19/09/2006

La Colline a des yeux

26vstar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_grisestar_grise

Remake du film homonyme de Wes Craven ("Scream"), "La Colline a des yeux" exploite une nouvelle fois une vieille recette de films d’horreur : des touristes sont bloqués dans un bled paumé et sont attaqués par des créatures mutantes qui éprouvent un malin plaisir à tout détruire sur leur passage. Après l’excellent "Détour Mortel" et le non moins bon "La Maison de Cire", Alexandre Aja ("Haute Tension") plante son décor en plein désert du Nouveau Mexique. Durant plus de 40 ans, les USA y ont mené des essais nucléaires. Les retombées radioactives ont touché un village de mineurs qui refusaient de quitter leurs terres et leur boulot au risque d’être intoxiqués par les nuages radioactifs. Maintenant, leur descendance informe massacre sans vergogne les rares citadins qui s’égarent dans ce désert aride et menaçant !

17v

Ce film, par moment insoutenable, comblera les cinéphiles recherchant des sensations fortes et extrêmes. Les âmes sensibles s’abstiendront certainement de suivre ce petit jeu de massacre où personne n’est épargné. "La Colline a des yeux" devient, dans sa dernière partie, quelque peu jouissif quand le gibier (autrement dit, un pauvre veuf tentant de retrouver son jeune bébé dans une ville infestée de mutants cannibales) devient le chasseur & se livre, à son tour, à un massacre collectif. La violence engendre la violence ! Ce qui est sûr aussi, c’est que le chien demeure le meilleur ami de l’homme. Si vous ne voyez pas de quoi je parle, allez voir ce film… seulement si vous avez l’estomac bien accroché !

19v

La bande annonce...

6vLe réalisateur de "La Colline a des yeux", Alexandre Aja, est né à Paris en 1978. En 2003, il présente son deuxième long-métrage intitulé "Haute tension" dans lequel joue notre compatriote Cécile de France. Ce thriller, basé sur la confrontation entre un tueur en série et une jeune étudiante, propulse Alexandre Aja à Hollywood. Deux ans après, celui-ci nous dévoile son premier film américain : "La Colline a des yeux". Il a lui-même revu le scénario original avec la complicité de Wes Craven, le réalisateur du premier film. Alexandre Aja n’est pas le seul jeune réalisateur français à avoir réussi aux Etats-Unis. On pensera notamment au cinéaste Florent Siri. Après le film français "Nid de guêpes" (2002), ce dernier a réalisé, en 2005, l’efficace "Otage" avec Bruce Willis.

Kathleen_QuinlanCe n’est pas la première fois que l’actrice Kathleen Quinlan (elle joue Ethel Carter dans "La Colline a des yeux") se perd dans le désert. En 1997, elle jouait Amy Taylor dans "Breakdown" (photo ci-contre) de Jonathan Mostow ("Terminator 3"). Ce film racontait les mésaventures d’un couple traversant le désert. La voiture de Jef (Kurt Russel) et d’Amy (Kathleen Quinlan) tombaient mystérieusement en panne. Passant par là, le camionneur Red Barr proposait d’emmener Amy pour chercher une dépanneuse. En réalité, le couple était tombé dans un piège. Red Barr et sa bande avaient kidnappé l’épouse de Jef. Ce dernier était sommé de braquer une banque s’il ne voulait pas qu’Amy soit tuée…

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |

15/09/2006

Michael Douglas soigne sa forme

animation_the_sentinel

star_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_grise

Il y a 20 ans, Pete Garrison (Michael Douglas), agent des services secrets américains, a sauvé la vie d’un Président. Aimé et respecté de ses collègues, il est à présent chargé de la protection rapprochée de la "Première Dame" (Kim Basinger). Sa vie bascule lorsqu’un de ses collègues est assassiné avant d’avoir pu lui transmettre des informations de la plus haute importance… L’affaire est confiée au meilleur enquêteur du Service, David Breckinridge (Kiefer Sutherland), ancien protégé de Garrison. Là où Garrison fait confiance à son instinct, Breckinridge ne se fie qu’aux preuves. Avec l’aide d’une jeune recrue, Jill Marin (Eva Longoria), les deux hommes vont bientôt découvrir l’existence d’un complot interne, visant à assassiner le Président. Mais très vite, les indices semblent désigner Garrison…

29

Si "Dans la Ligne de mire" avec Clint Eastwood jouait la carte de la psychologie, le réalisateur Clark Johnson ("S.W.A.T.") préfère soigner le style et lancer ses personnages dans une course poursuite efficace bien que classique. La dynamique du film permet à "The Sentinel" de se démarquer des productions du moment.

6erty27

Michael Douglas est toujours en forme et déploie une aura extraordinaire. Après le triomphe de la série "24 heures Chrono", Kiefer Sutherland revient sur le grand écran et ça fait plaisir. Eva Longoria délaisse ses "Desperate Housewives" et se lance honorablement dans un second rôle léger mais pas dénué d’intérêt. "The Sentinel" n’est pas un film parfait. Il souffre notamment d’un manque d’originalité. Mais n’est ce pas dans les vieilles casseroles que l’on fait les meilleures soupes ? Les amateurs de Michael Douglas et des films à suspense millimétrés seront littéralement aux anges.

30Sur papier, ce film ne pouvait être mauvais… Mission accomplie pour Clark Johnson et sa bande ! Si vous en avez l’occasion, découvrez "The Sentinel" et ses 2 heures de (très) bon spectacle. Si vous êtes un inconditionnel de ce genre de film ou de Michael Douglas, courez le voir immédiatement !

La bande annonce...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |