13/04/2009

BIFFF : OUTLANDER, à ne pas rater !!!

Outlander

82273178227317822731782273178227321

Venu d’une lointaine planète, Kainan (Jim Caviezel) s’écrase en urgence sur la terre à une époque reculée de notre histoire. Plongé dans un conflit guerrier qui opposent de valeureux vikings, Kainan doit impérativement chasser et éliminer une effroyable créature qui a profité du crash de la navette pour échapper à la surveillance de notre héros. Considéré, par certains, comme un demi-dieu chassant les dragons, Kainan va apprendre à vivre et à aimer aux côtés du peuple viking tout en attendant patiemment le jour où il pourra terrasser cette créature qui a bouleversé sa vie à jamais… Il arrive, assez souvent de nos jours, de passer à côté de petites "perles" cinématographiques venues du Pays de l’Oncle Sam. Soit celles-ci sont abusivement estampillées "production indépendante qui ne rapportera rien sur le Vieux Continent", soit, ne perçant pas aux States, elles sont reléguées dans l’anonymat le plus cinglant. C’est précisément le cas du film fantastique "Outlander".

Jim Caviezel

Certes, cette aventure, mêlant thriller futuriste et aventure historique, n’est pas exempt de tout reproche mais elle a le mérite de nous offrir deux (belles) heures d’un divertissement de qualité qui passionnera assurément les amateurs des bonnes séries B soignées, ingénieuses et dynamiques. A ce titre, ce film, réalisé par Howard McCain, aurait mérité assurément une campagne médiatique et une exploitation en salle digne de ce nom… Surtout quand on voit les immondes navets qui peuvent parfois fleurir sur nos écrans !

John Hurt

L’un des points forts scénaristiques d'"Outlander", et sans doute le plus flagrant, réside dans le fait que ce film nous fait prendre, avec une grande facilité, des vessies pour des lanternes sans que l’expérience en soit indigeste ou nauséeuse. En effet, il fallait oser marier une épopée viking dans la fibre du "Treizième guerrier" de John McTiernan à un long-métrage fantastique extra-terrestre dans la plus pure tradition des "Predator" (à nouveau mis en scène par McTiernan) et autre "Relic". Usant d’une mise en scène aguichante qui, par moment, force tout simplement le respect, McCain parvient donc à marier ces deux genres sans jamais favoriser ou, au contraire, délaisser l’un ou l’autre pan de son histoire.

Jim Caviezel et Jack Huston

"Outlander" soigne ainsi l’aspect historique et anthropologique en montrant subtilement toute une palette de coutumes et de petits gestes de la vie quotidienne des anciens hommes du Nord. De l’autre côté, soutenu par un travail visuel soigné signé Patrick Tatopoulos (le superviseur des effets spéciaux), ce long-métrage fait également la part belle à un fantastique monstrueux pimenté de quelques belles giclées de sang. Il n’en faut pas plus pour contenter et rassasier les fans qui, reconnaissons-le, n’ont pas toujours l’occasion de se mettre pareil spectacle sous la dent… Et c’est bien dommage !

Jim Caviezel

L’intrigue préparée par McCain et Dirk Blackman prend toutefois toute son ampleur et sa consistance après une petite dizaine de minutes de film… Le temps que l’on entre pleinement dans le feu de l’action. Avant cela, il est assez difficile de cerner les réels motivations du héros… Mais, rassurez-vous, tout devient clair lorsque la "créature" entre en scène. Bien ancré dans la tradition du "Treizième guerrier" de 1999, "Outlander" va plus loin que ce dernier film en apportant un véritable suspense horrifique copieusement alimenté par un monstre concocté par notre ami Patrick Tatopoulos. Ce dernier a notamment travaillé sur les effets spéciaux des deux premiers "UnderWorld" (ce n’est autre que lui qui réalise le troisième opus !), de "La Crypte", de "Silent Hill" ainsi que des "Stargate", "Independence Day" & "Godzilla" réalisés par Roland Emmerich. On comprend dès lors mieux pourquoi le monstre d’"Outlander" a une vague ressemblance avec le lézard gigantesque du "Godzilla" de 1998 !

Outlander

S’insérant donc, plus d’une fois, dans la sphère fantastique et horrifique, "Outlander" marche alors plus dans les pas d’un "Beowulf" ! Côté casting, pour affronter la bête, Howard McCain s’est adjoint les services de Jim Caviezel vu, dernièrement, dans la peau d'un terroriste dans "Déjà vu". Suit Sophia Myles - en rousse pour l’occasion - qui n’abandonne pas la fibre "capes et d’épées" après avoir jouée Yseult dans le "Tristan & Yseult" de Kevin Reynolds. Notez que Sophia a également interprétée les vampirettes dans les deux premiers "UnderWorld". On retrouve également, dans "Outlander", Jack Huston ("Shrooms") ainsi que les célèbres John Hurt et Ron Perlman - qui ne fait malheureusement que passer -.

Jim Caviezel et Jack Huston

Vous avez aimé des films comme "Le Treizième guerrier", "Beowulf" ou "The Relic" ? Si la réponse est oui, n’hésitez pas à tenter l’expérience "Outlander", un voyage méconnu et pourtant diablement prenant ! Ce film sera présenté ce 14 avril, à 20:00, à l'occasion du 27ème Festival du film fantastique de Bruxelles. Le rendez-vous est pris ! Pour de plus amples informations sur la programmation du festival, cliquez sur ce LIEN

La bande-annonce…

Tags associés : Horreur, Action, Aventure, Fantastique, Jim Caviezel, John McTiernan, Patrick Tatopoulos, John Hurt, Ron Perlman, Roland Emmerich, "UnderWorld", "UnderWorld 2", "UnderWorld 3", "La Crypte", "Silent Hill", "Stargate", "Beowulf", "Déjà vu", B.I.F.F.F. 2009, B.I.F.F.F. 2008

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.