21/07/2009

X-Men Origins : WOLVERINE, mon avis

X-Men Origins : Wolverine

82273178227317822731782273178227321

Aux premières heures de l’adolescence, le jeune Logan effectue un passage des plus violents vers l’âge adulte. Apprenant qu’on lui a menti toute son enfance, Logan se découvre un frère, prénommé Victor, et comprend que, comme ce dernier, il est pourvu de pouvoirs très spéciaux. Traversant les guerres de l’histoire, l’arme à la main, ces deux immortels vont finir par rencontrer l’officier William Stryker (Danny Huston) qui leur propose d’intégrer une unité très spéciale composée d’hommes-mutants aux talents aussi bigarrés que mortellement dangereux. Au fil des missions toujours plus violentes et sanguinaires, Logan (Hugh Jackman) constate que Victor (Liev Schreiber) prend de plus en plus goût au carnage. Notre héros décide alors de quitter l’unité de Stryker et de vivre enfin comme Monsieur tout-le-monde… "Coulant" une vie heureuse et paisible en compagnie d’une charmante compagne (Lynn Collins), Logan va malheureusement être violemment rattrapé par son passer. Victor est devenu, avec le temps, de plus en plus incontrôlable et s’est mis, sans raison apparente, à éliminer, un par un, les membres de l’ancien groupe armé placé jadis sous les ordres de William Stryker !

Hugh Jackman

On a, sans doute, entendu les pires choses (émanant de, soi-disant, "spécialistes" du cinéma) au sujet de ce "X-Men Origins : Wolverine" au moment de sa sortie en salle. Catalogué comme une quelconque machine à faire du fric, sans âme, sans la moindre effusion d’humour, terne et morne,… Bref, tous les ingrédients étaient réunis pour gâcher le grand retour sur nos écrans d’Hugh Jackman dans la peau du super héros Wolverine, personnage emblématique de la maison "Marvel" et des trois premiers longs-métrages "X-Men". Certes, tout n’est pas rose dans ce gros Blockbuster qui conserve quelques lacunes, mais de-là à boycotter de la sorte ce film… On peut se demander quelle mouche à piquer certains &, surtout, si l’impact des critiques fumeuses des grands "nababs" de la presse cinématographique ne devrait pas franchement être réévalué !?! Mais laissons de côté l’avis de ces hommes et femmes - qui ont, depuis longtemps, perdu leur âme d’enfant rêveur qui vibrait au son des exploits de leurs héros et héroïnes -, pour nous pencher sur ce "Wolverine" nouvelle génération…

Liev Schreiber, Hugh Jackman et Danny Huston

D’emblée, ce titre nous réserve une surprise de taille : tout en explorant la jeunesse de Wolverine/Logan et l’origine de sa "mythologie", le film de Gavin Hood nous compte l’histoire atypique de deux frères "d'arme"… Ceux-ci sont, la plupart du temps, opposés mais demeurent incontestablement unis par les liens du sang ainsi que par des pouvoirs exceptionnels. Pour camper ces deux frangins, on retrouve, bien évidemment, Hugh Jackman dans la peau de Wolverine, mais également Liev Schreiber, alias Victor Creed, alias "Dents-de-sabre". Rivalisant en ignominie sans toutefois être dépourvu d’un certain esprit fraternel, Schreiber est à son top niveau. Il va même, par moment, à concurrencer directement l’hégémonie affichée de Jackman à la tête de ce "X-Men Origins" !

Hugh Jackman et Liev Schreiber

Wolverine brille notamment par le tour de force scénaristique concocté par David Benioff. Ce dernier - à l’origine de l’intrigue du brillant "La 25e heure" de Spike Lee ainsi que du scénario de deux longs-métrages signés Marc Forster ("Les Cerfs-volants de Kaboul" et "Stay") - a intégré, avec une certaine élégance, les évènements proposés dans ce "X-Men Origins" à certains grands thèmes développés, précédemment, dans les trois premiers "X-Men". On suivra ainsi dans ce nouveau film, en même temps que le parcours initiatique de Wolverine, la naissance (en temps que mutant) de Scott Summers (joué ici par Tim Pocock) mais aussi l’une des premières actions bienveillante du Professeur Charles Xavier (Patrick Stewart) à l’égard de plusieurs jeunes mutants égarés… Action étant à l’origine, on peut s’en douter, de la fameuse école de surdoués du Prof. Xavier !

Tahyna Tozzi et Tim Pocock

Inutile donc de vous invitez clairement à voir (ou éventuellement revoir) les trois premiers "X-Men" pour avoir l’opportunité, avec ce "Wolverine", de goûter à l’ensemble des clins d’œil distillés dans ce long-métrage par Benioff et le réalisateur Gavin Hood. Nos deux hommes nous ont également préparé quelques bonnes surprises en gonflant l’armada de nouveaux mutants "Marvel" qui, jusqu’ici, n’avaient pas eu la chance d’être intégrés dans une adaptation cinématographique...

Ryan Reynolds

Avant peut-être de les retrouver dans de futurs "X-Men Origins" (?), voici donc Silver Fox (Lynn Collins), Wade Wilson, alias Deadpool (Ryan Reynolds), Bolt (Dominic Monaghan), Blob (Kevin Durand), John Wraith (Will.I.Am) et, n’oublions pas, le célèbre Gambit, alias Rémy LeBeau (Taylor Kitsch). Les fans des Comics avaient amèrement regretté de ne pas voir figurer dans les précédents longs-métrages ce dernier mutant. "Wolverine" corrige donc le tir en mettant en présence, durant sa seconde partie, Gambit et Logan. L’acteur Taylor Kitsch qui campe Rémy LeBeau, insuffle une bonne dose de charisme, d’élégance et de désinvolture à ce super héros maniéré que l’on espère bien revoir dans les prochains volets de la saga.

Taylor Kitsch

Quoiqu’on en dise, ce nouveau chapitre de la - maintenant - copieuse franchise "X", recèle de bonnes petites pointes d’humour ; pointes alimentées notamment par quelques juteuses répliques tendant vers l’autodérision et l’humour noir. Le problème majeur de ce (très) bon divertissement reste malheureusement la maîtrise parfois approximative des effets spéciaux. Si Gavin Hood remplie assez bien sa part du contrat, notamment en soignant accroches et transitions entre des séquences rondement menées et, parfois, plus intimistes, "Wolverine" propose un spectacle pyrotechnique vacillant ! On a ainsi droit, par moment, au fin du fin en matière d’effets spéciaux avant de passer à certaines séquences dont le calibre visuel est nettement trop vieillot… Je pense notamment à la scène de l’hélicoptère, portée, en plus, en triomphe dans les différentes bandes-annonces du film !

Liev Schreiber

"X-Men Origins : Wolverine" demeure bien une valeur sûre dans la catégorie des longs-métrages de supers héros & reste l’un des meilleurs films dédiés aux "X-Men". Des plus honnêtes dans la forme et gentiment copieux dans le fonds (notamment grâce à ses nombreuses allusions à la franchise & ses beaux rebondissements scénaristiques), "Wolverine" comblera certainement les fans du castard Hugh Jackman… Dans un sens, la pari est gagné pour le cinéaste Gavin Hood qui s’attaquait ici à son premier grand Blockbuster. Comme quoi : y’a vraiment que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

Hugh Jackman

La bande-annonce…

Tags associés : Action, Aventure, Comics, Marvel, "X-Men", "X-Men Origins : Wolverine", Danny Huston, Hugh Jackman, Liev Schreiber, Patrick Stewart, Ryan Reynolds, Kevin Durand, Gavin Hood, Spike Lee, "Deadpool", "24 heures avant la nuit", "Stay"

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |

Commentaires

certes, c'est un blockbuster. certes il y a beaucoup d'action. certes il y a hugh jackman et liev schrieber qui jouent très bien. MAIS l'histoire ne tient pas du tout debout: le début beaucoup trop simple fait sourire (je suis ton père! et moi ton frere! faisons route ensemble! d'accord!) les exploits de logan et de son frere dans les différentes guerres sont très interessantes, mais malheureusement reléguées au générique rapide, il ne nous ait pas donné le temps de s'attacher à un quelconque personnage, les scènes d'actions priment mais ne racontent rien, l'histoire de weapon X est baclée au final on apprend pas grand chose sur les origines de wolverine si ce n'est qu'il s'est depuis toujours beaucoup battu. La plupart des personnages tant attendus (gambit et autres) ne sont pas du tout exploités et n'ont rien de charismatiques, et l'apparition desastreuse de deadpool n'arrange vraiment pas un final completement extravagant niveau effet spéciaux et aussi completement vide et presque stupide niveau explication de la perte de mémoire de notre cher wolvy. Etant un vrai fan des Xmen et principalement de wolverine, j'attendais ce film avec impatience, et ce n'est pas le contexte de film de super héros noirs qui entoure sa sortie (dark knight, watchmen) qui fait que ce film décoit,mais il est decevant du simple fait que, contrairement à Xmen 2 qui sert de prologue à cette histoire, le film n'est pas assez axé sur la violence du passé de wolverine, la torture que subit le personnage (le scène de la pose d'adamantium et nettement moins bien réussi et entrainante que le simple flashback de Xmen2). En bref, dans ce film, wolverine est invincible et on le sait, d'ailleurs (et là réside le probleme) il ne souffre jamais, n'est jamais confronté à des situations qui le mettent vraiment en danger, il est à peine égratigné, n'abime meme pas ses vetements ( dans xmen 3 on va, sans etre gore, jusqu'a lui depecer la poitrine). Tout ceci ne rend pas du tout le film crédible et meme s'il plaira au plus jeunes, il ne s'inscrit dans aucune continuité et ne restera dans l'histoire de la franchise que grace au visage charismatique de hugh jackman.

Écrit par : solo | 21/07/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.