29/08/2007

LA VOIX DES MORTS le retour

La Voix des morts 2

"Il y a en moyenne 774 expériences de mort imminente chaque jour aux Etats-Unis. 80% des gens disent avoir vu une lumière blanche aveuglante avant d’être ramenés vers les vivants. Parfois, ils n’en reviennent pas seuls." Et voilà, c’est reparti pour un tour ! Qui l’eu cru : après le navrant thriller fantomatique "La Voix des morts" ("White Noise"), les producteurs Paul Brooks et Shawn Williamson ("The Wicker Man") ont osé fournir une suite à ce long-métrage pas très horrifique et peu emballant. Brooks et Williamson seraient-ils un peu "maso" ? Peut-être pas ! Il arrive que certaine suite soit meilleure que le premier opus. Si, si ! Ca arrive. Dans ce cas, il est souvent question de gommer les faiblesses du film original et donc de rectifier le tir. Souvenez-vous…

La Voix des morts

En février 2005, sortait sur nos écrans "La Voix des morts". Présenté comme le film phénomène aux Etats-Unis (tu parles !), "White Noise" débarquait avec un sujet à la fois inquiétant et piquant la curiosité : l’EVP, ou l’Electronic Voice Phenomenon, un procédé permettant, soi-disant, de communiquer avec les défunts à partir d’une gamme de fréquences émises par des équipements électroniques. Cette gamme porte le nom de "white noise", ou "bruit blanc".

MICHAEL KEATON dans La Voix des morts

"White Noise" était également une bonne occasion de retrouver un revenant du cinéma des années 80-90 : l’acteur Michael Keaton, le "Batman" et le "Beetlejuice" de Tim Burton, associé également à l’excellente comédie de Ron Howard, "Le Journal". Passons sur le fait que le "White Noise" de Geoffrey Sax n’était franchement pas très bon & intéressons-nous maintenant à "La Voix des morts" n°2, intitulé en anglais "White Noise 2 : The Light".

NATHAN FILLION

Comme pour le premier film, on y retrouve, en tête d’affiche, un acteur bien sympathique : Nathan Fillion. Remarqué dans "Buffy contre les vampires", il a notamment joué dans les très bons "Serenity : l’ultime rébellion" (2005) et "Horribilis" (2006). Nathan Fillion nous revient donc à nouveau dans une histoire fantastique qu’on espère plus tendue et inquiétante que "La Voix des morts" n°1.

NATHAN FILLION

Nathan Fillion y interprète Abe Dale, un homme détruit par la disparition brutale de sa femme et de son fils. Tentant de mettre fin à ses jours, Abe est finalement réanimé de justesse à l’hôpital. Peu de temps après, il constate qu’il a ramené de son bref passage dans le monde des morts la faculté de voir l’avenir avec quelques secondes d’avance… Je sais ce que les fans de Nicolas Cage pensent : "Mais ça ressemble à l’histoire de "Next", ce synopsis !" En effet, on en est apparemment pas très loin… Le scénario de "White Noise 2 : The Light" a été écrit par Matt Venne qui a travaillé auparavant sur la série "Les Maîtres de l’Horreur".

La bande-annonce...

Sorti début mai en France, "La Voix des morts : La lumière" sort ce 29 août en Belgique.

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

28/08/2007

CHUCK épouse LARRY

Quand Chuck rencontre Larry

82273178227317822731782273178227321

Comme la plupart des comédies "légères" qui ont abordé la question de l’homosexualité ("In & Out", "Poltergay",…), "Quand Chuck rencontre Larry" nage entre deux eaux. Au début du film, principalement, répliques et gags plus ou moins douteux caricaturent vulgairement l’homosexualité. Vient ensuite, après quelques (rares) vannes déplacées, le moment de porter en triomphe la Tolérance, avec un "T" majuscule.

Le réalisateur Dennis Dugan et les scénaristes James Taylor et Alexander Payne ("Monsieur Schmidt"), ne prennent pas de gants pour plonger deux pompiers, les nouveaux héros de l’Amérique post-11 septembre, dans le monde gay underground de New York.

ADAM SANDLER & KEVIN JAMES

N’oublions pas que "I Now Pronounce You Chuck and Larry", co-produit par Tom Shadyac, revendique fièrement sa filiation avec les belles grosses comédies US comme "Serial Noceurs", "Même pas mal !" et Cie. Il faut aimer bien évidemment cet humour assez particulier, diablement incisif lorsqu’il s’agit, par exemple, de sexe, d’obésité ou de racisme.

ADAM SANDLER & KEVIN JAMES

N’oublions pas également qu’il s’agit d’une comédie d’Adam Sandler, le héros des très bons "Amour et amnésie" & "Self control" ainsi que des moins bons "Little Nicky" et "Mi-temps au mitard". Maintenant que vous êtes prévenus, vous brûlez certainement d’impatience de savoir pourquoi cette comédie burlesque m’a plu...

Jessica Biel

Malgré ce qu’on pourrait penser de prime abord, "Quand Chuck rencontre Larry" a beaucoup plus à offrir qu’une simple histoire de machos hétéros qui se font passer pour des homos. Heureusement !

ADAM SANDLER & KEVIN JAMES

Il y a d’abord les motivations de Larry joué par l’excellent Kevin James. Après avoir volé la vedette à Will Smith dans "Hitch", voilà-t-y pas que James remet ça et fait beaucoup d’ombre à son partenaire Adam Sandler ! Larry Allensworth doit impérativement se marier s’il souhaite assurer au mieux l’avenir de ses deux jeunes enfants. Ce papa/pompier, qui vient de perdre son épouse, n’a pas de meilleure idée que de demander à son plus fidèle ami, Chuck (Adam Sandler), un "chaud lapin" (attention Mesdames !), de signer avec lui un contrat d’union civil. Evidemment, cette petite arnaque, posée dans un but louable, va se retourner contre nos deux pompiers. Les deux amis vont être contraints de consommer leur mariage aux yeux de tous et en particulier aux yeux de Clinton Fitzer, un immonde représentant des Finances joué par Steve Buscemi.

Steve Buscemi

Quelques bons moments plus intimistes et touchant viennent donner du relief à cette comédie qui, par ailleurs, ne manque ni de piquant ni d’imagination. Si l’on pardonne les quelques petits dérapages du film (le show de Ving Rhames sous la douche par exemple), celui-ci peut apparaître comme un (très) bon divertissement parfois euphorique, fatalement irrévérencieux & qui a le mérite de secouer le "cocotier" en nous offrant un sujet plutôt original...

ADAM SANDLER & KEVIN JAMES

On en avait bien besoin après les dernières affreuses petites comédies de l’été comme "Because I Said So" ou encore "Permis de mariage". Vraiment non merci ! Les comédies guimauves sur le mariage surfant platement sur le succès de "Mon beau-père et moi", franchement, raz-le-bol !

Le réalisateur Dennis Dugan

Si le manque de finesse et l’humour gras ne vous effrayent pas, "Quand Chuck rencontre Larry" ne peut faire que du bien à vos zygomatiques. En prime, Messieurs, vous aurez la chance de pouvoir admirer les formes sensuelles de la ravissante Jessica Biel. C’est déjà un très joli spectacle en soi !

Jessica Biel

La bande-annonce...

Adam Sandler, jamais sans mes amis !

L’acteur Adam Sandler aime tourner avec ses amis, ce n’est pas une nouveauté. Le réalisateur Dennis Dugan collabore ainsi avec Sandler pour la quatrième fois. Dugan avait mis en scène "Happy Gilmore" et "Big Daddy", deux films dans lesquels joue Adam Sandler, ainsi que "The Benchwarmers" produit par ce même acteur. Dean Semler, Ellen Lutter, Perry Andelin Blake et Jeff Gourson, respectivement chef opérateur, chef costumière, chef décorateur et chef monteur sur "Quand Chuck rencontre Larry", ont déjà travaillé sur "Click" et "Mi-temps au mitard" avec… Devinez qui ? Adam Sandler !

Kevin James (au centre) et Jonathan Loughran (à droite)

L’acteur Jonathan Loughran, vu récemment dans "Le Boulevard de la Mort", joue ici le collègue pompier de Sandler. Il lui avait également donné la réplique dans "Self Control", "Amour et amnésie" et "Little Nicky".

Guest Stars à la pelle

Dan Aykroyd

En plus de Ving Rhames et de Steve Buscemi qui avaient partagé l’affiche de "Con Air" avec Nicolas Cage, deux autres Guest Stars sont à signaler. Il s’agit de Dan Aykroyd, l’un des légendaires chasseur de fantômes de "Ghostbusters", & Richard Chamberlain ("Allan Quatermain", "La Tour infernale", "Les Oiseaux se cachent pour mourir") qu’on avait plus vu sur grands écrans depuis 1997 !

Ving Rhames & Adam Sandler

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |