige à cacher son visage sous un masque.

Nicole Kidman & Robert Downey Jr. (sous le masque)

Abandonnant son époux et ses deux enfants, Diane explore, avec fascination, le monde de Lionel, peuplé de gens extra-ordinaires souvent considérés comme des monstres de foire.

Nicole Kidman

Par le sujet présenté et la manière de l’aborder, "Fur" est un film intimidant, déstabilisant, par moment, impressionnant qui bénéficie, de surcroît, d’une mise en scène recherchée. Egaux à eux-mêmes, Nicole Kidman et Robert Downey Jr. jouent juste et bien.

Nicole Kidman, Teddy Tilkin & Genevieve McCarthy

Ballade atypique dans un monde parallèle qui a bannit toute méchanceté et appréhension à l’égard d’autrui, "Fur" s’apparente à un cinéma complexe qui ne parlera peut-être pas à tout le monde. Si vous n’avez pas froid aux yeux et que vous aimez être étonnés par un film, n’hésitez pas à tenter l’expérience, même si celle-ci tire un peu en longueur.

Ty Burrell & Nicole Kidman

La bande-annonce…

Pour (mieux) comprendre "Fur", il est conseillé d’avoir vu, au préalable, quelques œuvres de Diane Arbus…


Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |