09/04/2009

THE SPIRIT perd ses plumes…

The Spirit

82273178227317822732182273218227321

Son terrain de jeu, c’est sa chère et tendre ville. Son ennemi juré, c’est l’infâme et délirant Octopus (Samuel L. Jackson). Son pêché mignon, c’est la gente féminine. Découvrez les aventures du Spirit (Gabriel Macht), un détective invulnérable qui hante, la nuit tombée, les entrailles de la cité. Sa mission : enrailler le crime et secourir les jolies filles en détresse…

A l’occasion de l’adaptation cinématographique du roman graphique de Will Eisner, baptisé "The Spirit", Frank Miller, seul maître à bord après avoir partagé (dans les statuts) le poste de metteur en scène avec Robert Rodriguez sur "Sin City", use et abuse d’une palette graphique qu’il connaît et qu’il maîtrise finalement assez bien. Hormis un goût dérangeant de déjà-vu appuyé par rapport au célèbre "Sin City", "The Spirit" est visuellement accrocheur et manie assez bien le style clair-obscur minimaliste breveté F. Miller.

Gabriel Macht est le Spirit

Au niveau donc du style, pour peu que cette approche visuelle ne vous écoeure pas de trop ou ne vous mette pas mal-à-l’aise, il y a peu de reproches à formuler vis-à-vis de ce polar. Au niveau du fonds, par contre, on a plutôt l’impression d’avoir échoué dans un désert aride et avare en rebondissements. Balançant entre, d’un côté, une atmosphère tout aussi obscure que sérieuse et, de l’autre, une grosse farce sentant le (bon vieux) ridicule des petits polars de grand-père diffusés le dimanche après-midi pour toute la famille, "The Spirit" n’est pas très à son aise dans ce numéro de funambule boitillant !

On ne peut pas dire pourtant que Frank Miller (réalisateur et scénariste pour l’occasion) n’avait pas de séduisantes cartes dans son jeu pour jouer dans la cour des grands. Je veux bien entendu parler du casting… Comme souvent Samuel L. Jackson se fait le champion des monologues acerbes et de quelques belles tranches de déconnade… De ce côté-là, pas de réelle surprise ! Eva Mendes, alias Sand Saref, exploite habillement sa généreuse silhouette pour camper une vénéneuse mante religieuse assoiffée par le clinquant...

Samuel L. Jackson

Bien musclé pour l’occasion, le méconnu (et pourtant !) Gabriel Macht campe un super détective à la fois grand séducteur de ses dames, grand ami des animaux (surtout des chats), justicier sans peur et comédien poussif parfois maladroit mais toujours animé d’une bonne volonté. Reste le cas, plus pathétique, de la toujours ravissante Scarlett Johansson qui reste plutôt cantonnée dans un second rôle maigrelet. Coincée dans la peau d’une dangereuse et antipathique étudiante sexy et chaste, cette dernière forme avec L. Jackson un duo de criminels mal assorti (ce n’est pas nécessairement une critique négative !), farfelu, même ridicule qui éprouvent, tous les deux, une fascination déconcertante pour les mises en scène très Kitch.

Scarlett Johansson

Samuel L. Jackson

Dans ce dédale de personnages, parfois haut en couleur, qui se marie finalement assez mal à l’aspect général obscure du film, le Spirit passe un peu à la trappe et ne domine pas foncièrement les débats. Le long-métrage de Miller souffre finalement surtout d’un manque de relief et d’une réelle empathie en matière de rebondissements et d’action.

Eva Mendes est Sand Saref

"The Spirit" est donc à ranger, pour plus de précaution, dans la catégorie des petits O.V.N.I. cinématographiques sortant d’outre-tombe une fragrance issue des petits polars d’antan, plutôt que dans le tiroir des grosses machines américaines surfant sur la vague incessante des adaptations de Comics du pays de ce très cher Oncle Sam. Encore une fois, le paquet d’artifices visuels ne peut combler un manque cruel d’ambition scénaristique. Une bonne leçon à méditer pour toutes les plumes enraillées de la planète cinéma !

The Spirit

La bande-annonce…

Tags associés : Comics, "The Spirit", "Sin City", Samuel L. Jackson, Gabriel Macht, Will Eisner, Frank Miller, Eva Mendes, Scarlett Johansson, Robert Rodriguez

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.