14/03/2007

Naomi Watts & Edward Norton au TOP

The Painted Veil

82273178227317822731782273218227321

Plongé au coeur de la détresse humaine dans une contrée oubliée de Chine, un jeune couple, uni par un mariage arrangé, va apprendre à mieux se connaître… & à s’aimer.
Naomi Watts ("King Kong", "Stay") et Edward Norton ("L’Illusionniste"), deux acteurs de "prestige", portent à eux seuls "Le Voile des illusions". Têtes d’affiche et, en même temps, producteurs sur ce film, ce tandem magistral contribue amplement à la réussite de ce mélodrame classique et, heureusement, dépourvu de tout sentimentalisme excessif et poussif.

The Painted Veil

S’étant unis sans être véritablement amoureux, Kitty (Naomi Watts) & Walter (Edward Norton) ressemblent davantage, au début du film, à deux grands enfants cherchant désespérément un sens à leur vie. Au fil des épreuves, prenant conscience de leurs capacités, chacun va trouver sa place dans un "univers" rongé par la mort. Mais plus encore, Kitty & Walter vont apprendre à se connaître, à s’apprécier et à s’aimer.

The Painted Veil

On aurait peut-être espéré que le réalisateur John Curran explore la Chine "ancestrale" avec un regard plus anthropologique, à la manière, par exemple, d’Edward Zwick dans "Le Dernier samouraï" (avec Tom Cruise). La splendeur des paysages passe, elle aussi, en arrière plan. N’empruntant pas la voie "naturaliste" à la Terrence Malick, (il y avait pourtant matière à cela) Curran se borgne à tisser et défaire la relation troublante entre les deux personnages centraux de l’histoire. Il était donc impératif de retrouver dans cette production, un peu décalée par rapport aux réalisations du moment (plus speedées et violentes), des acteurs de haut vol !

The Painted Veil

Comme je l’indiquais ci-dessus, le réalisateur de "The Painted Veil" (titre original) évite avec soin de tomber dans un trop "gros" mélodrame embourbé dans une tragédie excessive et dans une passion à la forte odeur de guimauve. "Le Voile des illusions" revisite une histoire amoureuse tendue. Ce n’est pas très innovant mais les amateurs d’agréables romances seront certainement séduits. Ajoutez-y, la performance, comme d’habitude irréprochable, de Naomi Watts et d’Edward Norton & vous obtenez un film dense montrant l’Amour sous un visage vrai et sincère.

The Painted Veil

La bande-annonce...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Ce MERCREDI au CINEMA

Ce mercredi, jour des sorties ciné’, épinglons, pour commencer, "Bad Times" & "Crank. Hyper Tension" : deux films d’action prometteurs qui m’ont pourtant déçu (en particulier "Crank"). Pour connaître mes impressions sur ces deux films, vous pouvez cliquer sur les affiches ci-dessous.

cliquez ici pour accéder au film      cliquez ici pour accéder au film

"The Good German" réalisé par le remarqué Steven Soderbergh, et emmené par un casting alléchant composé de George Clooney, Cate Blanchett et Tobey Maguire ("Spider-Man"), fait une timide entrée dans nos complexes en étant uniquement à l’affiche de l’UGC Toison d’Or de Bruxelles (source : CineNews). Quel dommage que ce film ne soit pas plus largement diffusé ! Les (trop) nombreuses critiques "assassines" auraient-elles contribué à cela ? Mystère & boule de gomme Pour en savoir plus sur ce film, cliquez sur le lien.

The Good German

La bande-annonce...

Signalons, pour terminer, "Ecrire pour exister" avec Hilary Swank ("Le Dahlia Noir") dans la peau d’une enseignante novice débarquant dans un lycée en difficulté… Ce synopsis vous fait penser à d’autres films ? C’est normal, vous avez peut-être vu "Dangerous Minds", "Professeur Holland", "Dance with me", "Coach Carter", "La Musique de mon cœur",… Bref, des longs-métrages traitant des difficultés d’enseigner dans des quartiers défavorisés. Pourvu que "Ecrire pour exister" soit original ?! On ne demande qu’à y croire…

Ecrire pour exister

La bande-annonce...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |