29/07/2010

Kad MERAD made in Italia

L'Italien82273178227317822731782273178227321

Fort d’un succès critique mérité, "L’Italien", la nouvelle affiche du hautement sympathique Kad Merad, devrait connaître une juteuse et florissante exploitation en salle. On l’a presque oublié mais, à la base, Kad se destinait principalement à une carrière dans le One-man-show en compagnie de son acolyte de scène Olivier (Baroux). Aujourd’hui, après avoir brillé dans de solides succès au Box-office français - avec des films comme "Bienvenue chez les Ch’tis" et, avant lui, "Les Choristes" -, tout en enfilant les tournages et en diversifiant même son jeu d’acteur (il a récemment campé un obscure gangster dans le très bon "Immortel"), Kad s’en donne à cœur joie dans une nouvelle comédie, tendre et réfléchie, que l’ont doit justement à son pote Olivier Baroux, passé, pour l’occasion, derrière la caméra !

Kad Merad et Olivier Baroux

"L’Italien", c’est l’histoire de Dino (Kad Merad), un vendeur de jolis bolides italiens… Vivant le grand amour avec Hélène (Valérie Benguigui), notre concessionnaire - très séducteur, très "romain" - gagne confortablement sa vie et est même en lice pour décrocher une place de directeur général assumée jusqu’ici par son ami Charles (Roland Giraud). Toutefois, Dino ne nous a pas tout dit ! De son vrai prénom, Mourad, notre ami ment depuis cinq ans à ses collègues, à ses amis et, pire encore, à sa famille et à la femme qu’il aime… Seul son meilleur ami, Jacques (Guillaume Gallienne), et sa sœur, Amel (Saphia Azzeddine), connaissent son lourd secret : oui, Mourad a pris une fausse identité pour s’intégrer plus facilement dans une société qui est toujours tiraillée par de lourds a priori envers les familles immigrées !

Karim Belkhadra et Kad Merad

Mais tout finit toujours par se savoir & Dino, ou devrait-on dire, Mourad, va en faire les frais : son mensonge se retourne progressivement contre lui le jour où son père qui vient de connaître des ennuis de santé, demande à son fils aîné d’accomplir le Ramadan à sa place. Difficile de suivre les préceptes de cet acte de foi lorsque l’on mène un train de vie plutôt dévergondé… Mourad parviendra-t-il à remplir sa mission tout en continuant à dissimuler ses véritables origines ? Qui prend les paris ?

Kad Merad et Valérie Benguigui

Egalement dialoguiste sur ce film et aidé à l’écriture par Nicolas Boukhrief (excellent metteur en scène et scénariste qui nous a déjà concocté de charmants Thriller's avec ses "Cortex" et "Le Convoyeur") et Eric Besnard ("L’Antidote", "Cash"), Olivier Baroux joue principalement sur deux tableaux. Histoire de partir du bon pied, "L’Italien" s’amuse, tout d’abord, à planter savoureusement le décor en affichant une croustillante caricature du style de vie à la Felicità italienne. S’y emboîte un truculent jeu fait de quiproquos et de situations burlesques qui dessine clairement une brillante comédie, vive et légère… Vient ensuite, la seconde phase du spectacle… Même si le ton juvénile cède par moment sa place à une analyse plus sincère et tendue des rapports sociaux et pluriculturels qui font notre monde et, parallèlement, même si l’enthousiasme émanant de ce long-métrage tend, à de rares moments, à partir quelque peu en sucette ; c’est véritablement pour mieux rebondir par la suite et trouver une certaine solennité finale, bienvenue et honnête à défaut d’être véritablement envolée.

Roland Giraud

Souvent burlesque et amusé, "L’Italien" n’oublie pas d’insuffler une dose de citoyenneté et de fraternité à son propos sans, heureusement, entrer dans le réquisitoire pompeux et bas de gamme. Le risque était pourtant bien là à l’image, par exemple, du résultat désastreux obtenu sur "Le Missionnaire" (2009) de Roger Delattre - avec Jean-Marie Bigard - ! Comme quoi : réaliser une comédie qui fasse rire tout en faisant réfléchir, n’est pas nécessairement chose facile… Avec un rayonnant Kad Merad qui exploite toute sa finesse pour ne jamais sombrer dans la caricature absurde ni dans le mélodrame oisif (en voilà un vrai acteur tragi-comique !), assorti d’une palette de seconds rôles bien exploités, Olivier Baroux et son "Italien", également bien entourés d’une solide équipe de scénaristes, réussissent à nous combler durant une bonne heure quarante ! Voilà un film qui tient toutes ses promesses et plus encore… A voir sans hésiter !!!

Kad Merad et Sid Ahmed Agoumi

La bande-annonce…

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.