09/10/2006

Ma Super-Ex

18672344star_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_grise

Ivan Reitman, le père de la Comédie Pop-corn, est de retour avec un film dans la lignée de ses précédentes productions. Matt Saunders (Luke Wilson) partage sa vie entre son boulot et ses amis, la ravissante Hannah (Anna Faris) et Vaughn (Rainn Wilson), un dragueur invétéré. Un jour dans le métro, Vaughn pousse Matt à aborder une jeune femme dénommée Jenny (Uma Thurman). Contre toute attente, Matt réussi à décrocher un rendez-vous avec Jenny. Très vite, nos deux tourtereaux passent à l’acte… & une étrange impression envahit Matt : Jenny est pour le moins "spéciale" et semble souffrir d’une double personnalité. Ce que Matt ignore pour l’instant c’est que sa nouvelle petite amie n’est autre que la super-héroïne "G-Girl" !

6ss

4ssSi vous avez aimés "S.O.S. Fantômes", "Les Jumeaux", "Dave Président d’un jour" ou encore le récent "Evolution", vous apprécierez "Ma Super-Ex" ! Si vous êtes à la recherche d’un film sympa et décontract’, laissez-vous séduire par ce charmant divertissement. Uma Thurman joue les héroïnes névrotiques à la perfection. Luke Wilson campe un "esclave sexuel" pathétique et craquant. Cette pétillante comédie trouvera, à n’en pas douter, un écho favorable auprès des héroïnes en herbe de 7 à 77 ans, qui rêvent de voir enfin à l’écran une femme dotée de pouvoirs surnaturels. Au placard les machos Daredevil, Spider-Man et autre Superman, les filles peuvent maintenant compter sur G-Girl !

13ss

12ssOutre l’intrigue sentimentale habillement exploitée par le cinéaste Ivan Reitman, celui-ci égratigne également l’adage selon lequel le héros fait passer sa vie privée après sa noble mission. Reitman ne manquait pas de matière pour créer des situations farfelues… & c’est ce qu’il a fait. "Ma Super-Ex" regorge de situations croustillantes et de quelques clins d’oeils bien amenés. Quoiqu’on en dise, ce film en séduira plus d’un. Fans des réalisations de Reitman ou militants pour les femmes au pouvoir, ce film ravira tous ceux qui recherchent un cinéma pétillant, sans prise de tête, et qui se laisse dévorer, un paquet de Pop-corn sur les genoux.

La bande-annonce...

Un extrait...



► Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur ce film…

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |

07/10/2006

CLICK, entre rires et larmes

18661014star_jaunestar_jaunestar_1_2star_grisestar_grise

Michael Newman (Adam Sandler) est un homme très occupé. Depuis quelques temps déjà, il a préféré se consacrer pleinement à ses activités professionnelles, tout en délassant son épouse (Kate Beckinsale) et ses deux jeunes enfants. Une nuit, Michael fait la connaissance d’un bien étrange inventeur, Morty (Christopher Walken), qui lui propose une télécommande universelle pour mieux gérer sa vie ! Michael découvre bien vite que cet appareil lui permet de zapper des passages entiers de son existence. Finis les embouteillages pour aller au boulot, les soupers de famille qui n’en finissent pas, ou les périodes de maladie. Michael est au comble du bonheur… & pourtant, tout le temps qu’il a zappé le rapproche toujours un peu plus de la fin de sa vie !

13cc

On éprouve une sensation mitigée à la fin de ce film. "Click" exploite une idée sympathique qui va bien vite nous emmener dans des travers assez inattendus. On s’attendait à une comédie célébrant la déconnade et l’humour simplet, "Click" va plus loin, ce qui est un bien mais peut aussi se révéler dérangeant. On ne sait en fait pas très bien sur quel pied danser. D'abord comédie lourd-dingue, on passe ensuite à la comédie sentimentale, puis au fantastique déboussolé avant de terminer dans un drame larmoyant. Ces changements intempestifs sont parfois "écoeurants" mais d’un autre côté, le spectacle peut s’avérer stupéfiant pour peu que l’on pénètre pleinement dans la bonne morale défendue par ce film.

8cc

La première partie de "Click" est à l’image de la bande-annonce : l’humour sympa côtoie des gags plus ou moins de mauvais goût (on aime ou pas). La seconde partie ressemble un peu à "Retour vers le futur II". A force de jouer avec sa zappette magique Michael Newman (Adam Sandler) se retrouve propulsé dans un futur pas si amusant que cela... "Click" n’est pas un mauvais produit mais on pourrait penser que son réalisateur, Frank Coraci, a essayé de tout mettre dans son film : le doux-amer, le dégoûtant, le sentimental, le drame et la science-fiction. Que voici un mélange plutôt décapant !

15cc

Adam Sandler joue correctement. Il "surfe" assez bien entre le rôle de l’employé modèle en quête d’une augmentation & le père philosophe qui apprend à découvrir le vrai sens de la vie. La ravissante Kate Beckinsale ("UnderWorld") demeure insensible au temps qui passe. Elle nous offre une prestation très attachante. Avec beaucoup de modestie et de finesse, Kate contrebalance très bien les excès (calculés) d’Adam Sandler.

Le vrai sens de la vie ! Voila ce qui sauve incontestablement le film ! La morale et les bons sentiments insufflés dans "Click" sont excessivement attrayants et gratifiants. Ce film nous lance en effet un appel universel : Prenez le temps d’aimer et de vivre. Même si Frank Coraci n’use pas toujours de pincettes pour développer ce bien joli thème, la démonstration reste assez convaincante et émouvante. Entre rires gras et larmes, "Click" marquera les esprits… en bien ou en mal ? L’importance est d’y croire !

La bande-annonce...



► Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur ce film…

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |