27/02/2008

Ben Kingsley : You Kill Me

You Kill Me

82273178227317star_1_282273218227321

Apparenté à l’un des chefs de la Mafia de Buffalo, Frank Falenczyk (Ben Kingsley) a, depuis l’adolescence, exercé le métier de tueur. Aujourd’hui, Frank a bien du mal à concilier son boulot et son penchant excessif pour l’alcool. Ratant une "liquidation" de la plus haute importance, notre homme est envoyé par ses supérieurs à San Francisco pour arrêter de boire. Employé maintenant à mi-temps dans un funérarium, Frank a difficile d'admettre sa dépendance vis-à-vis de l’alcool. Heureusement l’amour et l’amitié seront peut-être pour lui salvateurs !

Malgré ce que pourrait laisser penser ce synopsis, "You Kill Me" n’est pas à proprement parlé une comédie noire qui fait parler la poudre. Ce long-métrage, signé John Dahl ("Les Joueurs", "Une Virée en enfer"), s’apparente davantage à une modeste gouache dépeignant la remise en question d’un tueur à gage qui trouvera (peut-être) son salut dans la compréhension, la compassion et l’Amour avec un grand "A" !

Ben Kingsley & Bill Pullman

Pour tourner le dos à son existence précaire de tueur imparfait car alcoolique, Frank Falenczyk, interprété par le toujours charismatique Ben Kingsley, se plonge à corps perdu dans une longue cure à grand renfort de réunions des alcooliques anonymes et d’introspection de sa propre existence. Faute d’être diablement emballant, cet examen de conscience porté à l’écran se laisse voir sans le moindre déplaisir !

Luke Wilson, Tea Leoni & Ben Kingsley

Kingsley sera accompagné, dans sa traversée du désert, par un enthousiasmant casting emmené par les charmants Luke Wilson et Téa Leoni - également productrice pour l’occasion - ainsi que par le méconnaissable Bill Pullman. Taillé dans un style très sobre évitant tout débordement sentimental ou affectif, "You Kill Me" développe une prose assez morose qui se détache sans le moindre mal du petit film cynique glorifiant tueurs détraqués et giclés de sang.

Tea Leoni

Plus psychologique qu’il n’y parait, ce film aborde, avec un certain brio, les thématiques de l’alcoolisme et de la thérapie de groupe. Ainsi, progressivement et sans crier gare, le personnage de Ben Kingsley va tenter d’oublier son irrésistible dépendance pour l’alcool tout en analysant avec un profond recul sa sordide profession. On passe ainsi des confessions d’alcooliques anonymes à celles d’un tueur en quête de rédemption. "You Kill Me", un film qui brille là où on ne l’attendait pas !

Ben Kingsley

Parfois surprenant et congratulé de quelques belles petites séquences ironiques, le dernier John Dahl reste séduisant malgré une narration assez monotone et un infime manque de folie. Alors que Téa Leoni n’a toujours aucun problème pour jouer sur son charme, Luke Wilson trouve ici un rôle très sobre tranchant quelque peu avec le reste de sa filmographie. Il sera des plus intéressant de suivre ce dernier qui, avec ce "You Kill Me" et le récent "Motel", essaye de s’immiscer dans de nouveaux genres en reléguant au placard le rôle de souffre-douleur (qui lui va pourtant comme un gant).

Luke Wilson

Le réalisateur John Dahl, pour sa part, insuffle toujours autant de minutie et de sobriété classicisante dans ses réalisations. Souvenez-vous par exemple des "Joueurs" qui, avec un casting du feu de Dieu (Matt Damon, Edward Norton, John Malkovich, John Turturro, Martin Landau et Famke Janssen), évoquait non pas la dépendance vis-à-vis de l’alcool, mais celle du jeu.

Ben Kingsley & Tea Leoni

La bande-annonce…

You Kill Me - Bande-annonce 2 - Français - kewego
You Kill Me - Bande-annonce 2 - Français - kewego

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Randonnée pour Morgan FREEMAN

Le Contrat

82273178227317star_1_282273218227321

Parti en randonnée avec son fils, Ray (John Cusack) va tomber par hasard sur deux hommes, l’un est un agent fédéral agonisant, l’autre est un mystérieux individu menotté répondant au nom de Frank (Morgan Freeman). Ray et son fils décident d’escorter ce dernier au poste de police le plus proche. Toutefois, les choses se compliquent pour nos aventuriers en herbe qui, perdus en pleine forêt, doivent échapper aux hommes de Frank : des mercenaires surentraînés !

Sur papier, "Le Contrat" ("The Contract") propose un alléchant duel entre un très sympathique John Cusack (malheureusement pas toujours très chouchouté par le public et les distributeurs) et l’inévitable Morgan Freeman campant ici un implacable mercenaire.

John Cusack et Morgan Freeman

Après être entré dans le feu de l’action, on en ressort finalement avec un léger goût de trop peu : cette aventure - qu’on aurait espéré attrayante - est trop prévisible, tout en sentant le déjà-vu à plein nez… De surcroît, les personnages de ce petit film sont beaucoup trop lisses pour figurer dans un thriller pointilleux !

John Cusack

Dans la peau d’un père de famille ayant quelques difficultés relationnelles avec son fils, John Cusack joue avec une extrême sobriété (peut-être trop grande ?) Ray, un éducateur physique assez difficile à cerner. En effet, par moment, ce modeste personnage très attaché à sa batte de Baseball fait preuve d’un courage et d’un sang froid peu commun. "Le Contrat" ou comment Monsieur tout le monde devient en deux temps trois mouvements un Para-commando d’élite !

John Cusack

Toujours à l’aise dans les rôles les plus bigarrés et notamment ceux de meneur, Morgan Freeman tient, pour sa part, le rôle d’un "chef d’entreprise" spécialisé dans la liquidation d’individus gênants. Beaucoup de pistes - parfois intéressantes - passent à la trappe dans cette histoire débouchant sur une course-poursuite en pleine nature manquant franchement d’ambition ! Dommage !

John Cusack

Jouant avec plusieurs clichés (est-ce bien raisonnable ?), le réalisateur Bruce Beresford sauve son "Contrat" en proposant une assez bonne mise en scène. Ce n’est malheureusement pas suffisant pour tutoyer les standards de la catégorie que sont "Rivière sauvage" (1995) de Curtis Hanson et "Randonnée pour un tueur" (1988).

John Cusack et Morgan Freeman

Si l’envie vous en prend - à condition de ne pas être trop exigeant - rien ne vous empêche de tenter cette petite aventure. La ballade n’est pas nécessairement très intense mais elle reste distrayante !

Morgan Freeman

La bande-annonce…

Un extrait…

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |