20/08/2007

NICOLAS CAGE et l’Homme de paille

The Wicker Man

82273178227317822731782273218227321

Le policier Edward Malus (Nicolas Cage) se remet péniblement d’un accident de la route qui a "emporté", sous ses yeux, une mère et sa petite fille. Hanté par d’horribles visions, Edward a peut-être trouvé une échappatoire. Son ex-fiancée, Willow Woodward (Kate Beahan), lui demande son aide. Même si il ne l’a pas revue depuis plus de huit ans, Malus décide de porter secours à la jeune femme dont l’unique enfant, Rowan, est portée disparue. Il débarque sur une île privée dirigée par une étrange organisation féministe cultivant une incroyable dévotion pour l’apiculture et la nature. Une enquête difficile attend le représentant de l’ordre…

Nicolas Cage

Voilà enfin le "Wicker Man" de Nicolas Cage qui débarque dans les cinémas de Wallonie ! "The Wicker Man", mis en scène par Neil LaBute, n’est autre que le remake du film éponyme de 1973, réalisé par Robin Hardy, avec Edward Woodward, dans le rôle titre, et Christopher Lee. Pour la petite histoire, les productions (Nicolas Cage et a.) du nouveau "Wicker Man" avaient proposé à Woodward d’apparaître dans leur film. Ce dernier avait poliment refusé l’invitation tout en déclarant que le nouveau scénario, écrit par Neil LaBute, était de bonne qualité...

NICOLAS CAGE et le réalisateur/scénariste NEIL LaBUTE

De bonne qualité ? Après avoir vu ce "nouveau" Nicolas Cage, on peut être tiraillé entre deux sentiments. D’un côté, ce polar, teinté de sorcellerie et de crimes sacrificiels, est assez agréable à suivre. "The Wicker Man" est indécis, parfois inquiétant et correctement mis en scène par Neil LaBute qui jongle avec une pléiade de fausses pistes et des flash-back déroutants.

NICOLAS CAGE & KATE BEAHAN

D’un autre côté, la fin tragique et pessimiste à souhait de ce long-métrage vient incontestablement plomber une partie de l’élan de sympathie qu’on pouvait avoir pour ce film. Les "anti-Happy End" seront ravis de la tournure de l’intrigue ; les autres, recherchant divertissement et réconfort au cinéma, resteront sur leur fin ! Remarquez que si vous avez aimé "Silent Hill", n'ayez aucune crainte !

Leelee Sobieski

Oui, le Mal gagne en bout de course mais, heureusement, Neil LaBute sauve quelque peu les meubles avec un épilogue astucieux dans lequel vous reconnaîtrez peut-être James Franco, alias Harry Osborn dans la trilogie "Spider-Man".

James Franco est Harry Osborn dans la trilogie Spider-Man

Hormis ce "détail", "The Wicker Man" (nouvelle formule) est un bon thriller rehaussé, bien entendu, par la présence de Nicolas Cage (et oui ! on parle toujours des gens qu’on aime) et de la ravissante Leelee Sobieski ("Une Virée en enfer", "La fille d’un soldat ne pleure jamais"). La prestation d’Ellen Burstyn, en gourou patronne de "L’Ile du Docteur Moreau" à la sauce féministe, m’a par contre moins emballée. Vous savez les goûts et les couleurs…

ELLEN BURSTYN

La bande-annonce (en version originale)...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

15/08/2007

EVAN TOUT-PUISSANT

EVAN TOUT-PUISSANT

82273178227317822731782273218227321

Attention changements radicaux à l’horizon ! Certains seront, tout d’abord, heureux (ou déçus, c’est selon) d’apprendre que le réalisateur Tom Shadyac ne donne plus dans les comédies loufoques. Loin de célébrer l’humour gras qui tâche comme dans "Ace Ventura" ou dans "Le Professeur Foldingue", Shadyac opte ici pour un ton plus édulcoré pour nous présenter l’aventure d’Evan Baxter (Steve Carell)…

Rival du journaliste Bruce Nolan (Jim Carrey) dans "Bruce tout-puissant", ce dernier quitte sa profession pour se consacrer à la politique. Jeune député, Evan veut offrir une nouvelle vie à son épouse (Lauren Graham) et à ses trois enfants : nouvelle voiture, nouvelle maison,… Notre politicien souhaiterait également consacrer plus de temps à ses proches mais ses récentes fonctions ne lui en laissent pas vraiment le temps. La vie luxueuse et bien réglée d’Evan va être radicalement bouleversée quand Dieu, en personne, va le contacter. Le Créateur demande à Evan de construire une Arche…

STEVE CARELL

Tendresse familiale, écologie, générosité, abnégation,… "Evan tout-puissant" disserte sur des thèmes "tout beau, tout gentil". A cette coquette dose de bons sentiments, s’ajoute le jeu ridiculement tendre et comique de Steve Carell. Dans "Bruce tout-puissant", Jim Carrey campait un héros satyrique goûtant, avec folie et un égoïsme effarouché, aux pouvoirs divins. Dans ce deuxième film, Evan apparaît davantage comme une victime, une marionnette entre les mains d’un Dieu cool et farceur à nouveau joué par Morgan Freeman.

MORGAN FREEMAN

Steve Carell a rangé au placard le journaliste nauséabond et arriviste de "Bruce tout-puissant". Pour ce film, Carell ("Little Miss Sunshine", "Nos voisins les hommes") se la joue davantage à la Andy Stitzer, son personnage dans la comédie "40 ans, toujours puceau" (2005). Notez que ce rôle avait propulsé cet acteur sur le devant de la scène.

STEVE CARELL & JOHN GOODMAN

Bien qu’importantes dans le récit, les interventions de Lauren Graham et du "revenant" John Goodman (qui joue le méchant de service) sont plus anecdotiques. Non ! L’un des principaux intérêts du film est de suivre l’évolution des rapports entre Evan et les animaux qu’il doit sauver d’un éventuel déluge. La coquette ménagerie, déployée dans ce long-métrage, crève l’écran et enchantera les jeunes spectateurs.

STEVE CARELL

Gentille sans toutefois provoquer l’hilarité, cette comédie aurait pu boire la tasse sans un final rafraîchissant, assez impressionnant, et bénéficiant d’effets spéciaux soignés.

STEVE CARELL

Moins acerbes, moins ingénieux et moins (politiquement) incorrect que "Bruce tout-puissant", "Evan tout-puissant" se présente plus comme une bonne petite comédie familiale qui séduira, à n’en pas douter, les plus jeunes et, bien sûr, les grands enfants. Les spectateurs plus pragmatiques à la recherche de concepts novateurs feraient mieux de changer de salle même si le synopsis de départ à de quoi faire rêver : l’Arche de Noé au 21e siècle !

JOHNNY SIMMONS, GRAHAM PHILLIPS, LAUREN GRAHAM & STEVE CARELL_

Les scénaristes Steve Oedekerk, Alec Sokolow et Joel Cohen ont, sans doute, eu quelques difficultés pour concocter une intrigue dense et complexe à partir de cette idée !?! On a ainsi, par moment, l’impression que l’équipe du film à furieusement manqué d’inspiration et de matière pour faire définitivement décoller cette comédie prometteuse...

STEVE CARELL

Un coup dans l’eau ? Pas nécessairement ! Tout dépend si, en allant voir ce film, vous avez l’esprit miséricordieux ou, au contraire, réfractaire. Méditez là-dessus et si les gentilles petites comédies familiales ne vous font pas peur… Plongez-y en toute quiétude !

STEVE CARELL, le réalisateur/producteur TOM SHADYAC & MORGAN FREEMAN

La bande-annonce...

Un extrait...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |