16/07/2010

Katherine Heigl perd la forme…

Kiss & Kill82273178227317star_1_282273218227321

Enfilant, à vitesse régulière, les bonnes petites comédies - à visionner entre amis ou en couple - Katherine Heigl est déjà de retour sur grand écran avec une nouvelle comédie d’action intitulée "Kiss & Kill"… Un long-métrage qui nous fait à coup sûr redescendre sur terre : oui Katherine Heigl reste une personne comme une autre ; une personne capable de porter des montagnes mais aussi pouvant courber le dos devant l’adversité… Et oui, Katherine Heigl peut aussi tourner dans un film plus que moyen !

Alors qu’elle vient juste de rompre avec son petit ami du moment, Jen (Katherine Heigl) part en voyage à Nice avec ses parents (Tom Selleck et Catherine O’Hara). La jeune femme compte bien profiter de ces vacances pour oublier mais aussi éviter le plus souvent possible de se retrouver dans le sillage de ses géniteurs. Tout va changer lorsque Jen fait, par hasard, la connaissance de Spencer (Ashton Kutcher) un beau et charmant américain qui passe, apparemment, lui aussi des vacances ensoleillées en France. Très vite, nos deux tourtereaux vont roucouler ensemble jusqu’à décider de se marier… Toutefois, il y a un petit détail que Jen ignore au sujet de son nouveau Jules : celui-ci est en fait un assassin qui vient juste de raccrocher ! Trois ans après leur rencontre, le lourd passé de Spencer va finalement remonter à la surface… Un inconnu a lancé, sans raison apparente, un contrat sur la tête du jeune marié. Tout en évitant les balles d’une pléiade de tueurs, Spencer va devoir gérer également les sautes d’humeur de Jen qui digère assez mal la nouvelle… Et ça peut se comprendre !

Katherine Heigl et Ashton Kutcher

Ce "Kiss & Kill" (en V.O. "Killers") s’inscrit pleinement dans la grande résurrection que mène en ce moment Hollywood… Résurrection vous avez dit ? Oui, en effet, intercalé entre les "Crazy Night" ("Date Night") - avec Steve Carell et Tina Fey - et "Knight and Day" - emmené par le tandem de choc Tom Cruise/Cameron Diaz, "Kiss & Kill" marque le grand retour à l’avant scène des comédies d’action américaines. Il est toujours intéressant, dans ce genre de production, de connaître la dose exacte qui est opérée entre, justement, ces deux composantes : l’action et l’humour… Dans le cas présent, il est vraiment dommage de constater que ce film ne trouve jamais l’occasion de mêler habilement ces deux genres ! Ce n’est pas faute pourtant de s’être offert les services, derrière la caméra, du réalisateur Robert Luketic qui nous avait pourtant bien emballé, ces dernières années, avec son "Abominable vérité" et le palpitant "Las Vegas 21".

Ashton Kutcher et Katherine Heigl

Nettement moins rayonnante qu’habituellement, Katherine Heigl apparaît clairement ici impuissante face à la pauvreté du scénario et par ce manque de rythme des plus agaçants ! Ashton Kutcher, pour sa part, et cela malgré ses biscotos, joue - comme à son habitude ? - avec une assez prononcée "platitude"… Même l’apport, pourtant alléchant, des revenants Tom "Magnum" Selleck et Catherine O’Hara ("Maman, j'ai raté l'avion") ne permet jamais à ce modeste divertissement de décoller réellement. Alors que Catherine O’Hara rempile, une nouvelle fois, dans le rôle de l’alcoolique désabusée (une performance, c’est vrai, qu’elle sait tenir à bout de bras pour notre plus grand plaisir), Mister 'Magnum' joue littéralement à la Guest Star tout juste bonne à rehausser un peu la pauvreté des débats grâce à son intouchable aura.

Ashton Kutcher et Tom Selleck

C’est malheureusement aussi flagrant qu’une mouche verte posée sur une tarte au citron, mais la principale difficulté rencontrée par le réalisateur Robert Luketic a été le manque d’imagination ne permettant pas de doser habilement des scènes trépidantes d’action et d’autres temps laissés pour les franches rigolades. Le spectateur se retrouve ainsi devant un film qui n’est ni amusant (à l’exception de quelques petits sourires esquivés) ni franchement emballant côté suspense (la maigreur, rappelons-le, de l’intrigue en est pour quelque chose !)… Un comble pour une production qui voulait flirter avec les deux genres. Même s’il pêchait sérieusement dans le registre de la bonne humeur, le "Mr. & Mrs. Smith" (2004) de Doug Liman avait au moins le mérité de correctement exploiter ses scènes à rebondissement.

Ashton Kutcher est Spencer Aimes

Mais alors, tout est-il réellement noir au pays des mariages badinant avec le mensonge ? La réponse est heureusement non ! Pour les cinéphiles emprunts de magnanimité, ce "Kiss & Kill" devrait être perçu, par ceux-là, comme un honorable divertissement… Un honorable divertissement qui peut compter sur la gentille bouille de deux belles têtes d’affiche, sur les moustaches retrouvées de notre ami Tom (qui les avait perdues en 1997 pour le besoin du film "In & Out") ainsi que sur le jeu enivr-ogne- (… euh enivrant !) de Catherine O’Hara. "Kiss & Kill" reste cependant une (trop) modeste comédie du genre de celles qui nous rappellent pourquoi nous devons malheureusement parfois nous méfier de certains "produits" qui nous arrivent des States !

Ashton Kutcher (à gauche)

La bande-annonce…

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |

Commentaires

Votre blog dans sa nouvelle mouture est magnifique ! Je suis contente de vous retrouver sur les Skynet Blogs. Avec bébé, plus moyen d'aller au cinéma hélas mais j'ai toujours ma carte UGC unlimited et j'espère pouvoir reprendre très bientôt mon activité favorite ;-) Bon week-end, Julie

Écrit par : Julie | 17/07/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.