07/09/2007

DIANE KEATON mère possessive

Cherche homme parfait

8227317star_1_2822732182273218227321

On se souviendra, bien évidemment, que l’actrice californienne Diane Keaton a joué dans la célèbre trilogie du "Parrain" de Francis Ford Coppola. Comment oublier également sa magnifique prestation dans l’inimitable "Baby Boom" (1988) dans lequel elle jouait une femme d’affaire, J.C. Wiatt, qui voit du jour au lendemain un petit bébé débarquer dans sa vie. Diane Keaton s’est aussi illustrée dans plusieurs films de Woody Allen, à commencer par mon préféré, le succulent "Meurtre mystérieux à Manhattan" (1993). Outre "Le Club des ex" (1997), "Tout peut arriver" (2004) et "Esprit de famille" (2005), la carrière de l’ex-muse d’Allen a un peu "navigué", ses dernières années, dans le brouillard. Son nouveau film, "Because I said so" ("Cherche homme parfait"), aurait pu figurer en bonne place dans une filmographie déjà bien étoffée… Malheureusement, c’est plutôt raté !

DIANE KEATON

Cette comédie, réalisée par Michael Lehmann ("Entre chiens et chats", "40 jours et 40 nuits"), est assez inepte ! Diane Keaton y joue une mère possessive qui va essayer de "caser" sa fille cadette (Mandy Moore) à tout prix avec, si possible, l’homme idéal. Bien entendu, on peut s’en douter, la définition de "l’homme parfait" n’est pas la même chez la mère et chez la fille.

MANDY MOORE

Alors qu’y a-t-il de neuf sous le soleil ? Franchement, absolument rien ! "Cherche homme parfait" est en fait une espèce de patchwork compilant plusieurs scènes de comédies romantiques majeures (comme "Mon Mariage grec", "Mon beau-père et moi", "Comment se faire larguer en 10 leçons ?", "La Main au collier")… et aussi mineures (comme "La Rupture"). Le tout est déballé avec un empressement insensé et une incroyable maladresse. Par moment, en effet, on a davantage l’impression d’être devant un mauvais soap (opéra).

LAUREN GRAHAM, DIANE_KEATON & PIPER PERABO

A force de jouer les fofolles hystériques, passant des rires aux larmes en un clin d’œil, Diane Keaton est assez énervante et fatigante à la longue. Quand ce n’est pas elle, c’est Mandy Moore qui prend le relais en jouant sur un registre de mimiques limité et parfois même exacerbant.

MANDY MOORE & GABRIEL MACHT

Mais bon ne jetons pas trop de pierres aux acteurs… Réservons les plutôt pour le réalisateur Michael Lehmann. Un peu touche-à-tout dans sa carrière de metteur en scène, n’oublions pas que ce dernier est également le réalisateur du pathétique "Hudson Hawk, gentleman cambrioleur" (1991) avec Bruce Willis. Comme la plupart de ses précédents films, "Cherche homme parfait" souffre de nombreuses imperfections...

TOM EVERETT SCOTT

D’une mise en forme quelconque et trop hâtive, cette modeste comédie "plonge" trop souvent dans la cacophonie la plus totale. C’est lors de scènes plus intimistes et plus sensibles (en particulier quand le personnage de Diane Keaton est aphone) que l’on prend davantage de plaisir à suivre cette histoire, finalement assez tendre et sympathique, qui aurait mérité un "traitement" plus soigné.

DIANE KEATON & MANDY MOORE

Si vous n’avez rien d’autre à faire, "Cherche homme parfait" vous fera (peut-être ?) passer le temps. N’oubliez toutefois pas vos "Boules Quiès" pour les séquences où les acteurs délient leurs cordes vocales et déblatèrent à tout va ! Vive le bon vieux temps & les films muets !?!

A quand le décollage de Lauren Graham au cinéma ?

LAUREN GRAHAM

L’héroïne de la série TV "Gilmore Girls", Lauren Graham s’est immédiatement fait remarquer au cinéma, en 2004, avec l’excellent "Bad Santa" et sa réplique choc "Baise-moi Père Noël" ! Les longs-métrages auxquels elle a ensuite participé ont malheureusement été moins heureux. On a ainsi pu la voir dans la comédie (très) enfantine "Baby-sittor" avec Vin Diesel & dans "Evan tout-puissant" où elle joue l’épouse d’Evan (Steve Carell). Dans "Cherche homme parfait", Lauren Graham joue Maggie, la sœur de Milly (Mandy Moore) et, par conséquent, la fille de Daphne (Diane Keaton).

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

06/09/2007

Comment rater son MARIAGE ?

Permis de mariage

8227317star_1_2822732182273218227321

Voici venu le temps de découvrir le dernier petit rejeton de la trop longue liste de comédies pataudes sur le mariage. Après avoir vilipendé les beaux-pères avec l’excellente saga "Mon beau-père et Moi", ou les jolies-mamans avec "Sa mère ou moi !" (copie non conforme de la franchise précédemment citée), le cinéma américain s’intéresse, cette fois, aux Pères d’église ! Vous n’avez jamais pensé que ceux-ci pourraient compromettre votre mariage ? Non ? En tout cas le scénariste Kim Barker a creusé la question. Sous la houlette du réalisateur Ken Kwapis, "Permis de mariage" dépeint les manigances peu orthodoxes du Révérend Frank (Robin Williams) qui met à l’épreuve deux jeunes tourtereaux souhaitant se marier. Si Sadie (Mandy Moore) prend très au sérieux les tâches que lui confie le Révérend, Ben (John Krasinski), son fiancé, digère mal les méthodes du Père Frank. Il faut dire que ce dernier va soumettre le jeune couple à toute une série d’épreuves complètement tartes (en apparence). Attention à la casse !

Permis de mariage

"N’importe quoi !" Voilà ce qui me vient à l’esprit quand je repense à ce film. Alors que l’on pensait voir la nouvelle comédie truculente de Robin Williams, on tombe en fait sur un navet coriace ressassant, à n’en plus finir, les ficelles, déjà bien éprouvées, des comédies américaines de bas étage.

Permis de mariage

"Permis de mariage" n’est pas avare en idées saugrenues militant pour un sabotage prénuptial dans les règles : bébés robotisés hideux qui crachent, rotent et… (vous pouvez imaginer la suite !), belle-famille alcoolique et coincée, Prêtre néo-conservateur atypique assisté d’un petit "lutin" (Bienvenue sur "L’Ile fantastique" !),… Cette joyeuse popote, malaxée aux gags et aux situations (souvent) douteuses, constitue en fait les meilleurs moments de ce film peu inspiré.

Permis de mariage

"Permis de mariage" ne sort incontestablement pas du lot en se vautrant allégrement dans les travers de la comédie (soi-disant) romantique teintée d’un humour approximatif. En tête de cet anecdotique petit film, on retrouve l’actrice Mandy Moore ("American Dreamz"), bornée, exubérante et championne des grimaces ridicules et agaçantes.

Permis de mariage

Robin Williams signe, ici, l’une de ses moins bonnes performances. C’est un comble pour un acteur tel que lui !

Permis de mariage

Arborant une bouille sympathique & un regard touchant, John Krasinski est bien la seule bonne révélation du film. Bénéficiant de la complicité de son ami Joël (DeRay Davis), Ben (le personnage de Krasinski) tentera de passer avec succès les épreuves imposées par le Père Frank pour se marier avec sa douce Sadie. "Douce" ? Bof !

Permis de mariage

Les mésaventures du jeune marié (le sera-t-il ?) et le jeu de John Krasinski redonnent un peu de peps à une comédie qui fait décidemment pâle figure face aux coups de folie (et de génie) de comédiens tels que Ben Stiller, Adam Sandler, Owen Wilson, Jack Black, Steve Carell & Cie. "Permis de mariage"… A voir ? Je ne vous le conseille pas !

Permis de mariage

La bande-annonce...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |