28/10/2006

Toi et Moi... et Duprée !

Animation_dupreeCe 25 octobre, "Toi et moi… et Duprée" sortait au cinéma. Cette comédie est signée par le tandem Anthony et Joe Russo. Ce tandem est à l'origine d’une autre comédie "Bienvenue à Collinwood" (2002) emmenée par les comédiens Sam Rockwell et William H. Macy. Pour "Toi et moi… et Duprée", les frères Russo ont travaillé avec un trio de choc : Owen Wilson, Mat Dillon et Kate Hudson. Dans ce film, ces deux derniers jouent un jeune couple fraîchement marié...
Carl et Molly Peterson
filent le parfait amour et viennent de se marier. De retour de leur lune de miel à Hawaii, les Peterson constatent l’arrivée chez eux de Randolph Duprée (Owen Wilson). Pas méchant pour un sou, Duprée n’en reste pas moins un gaffeur et un glandeur invétéré. Ce célibataire endurci est le meilleur ami de Carl. Ce dernier décide, avec l’appui de son épouse, d’aider Duprée qui vient justement d’être licencié et qui n’a plus aucune ressource pour vivre. Toutefois la cohabitation à trois ne va pas se faire sans mal, comme le montre cette bande-annonce…

1d

Le pétillant Owen Wilson, l’inséparable ami de Ben Stiller, a déjà figuré dans un bon nombre de comédies pour le moins déjantées. Citons notamment "Serial Noceurs" (2005), "La Vie aquatique" (2005), "Mon beau-père, mes parents et moi" (2005), "Starsky et Hutch" (2004) ou encore "Shanghaï Kid" I et II…

2d

Wilson a ici pour partenaire Mat Dillon, l’inoubliable détective dépravé de "Mary à tout prix" (1998). Dernièrement Dillon avait campé un rôle plus mature dans l’oscarisé "Collision" (2005) où il jouait un policier raciste en proie à de graves difficultés familiales. Après ce rapide passage au film dramatique, Mat Dillon revient donc à son premier amour, la comédie, avec "Toi et moi… et Duprée". On le retrouvera bientôt dans "L’Employé du mois" de Mitch Rouse.

4d

Kate Hudson clôture ce trio euphorique. Cette jeune actrice de 27 ans a aussi participé à plusieurs comédies (souvent romantiques) dont les inoubliables "Presque Célèbre" (2001) et "Comment se faire larguer en 10 leçons" (2003).

3d

Signalons également que Michael Douglas ("The Sentinel") est également de la fête ! Dernière précision, "Toi et moi… et Duprée" devrait sortir chez nos voisins français ce 8 novembre.

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (2) | |

25/10/2006

Les Rebelles de la Forêt

18682541star_jaunestar_jaunestar_jaunestar_1_2star_grise

Le dernier petit bijou des Studios DreamWorks, "Nos Voisins les Hommes", prenait le parti de petits animaux "mi-sauvages" découvrant les joies et les désagréments de notre civilisation dopée aux Hamburgers et au Coca-Cola. "Les Rebelles de la Forêt" se propose de prendre le problème à l’envers.

Des animaux sauvages en mal de domestication vont se retrouver plonger dans un milieu totalement sauvage. Le seul problème pour le grizzly Boog et son ami, le cerf Elliott, c’est qu’ils découvrent le monde sauvage en pleine saison de la chasse ! Une seule solution s’offre aux animaux de la forêt : ils doivent chasser les chasseurs s’ils ne veulent pas être empaillés.

oo

"Les Rebelles de la Forêt" remplit le cahier des charges du bon film d’animation standard, à savoir, mélange de bons sentiments, d’humour, de tendresse et de gags touchant à la fois les petits et les grands. Mais comme tout bon divertissement, le film des Studios Sony va encore plus loin.

18675763 18675764 18675765 18675766 18675767 18675768

Tout d’abord, évoquons le design des personnages. Peut-être rebutant au premier abord, l’animation des animaux est impressionnante et finalement pas si désagréable à regarder. La réalisation a offert un soin tout particulier au rendu de la lumière. Ceci nous offre quelques scènes visuellement magnifiques. Je pense notamment à la scène noyée par un coucher de soleil où Beth doit se séparer de son ami Boog.

18481175

Les cinéphiles avertis apprécieront certainement les allusions à plusieurs grands films de l’histoire du cinéma. Outre le récent "Narnia" ou encore "Braveheart" (1995), "Les Rebelles de la Forêt" rend un hommage assez marqué aux films d’horreur. Et oui, vous avez bien lu. Les amateurs du genre apprécieront sans doute la scène de la cabane du chasseur rappelant le mythique "Evil Dead" de Sam Raimi. Ajoutons à cela, la chevauchée paranoïaque du castor canadien fou amoureux de sa nouvelle tronçonneuse… Un véritable massacre !

oo2

Je rassure toutefois les parents, "Les Rebelles de la Forêt" reste bel et bien un film pour les enfants. Comme l’avaient déjà fait "Shrek", "Gang de Requins" & Cie., ce film d’animation jongle entre le premier et le second degré. Nos petites têtes blondes seront certainement plus sensibles aux gags guillerets orchestrés par Boog et Elliott. Les plus grands seront peut-être satisfait de la jolie morale naturaliste qui chapeaute le tout. En somme, "Les Rebelles de la Forêt" apparaît comme un spectacle formaté pour plaire : humour léger et sympa, jolis graphismes, tendresse et frisson au programme, ainsi que quelques scènes mythiques du cinéma revisitées. A voir en famille, sans hésiter !

La bande-annonce...

Un extrait...

18605208Il serait sans doute contre-indiqué de comparer poussivement "Les Rebelles de la Forêt" à "Nos Voisins les Hommes". Excepté que ces deux histoires s’intéressent aux animaux "mi-sauvages" qui bordent nos villes, la comparaison s’arrête là. Reste que ces deux films sont particulièrement savoureux… Même si "Nos Voisins les Hommes" est pour ainsi dire plus "déjanté". En effet, ce film offre une critique acerbe de nos mœurs dépravées… Alors que dans "Les Rebelles de la Forêt", il n’y a pas que des méchants chasseurs ! Il y a aussi des hommes (en l’occurrence une femme) qui peuvent vivre en harmonie avec la Nature. Un bel exemple à suivre !

18654251

18656518"Les Rebelles de la forêt" est le deuxième long-métrage animé des Studios Sony Pictures. Le premier étant le récent "Monster House". Petit à petit, l’équipe Sony se taille "une part du lion" et rejoint ainsi les Disney-Pixar, DreamWorks Animation et autre Fox-Blue Sky Studios. Tant mieux ! Rarement mauvais, les films d’animation sont véritablement devenus des poids lourds de l’industrie cinématographique. Reste que les nostalgiques des films en 2-D apprécieront moyennement cet essor…

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |