23/02/2008

Howard Hughes par RICHARD GERE

The Hoax82273178227317822731782273218227321

Le film "The Hoax" ("Faussaire") - sorti il y a peu en DVD - est basé sur la vie de l’écrivain américain Clifford Irving. Ce dernier avait publié l’autobiographie "autorisée" de l’industriel mégalomane Howard Hughes. Ce récit s’était finalement révélé être une arnaque : Hughes n’avait jamais contacté l’écrivain pour qu’il réalise sa biographie. De plus, les interviews de l’industrielle sur lesquelles se basait Irving étaient, elles aussi, fausses.

Le réalisateur Lasse Hallström et le scénariste William Wheeler nous font revivre cette histoire insensée qui eu un écho très fort dans l’Amérique des années '70. Amérique confrontée aux années Nixon, au dernières heures de la Guerre du Vietnam et au scandale du Watergate.

Richard Gere

En 2005, Martin Scorsese avait exploré de bien belle manière la mythologie d’Howard Hughes dans "The Aviator" avec (notamment) Léonardo DiCaprio et Cate Blanchett. L’équipe du film "The Hoax" marchait donc en terrain connu. Et c’est sans doute là que réside le gros problème du film. En effet, pour pouvoir apprécier à sa juste valeur cette comédie dramatique emmenée par l’irrésistible duo Richard Gere - Alfred Molina, il est nécessaire, si pas impératif, de connaître quelques détails de la vie de Hughes, un industrielle milliardaire passionné de cinéma et d’aviation. Si ce n’est le cas, "The Hoax" vous paraîtra, plus que probablement, inachevé et difficile à cerner !

Richard Gere & Hope Davis

Outre ce "désagrément" (qui peut donc être gommé), le "nouveau Richard Gere" est assez stimulant et intéressant. Surfant entre comédie d’arnaque, pétillante et machiavélique, et drame psychologique, moins endiablant, "The Hoax" réserve quelques bonnes surprises. Il y a tout d’abord, rappelons-le, l’excellent duo formé par Richard Gere et Alfred Molina ("Spider-Man 2"). Les deux écrivains, Clifford Irving (Gere) et Richard Suskind (Molina) vont se lancer dans un épouvantable canular où ils devront rivaliser d’imagination, de self control et de détermination pour empocher une coquette somme et ne pas se faire prendre.

Richard Gere & Alfred Molina

Côté performances féminines, on ne pourra que saluer la prestation, une nouvelle fois très convaincante, des actrices Marcia Gay Harden ("American Dreamz", "Mystic River", "Space Comboys"), qui joue l’épouse d’Irving, et Hope Davis ("Monsieur Schmidt", "The Weather Man"). Stanley Tucci ("Le Diable s’habille en Prada", "Slevin") et l’actrice française Julie Delpy ont eux un rôle plus effacé.

Richard Gere & Marcia Gay Harden

Une autre idée intéressante, exploitée par le scénariste William Wheeler, est le dédoublement de personnalité que va connaître le héros du film (Clifford Irving) à l’image d’Howard Hughes, l’homme qu’il tente justement de comprendre...

Richard Gere & Julie Delpy

Après "Casanova" (2005) et "Une Vie inachevée" (2006), le cinéaste suédois Lasse Hallström continue son petit bonhomme de chemin à Hollywood. "The Hoax" est à l’image de ses précédents films : même s’il ne marquera pas les esprits, "Faussaire" propose d'assez bons arguments pour distraire un public attaché à un cinéma oscillant entre film indépendant et production hollywoodienne répondant à des impératifs plus contraignants. Bref, "The Hoax" nage entre deux eaux et est à découvrir principalement pour le tandem Richard Gere - Alfred Molina.

Richard Gere

La bande-annonce...

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

16/02/2008

HARRY POTTER 5 en DVD

Harry Potter & L'Ordre du Phénix822731782273178227317star_1_28227321

Un nouveau volet de la saga "Harry Potter" - débarquant soit au cinéma, soit en DVD - constitue toujours un petit évènement. Franchise au combien envoûtante, cette cinquième aventure du jeune sorcier créé par la romancière J.K. Rowling, conserve pourtant un petit goût d’imparfait ! Alors déception au menu ? Non, mais c’est promis, on fera mieux la prochaine fois...

Harry Potter (Daniel Radcliffe) se remet difficilement de son combat contre Voldemort (Ralph Fiennes) et de la mort de son ami Cédric (Robert Pattinson). Juste avant de rentrer pour une nouvelle année à l’école de sorcellerie de Poudlard, Harry est attaqué par des Détraqueurs. Cité à comparaître devant les membres du "Ministère de la magie", le jeune sorcier constate que le ministre Cornélius Fudge (Robert Hardy) refuse de croire au retour du "Maître des Ombres". De nouvelles heures sombres attendent Harry surtout avec l’arrivée, à Pourdlard, d’un nouveau professeur de défense, l’antipathique Dolorès Ombrage (Imelda Staunton). Plus que jamais, Harry aura besoin du soutien de ses plus proches amis ainsi que de celui d’une organisation secrète de sorciers, "L’Odre du Phénix", emmenée par Sirius Black (Gary Oldman), Remus Lupin (David Thewlis) et bien entendu Albus Dumbledore (Michael Gambon).

DANIEL RADCLIFFE

Le scénariste et producteur du film "Zodiac", James Vanderbilt, a dit "Lorsque vous vous lancez dans une adaptation […], vous n’êtes sûr que d’une chose : la nécessité de devoir sacrifier, in fine, plus des trois-quarts du matériau originel". Le "Harry Potter et l’Ordre du Phénix" de David Yates ne déroge pas à cette règle. Lors de la première séquence (fidèle au livre et impressionnante) où Harry Potter est victime de l’attaque de Détraqueurs dans un parc, on se dit que cet "Harry Potter" là va être un "Grand cru". 2 hrs. plus tard, le film se termine et la "Magie" est quelque peu… retombée !

DANIEL RADCLIFFE

Fatalement moins spectaculaire que "Harry Potter et la Coupe de feu" (avec son fameux tournoi des "Trois sorciers"), la cinquième aventure du jeune sorcier joue davantage la carte de la psychologie dans une ambiance sombre et inquiétante (très bien rendue). En effet, si les effets spéciaux soignés sont toujours de rigueur, l’action pure et le déballage de scènes qui en mettent plein la vue ne semblent pas être les priorités du réalisateur (méconnu) David Yates.

Harry Potter & L'Ordre du Phénix

Incontestablement certains personnages ou situations ont davantage intéressé celui-ci et le scénariste Michael Goldenberg ("Peter Pan"). Les choix qu’ils ont pris seront, bien entendu, toujours discutables. "Harry Potter 5" donne beaucoup de relief à deux nouveaux personnages : la nouvelle amie de Harry, Luna Lovegood, jouée par Evanna Lynch, et surtout Dolorès Ombrage, un coriace adversaire pour les "fans" d’Albus Dumbledore. Ce personnage vénéneux et sarcastique à souhait est campé de manière magistrale par l’actrice Imelda Staunton.

IMELDA STAUNTON

Au niveau des concessions, on regrettera sans doute que "L’Ordre du Phénix" passe un peu à la trappe, et que l’ascension du professeur Ombrage au poste de "grande inquisitrice" soit trop fulgurante et mal préparée. Autre problème de taille : sans avoir lu le bouquin, on saisit mal pourquoi Lord Voldemort et ses sbires veulent à tout prix mettre la main sur une étrange prophétie détenue par le Ministère de la Magie.

Ralph Fiennes

Nul doute que chacun aura son mot à dire sur l’adaptation de la belle brique signée J.K. Rowling. Au niveau purement cinématographique, le petit dernier "Harry Potter" est, comme les précédents films, une réussite visuelle. Daniel Radcliffe (Harry Potter), Rupert Grint (Ron Weasley), Alan Rickman (Rogue) & Cie. jouent, une nouvelle fois, juste et bien. Hermione Granger (Emma Watson) est toujours aussi agaçante. Tant mieux, c’est ce qu’on lui demande après tout !

GARY OLDMAN

Le film de David Yates n’est ni le plus original, ni le plus spectaculaire de la "série", mais il reste un très bon "Harry Potter". Insufflant finalement peu d’innovations personnelles par rapport au livre, "Harry Potter et l’Ordre du Phénix" déroule de manière assez convenue l’épaisse intrigue composée par Rowling. On espérait peut-être un peu plus de fantaisie !?!

EVANNA LYNCH

Il est clair, dans ce sens, que le travail de Yates est beaucoup plus sobre que celui d’Alfonso Cuaron, par exemple, qui avait apporté une importante touche personnelle à "Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban" au risque de choquer plusieurs fans de "Harry Potter" et la romancière elle-même.

Harry Potter & L'Ordre du Phénix

La bande-annonce…

Un extrait…

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |