25/08/2006

Des serpents dans l’avion

David R. Ellis a, pourrait-on dire, bourlinguer dans le monde du cinéma. Cascadeur dans les années 80, il participe au tournage de "Scarface" de Brian De Palma et de "L’Arme fatale" de Richard Donner. Dès 1992, il honore, durant une dizaine de films, le poste de réalisateur de 2ème équipe. On le rencontre sur "Jeux de Guerre" et "Danger Immédiat" avec Harrison Ford, ou encore sur "Waterworld", "Peur bleue" et "En pleine tempête". Il passe peu de temps après (enfin) à la réalisation. Il signe d’ailleurs les sympathiques "Destination finale 2" (2002) et "Cellular" (2003). Le 30 août, David R. Ellis nous revient aux commandes d’une bizarrerie intitulée "Des serpents dans l’avion".

18605212

Ce film est sans doute, pour reprendre l’expression de Mathieu Carratier (Première, n°354, p. 16-18), "le premier film devenu culte avant sa sortie". Comment expliquer la frénésie américaine tournant autour "Des serpents dans l’avion" ? L’avis de tempête de ce succès est dû en grande partie au titre du film. Beaucoup d’acteurs refusaient tout simplement de lire un scénario intitulé "Des serpents dans l’avion". A l’entendre, seul Samuel L. Jackson a été emballé par cette appellation :

"Quand j’ai pris le scénario et vu le titre, je n’ai pas eu besoin de le lire (…) Si c’est ce que je crois, je veux être de la partie (…) je veux voir des gens enfermés dans un avion rempli de serpents venimeux !"

18458220

Ceci n’a pas empêché les producteurs de changer le titre du projet pour tenter de mener à bien celui-ci. Exit donc "Snakes on a Plane", au profit de "Pacific Air 121". Un intitulé certes plus conventionnel et, à la fois, mystérieux qui n’a pas ravi les internautes. A l’annonce de cette modification, une communauté sur le Web s'est progressivement créée pour faire barrage contre cette décision. Un blog (http://snakesonablog.com) a vu le jour, des T-shirts non officiels arborant "Snakes on a Plane" ont été mis en ventes, des fausses bandes-annonces et des affiches parodiques sont apparues un peu partout sur le Net !

18654584

Des milliers d’internautes se sont ainsi fédérés en un véritable groupe de pression uniquement pour que le film retrouve son titre original : "Des serpents dans l’avion" ! Incroyable ! Vous vous doutez de la suite… La maison de production New Line Cinéma (qui avait produit la trilogie du "Seigneur des Anneaux") a rendu au film son appellation originale. Reconnaissons que dans toute l’histoire du cinéma US, jamais le titre d’un film n’avait été aussi explicite.

18458221

"Des serpents dans l’avion" traduit bien l’esprit du film dans lequel des serpents sont lâchés dans un avion en plein vol ! A première vue cette intrigue ne casse pas la baraque… Des agents du FBI emmenés par Neville Flynn (Samuel L. Jackson), escortent un témoin gênant pour la mafia dans un vol Hawaï-Los Angeles. Tout à coup, durant le vol, quatre cents serpents affamés apparaissent mystérieusement !

18476931

Le succès public de ce film aux Etats-Unis n’induit pas nécessairement qu’il fera un tabac sur le "vieux" continent ! La frénésie lancée sur Internet touchera-t-elle les européens ? Que nous réserve ce film ? Sera-t-il à la mesure de sa renommée ? Rendez-vous le 30 août, sauf si vous avez une peur bleue des reptiles !!!

La bande annonce...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

18/08/2006

Du Rhum pour les Pirates des Caraïbes !

18629680star_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_grise

"Pirates des Caraïbes, le secret du coffre maudit" offre un cocktail savamment orchestré d’action en tout genre et de quelques pointes d’humeur bien amenées. Ce deuxième opus répondra amplement aux attentes des fans du premier épisode. Véritable chef d’orchestre de la trilogie, le réalisateur Gore Verbinski ("The Weather Man") joue assez habilement avec les différentes (petites) histoires qui se croisent et s’entremêlent. Le spectateur, et ses ménages, seront ardemment sollicités entre la malédiction s’abattant sur le capitaine Sparrow (Johnny Depp), Will Turner (Orlando Bloom) qui tente de sauver son père, Elizabeth (Keira Knightley) dont le cœur balance entre Will et Jack, et l’ex-commandant Norrington (Jack Davenport) qui veut récupérer sa gloire passée… Vous l’aurez compris, l’histoire du "Secret du coffre maudit" est assez riche et, de surcroît, bien mise en scène et appuyée par des effets spéciaux impressionnants. Les spectateurs qui avaient succombé aux "charmes" (numériques) des pirates-squelettes du premier film, admireront certainement les créatures du fond des abysses qui font ici leur show.

En conclusion, ce "Pirates des Caraïbes", deuxième du nom, est un cocktail explosif qui sent bon le rhum et les caraïbes : un délice à consommer sans modération !


18653590


Mission accomplie ! A la fin du "Pirates des Caraïbes, le secret du coffre maudit", on a qu’une seule envie : continuer l’aventure et vite découvrir la suite des aventures de nos pirates préférés… Un peu de patience, le troisième et dernier volet de la série sortira bientôt sur nos écrans. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce troisième épisode, cliquez ICI

18653601

Plusieurs des intrigues "annexes" décantées dans ce deuxième film, trouveront une fin dans le troisième volet : "Pirates of the Caribbean : At World’s End". Avant la sortie de ce dernier épisode, de nombreux fans de la série spéculent sur les "dispositions affectives" d’Elizabeth, interprétée par Keira Knightley ! Alors, Jack ou Will ? Mais (si vous n’avez pas encore vu "Le secret du coffre maudit") je ne vous en dit pas plus… Sachez simplement, pour terminer, qu’un des personnages majeurs du premier épisode (que l’on croyait disparu) refait surface… Chuuuuut !

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |