05/03/2007

Le Voile des illusions

"Le Voile des illusions" ("The Painted Veil") narre l’histoire trouble de Kitty et de Walter Fane, interprétés respectivement par Naomi Watts ("King Kong", "Stay") et Edward Norton ("L’Illusionniste").


Naomi Watts et Edward Norton

Au courant de la liaison entre son épouse, Kitty, et l’arriviste Charlie Townsend (Liev Schreiber), Walter, médecin bactériologiste, décide d’emmener sa femme dans une région isolée de Chine où une épidémie de choléra balaie les populations et où des groupuscules armés s’entretuent. Y a-t-il encore la moindre affection entre Kitty et Walter ? Ce périlleux voyage pourrait bien répondre à cette question.


Liev Schreiber

Entre passion tourmentée et drame humain, noyés dans d’éblouissants paysages, "Le Voile des illusions" promet d’être intense. Derrière la caméra nous trouvons John Curran. Ce n’est pas la première fois que ce réalisateur et l’actrice Naomi Watts travaillent ensemble. En 2005, "We don’t live here anymore" les réunissait déjà.


Naomi Watts et Mark Ruffalo dans "We don’t live here anymore"

Basé sur un roman de W. Somerset Maugham, le scénario est signé Ron Nyswaner. Ce nom ne vous dit peut-être rien. Pourtant Nyswaner avait déjà écrit l’histoire du somptueux "Philadelphia" (1994) de Jonathan Demme avec Tom Hanks et Denzel Washington.

"Le Voile des illusions" a déjà été adapté au cinéma en 1934. Ce film de Richard Boleslawski proposait un casting emmené par Greta Garbo, Herbert Marshall et George Brent.

La bande-annonce...

"Le Voile des illusions" (nouvelle version) sort ce mercredi 7 mars sur nos écrans.

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |

04/03/2007

Will Smith, le "Working Boy"

822731782273178227317star_1_28227321

Chris Gardner (Will Smith) a bien difficile de joindre les deux bouts. Son boulot miteux le désespère & il aimerait, lui aussi, pouvoir atteindre le Bonheur. Il décide de tenter sa chance et de postuler dans un prestigieux bureau d’agents de change. Son épouse Linda (Thandie Newton) ne croit pas en ses capacités et décide de partir vivre à New York. Chris se retrouve seul en compagnie de son jeune fils, Christopher (Jaden Smith). Cet inséparable duo va vivre plusieurs mois difficiles. Si un avenir brillant lui tend les bras, Chris a également d’autres chats à fouetter. Manquant de liquidité, il pourrait bien, lui et son fils, se retrouver à la rue. Chris va devoir rivaliser de débrouillardise pour assurer un confort minimum à son fils qu’il aime plus que tout.


Will Smith aux portes du bonheur

Dans ce film, Thandie Newton se farcit le rôle ingrat de l’épouse rabat-joie au bord de la crise de nerf. Will Smith campe, pour sa part, un personnage excessivement attachant. Comment être un bon père sans revenu et sans toit ? "A la recherche du bonheur" répond à cette question de manière assez rafraîchissante ! En effet, malgré un synopsis peu réjouissant, Gabriele Muccino réalise un film faisant la part belle à l’optimisme.


Le réalisateur & l'acteur

Surfant entre un boulot "casse-gueule", une formation éreintante mais prometteuse, la Précarité et l’Amour de son "ptit’bout", Will Smith se démultiplie à l’infini et nous gratifie d’une performance touchante et pétillante. "A la recherche du bonheur" surfe aussi sur plusieurs tableaux.

Si on n’échappe pas à quelques séquences plus larmoyantes ou sentimentales, d’autres scènes sont, à l’inverse, résolument joyeuses et divertissantes. Ce film est l’image type de la comédie dramatique… heureusement plus comique que dramatique ! Les amateurs du genre apprécieront. Les autres seront sans doute émus par le sympathique tandem Smith avec papa Will Smith dans le rôle du père & Jaden Smith dans le rôle du fiston, bien entendu.

La bande-annonce...

Né à Rome en 1967, Gabriele Muccino, le réalisateur de "A la recherche du bonheur", a notamment mis en scène "Souviens-toi de moi" (2003) avec Monica Bellucci.


Monica Bellucci dans "Souviens-toi de moi"

"A la recherche du bonheur" est basé sur l’autobiographie de Chris Gardner parue en 2006 sous le titre "Pursuit of happyness". Avant de devenir président d’une maison de courtage, Chris connut des jours pénibles en se retrouvant à la rue avec son jeune fils de 5 ans. Son livre, comme le film, démontre que dans la vie il faut toujours y croire. Une belle Leçon qu’il serait triste de ne pas mettre en application… Vous ne trouvez pas ?


Chris Gardner, le "faux" face au "vrai"

Le scénario a été écrit par Steve Conrad. Ce dernier est aussi à l’origine de l’histoire de "The Weather Man". Ce film, également axé sur la quête du bonheur à l’américaine, est emmené par Nicolas Cage jouant les "Monsieur Météo" en mal d’affection et de reconnaissance professionnelle.

Photos de famille...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |