17/12/2006

J'ai vu "DEJA VU"

deja_frstar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaune

"Déjà Vu" est une agréable surprise ! Après le médiocre "Domino", on pouvait craindre que le réalisateur Tony Scott favorise l’esthétique au dépend de l’intrigue et de l’émotion. Visuellement "Déjà Vu" est assez proche d’"Ennemi d’Etat" (1999) et de "Spy Game" (2002), deux brillants films également réalisés par Tony Scott. Du côté de l’intrigue, le résultat est des plus satisfaisants.
Doug Carlin (Denzel Washington) enquête sur l’explosion d’un bateau à La Nouvelle Orléans. Ses investigations avancent à grands pas lorsqu’il est embrigadé dans une unité spéciale dirigée par l’agent Pryzwarra (Val Kilmer). Cette unité secrète exploite une technologie étourdissante permettant de visionner des images du passé. Carlin soupçonne le terroriste d’avoir volé et piégé le véhicule d’une jeune femme, Claire Kuchever (Paula Patton), avant d’abandonner l’automobile sur le bateau pour qu’elle explose. Carlin est persuadé que le mystérieux poseur de bombe a également assassiné Claire…

deja6_big

Sous ses faux airs de "Minority Report" (2002), "Déjà Vu" nous transporte dans un suspense haletant riche en rebondissement. On sent incontestablement la pâte de Scott et du producteur Jerry Bruckheimer ("Les Pirates des Caraïbes", "Bad Boys", "Armageddon"). Toutefois, comme il l’avait déjà fait pour "Man on Fire", Tony Scott n’oublie pas de ménager quelques séquences plus intimes et sentimentales. Quand le spectacle pyrotechnique rencontre l’émotion vrai et tout aussi puissante ! "Déjà Vu" brasse ainsi les genres et se démarque aisément des films d’action investissant tout dans les effets spéciaux.

deja_big

Bien que certaines explications sont un peu tirées par les cheveux, "Déjà Vu" revisite habilement la thématique des voyages dans le passé. Ce film pose également des questions séduisantes sur la possibilité de sauver des vies, dans le passé, alors qu’elles sont condamnées à s’éteindre dans le présent.

deja15_big

Saluons également les acteurs. A plus de 50 ans, Denzel Washington n’a pas perdu de sa Superbe. Bon pied, bon œil, il campe avec beaucoup d’aisance l’inspecteur Doug Carlin. Entre humour léger et tension dramatique, Washington réitère sa performance de "Inside Man". Mentionnons également la brillante apparition de Paula Patton (photo ci-dessus) qui joue ici son premier grand rôle. On avait déjà pu la voir furtivement dans "Hitch, expert en séduction" (2005).

deja20_big

Tony Scott plante son intrigue juste après l’épouvantable passage de l’ouragan Katrina qui ravagea les côtes de La Nouvelle Orléans, le 29 août 2005, et qui fit plus de 1.500 victimes. Le cinéaste effleure quelque peu cette catastrophe à travers les motivations et les actes du terroriste Carroll Oerstadt (Jim Caviezel), un maniaque des explosifs qui a décidé d’attaquer la Nation américaine en faisant sauter un bateau touristique.

deja26_big

"Déjà Vu" joue à merveille avec nos émotions et nous plonge dans un suspense haletant se concluant par un charmant happy end. Explosions, action, images et mise en scène spectaculaires, dialogues millimétrés, interprétations sans faille, "Déjà Vu" remplis largement son cahier de charges initial ! Du grand spectacle comme seul Hollywood sait le faire, avec, en prime, une sympathique réflexion sur les voyages dans le temps et l’interaction entre passé et présent. A voir de toute urgence !

La bande-annonce...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

04/12/2006

SAW 3

Animation_saw3

star_jaunestar_jaunestar_1_2star_grisestar_grise

John Kramer (Tobin Bell), le célèbre "Tueur au puzzle", agonise ! Atteint d’une tumeur au cerveau inopérable, il a mis au point, avec l’aide de son assistante Amanda Young (Shawnee Smith), un dernier "jeu" macabre. Les nouvelles victimes de Kramer sont Jeff Reinhart (Angus MacFayden) et le Docteur Lynn Denlon (Bahar Soomekh)… Après son succès au Box Office américain, "Saw 3" débarque chez nous. La sortie officielle de "Saw 3" en Belgique est programmée pour le 20 décembre (ce film est sorti le 22 novembre en France). Toutefois, il est déjà programmé en avant-première dans quelques cinémas en Wallonie. Je l’ai vu & croyez-moi, à un certain moment, je me suis demandé si je n’allais pas quitter la salle pour prendre un peu l’air ! On ne peut pas dire que "Saw 3" regorge littéralement de scènes insoutenables… Toutefois quelques séquences sont assez "salées" ! Personnellement la scène de l’opération (du cerveau) m’a glacé le sang.

saw35_big

Tout le monde ne réagira pas de la même manière devant ce film et sa violence (soldée à bas prix). Les âmes sensibles auront bien raison de s’abstenir, tandis que les amateurs de films "chocs" en auront largement pour leur argent. Etrangement, on peut dire que la mise en scène parfois frénétique de Darren Lynn Bousman (qui a également réalisé "Saw 2") adoucit le massacre : la caméra tremble, les images giclent comme du sang et (heureusement) Bousman ne s’appesantit pas toujours sur les détails les plus sordides de ces scènes de boucherie.

saw33_big

"Saw 3" est clairement plus violent, plus pervers, plus sadique, etc. que les deux premiers épisodes. Est-il meilleur pour autant ? Pas sûr ! Au début, du film, on nous annonce clairement la couleur : ce sera "sang pour sang" ! Tortures, chaire déchiquetée, os broyés,… On s’interroge à ce moment sur l’épaisseur du scénario. Heureusement, après trois scènes bien sanglantes, l’intrigue se durcit et de nouveaux personnages (ou devrais-je dire, de "nouvelles victimes") entrent dans le jeu. "Saw 3" prend alors un relief plus intéressant. La psychologie de certains personnages, à commencer par Amanda, l’assistante de Kramer, est assez bien négociée. Shawnee Smith rend bien la tension frénétique qui habite l’élève du "Tueur au puzzle".

saw36_big

Quelques thématiques, comme celle de la Vengeance, sont habilement débattues alors que des séquences plus Gore s’enchaînent à vitesse régulière. Reste un final quelque peu décevant. Si vous vous attendiez à une conclusion clôturant en grande pompe la trilogie "Saw", c’est plutôt raté. Certaines questions posées dans ce film restent malheureusement sans réponse… Alors un "Saw 4" en perspective ? Cela n’est pas sûr &, de plus, où en serait l’intérêt (excepté pour renflouer les caisses de la Production) ? Il faut bien admettre que "Saw 3" scelle une sympathique trilogie qui brille avant tout par le premier épisode, un thriller angoissant de haut vol.

saw39_big

Bien que sympathiques, distrayants et généreusement sanglants, "Saw 2" et ce dernier opus n’ont jamais pu atteindre l’excellence du film initial. L’effet de surprise passé, Darren Lynn Bousman et son équipe ont, avant tout, fait marcher leurs ménages pour nous offrir des scènes de torture sadiques et cruellement inventives. Il est également intéressant de remarquer que "Saw" 2 et 3 en reviennent finalement toujours au premier film. Vous découvrirez ainsi, dans ce troisième volet, quelques souvenirs de John Kramer avant qu’il ne devienne le "Tueur au puzzle". L’origine de la relation d’amour-soumission entre ce dernier et Amanda est également bien décrite. On apprendra notamment comment Kramer a conçu le jeu de "Saw 1" où, pour rappel, le Docteur Gordon (Cary Elwes) et Adam (Leigh Whannell) étaient enfermés dans une salle lugubre et crasseuse.

saw40_big

Inutile de vous dire qu’il est préférable d’avoir vu les deux premiers long-métrages avant de voir "Saw 3" ! Que la Force soit avec vous si jamais vous décidez de tenter cette sanglante expérience sur grand écran…

La bande-annonce...

Shawnee_Smith_007Shawnee Smith a déjà fait une petite "infidélité" à la trilogie "Saw" en participant au tournage de "The Island" (2005). Elle y jouait Suzie la petite amie de McCord (Steve Buscemi).

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |