12/11/2010

"TROP BELLE !" c’est trop BON !

She's Out of my League82273178227317822731782273178227321

Vendu comme ze énième comédie cradingue façon "American Pie", "Trop Belle !" (en V.O. "She’s Out of My League") a de quoi surprendre et possède certainement quelques jolis arguments pour réconcilier le public européen (notamment) avec cette grande nébuleuse que l’on nomme comédie ‘ricaine qui a pris le (mauvais) goût, depuis de nombreuses années maintenant, de nous servir - bien souvent - toujours les mêmes salades poussives, répétitives et rébarbatives ! Estampillé Paramount Pictures (ce qui peut s’apparenter au pire comme au meilleur), "Trop Belle !" apparaît, premièrement, comme une franche petite comédie de mœurs vraiment pas mal fichue avec un (méconnu) Jim Field Smith aux commandes.

Jay Baruchel et Nate Torrence

Ce dernier parvient à glisser, dans cette compilation amoureuse, quelques jolis plans alimentant ainsi l’image d’un film soigné. Dieu sait que les innombrables productions "Pie" n’ont pas toujours fait preuve d’une telle abnégation. Se faisant, "Trop Belle !" propose une histoire certes pas très originale - un gars/une fille et faites avec ça ! - mais bourrée d’assez d’inventivité et de fraîcheur pour nous faire passer un excellent moment ponctué, il faut bien l’admettre, de quelques bonnes séquences jubilatoires qui soignent les zygomatiques.

Nate Torrence, Mike Vogel, Jay Baruchel et T.J. Miller

Le scénariste de la récente "Machine à démonter le temps", John Morris, signe ici, avec quelques compères, une relecture assez intrépide de "La Belle et la Bête" transformée en "La Belle et le Pecnot". On ne reviendra pas sur notre Belle du jour, l’actrice londonienne Alice Eve ("Droit de passage") qui potiche juste comme il faut - A vous Messieurs de faire parler ou non vos hormones en face de ce minois qui ne manque pas d’expressivité !? -, mais on s’attardera peut-être davantage sur le Pecnot de service, l’impayable Jay Baruchel… Si la prestation de notre jeune ami pouvait apparaître comme l’un des maillons faibles (et surtout agaçants !) du dernier gros et imbuvable "Apprenti Sorcier", dans "Trop Belle !", Jay - qui jouait ce bien sympathique petit acteur-soldat dans le corrosif "Tonnerre sous les Tropiques" (2008) - a l’opportunité d’exploité son jeu de référence ; celui du timoré de service qui cultive une platitude de fer associée à un physique outrancièrement maigrelet.

Alice Eve

La dichotomie entre la Bimbo blonde et le chétif adulescent transit étant posée, il ne restait plus, à l’équipe de Smith, qu’à orchestrer une histoire d’amour incertaine entre ces deux "déracinés du cœur" que tout oppose… Si Molly (Alice Eve) est physiquement ravageuse et navigue dans les hautes sphères de l’évènementiel, Kirk (Jay Baruchel), pour sa part, a un boulot minable, assorti d’une situation familiale et sentimentale difficile… Pourtant, le hasard va lier nos deux héros qui, inexplicablement, vont se lancer dans une histoire d’amour passionnel… Cela va-t-il durer ?

Lindsay Sloane et Jay Baruchel

Alors que les motivations du personnage interprété par Alice Eve restent, par moment, tirées par les cheveux, "Trop Belle !" prend le choix de s’appesantir davantage sur la figure endolorie par la timidité de Kirk. Il faut dire que ce dernier est copieusement entouré par des seconds rôles masculins qui ont le don de dynamiser les débats. De T.J. Miller à Mike Vogel, en passant, bien évidemment, par l’inoubliable jeu de Nate Torrence, "She’s Out of My League" soigne l’absurde et le grotesque gentil en visant, par moment, juste en dessous de la ceinture avec quelques vannes plus potaches. Ce long-métrage n’en reste pas moins un divertissement attachant qui devrait également toucher la gente féminine attisée par la lutte entre Marnie (jouée par Lindsay Sloane) et Alice.

Jay Baruchel, T.J. Miller, Nate Torrence et Mike Vogel

Jouant en première division, "Trop Belle !" (re)donne ses lettres de noblesse aux comédies délurées américaines ; un sous-genre qui a souvent préféré, cette dernière décennie, privilégier la quantité à la qualité… Pourtant, les mésaventures sentimentales de Jay Baruchel prouve qu’avec un poil de concentration et de savoir-faire, on peut offrir au public l’occasion de rire... Sans, parallèlement, éprouver la sensation que l’on s’est fait rouler dans la farine !

La bande-annonce…

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.