25/02/2009

L’étrange histoire de Francis Ford Coppola

L'homme sans âge

82273178227317822732182273218227321

1938, Roumanie, le vénérable Professeur Dominic (Tim Roth), sentant la mort arrivée, décide d’effectuer un dernier voyage aux sources de sa vie. Rattrapé par le temps, Dominic prend conscience qu’il ne pourra pas terminer sa grande étude scientifique qui devait couronner une carrière universitaire flamboyante. De plus, le vieil homme se morfond en pensant à la femme de sa vie qu’il a du malheureusement sacrifié, il y a plus de 50 ans, à sa profession… Toutefois, un évènement inexplicable et aux conséquences fantastiques va se produire. Dominic va être inexplicablement frappé par la foudre. Se remettant de ses lourdes blessures à l’hôpital, Dominic constate qu’il est en train de rajeunir et que son cerveau développe, petit à petit, une énergie renversante. Ce don va permettre à notre ami de fructifier ses recherches scientifiques et de renouer avec le doux parfum de l’amour. Cependant, le Mal guète et, dans une Europe cernée par la guerre et le nazisme, Dominic apparaît comme un magnifique cobaye pour des médecins et scientifiques poursuivant des expériences ignobles !

Tim Roth

C’est vrai, il faut se la farcir, l’intrigue du dernier film de l’Oncle Coppola !!! Entre un voyage dangereusement prolongé au cœur même de la dynamique de l’amour cérébral, et le dédoublement de personnalité d’un super héros des temps anciens, "L’Homme sans âge" a beaucoup du mal à trouver un rythme soutenu. La faute peut-être à une intrigue trop orientée vers la métaphysique et une psychologie poussive ? La faute peut-être à un manque d’envergure d’un long-métrage qui aurait pu soigner davantage les artifices et les effets spéciaux ? Allez savoir…

Alexandra Maria Lara

Après tout, le Maître Coppola a déjà fait des miracles sur "Dracula" (1993) en offrant justement une touche très théâtrale et classicisante à une aventure qui ne manquait toutefois pas de mordant ! C’est le moins que l’on puisse dire. Aujourd’hui, donc, se faisant plus discret derrière la caméra, Francis Ford Coppola produit beaucoup, s’occupe de son vignoble californien & suit, bien évidemment, la brillante carrière de sa fille chérie : Sofia Coppola. Le voilà pourtant de retour avec "L’Homme sans âge" (en V.O. "Youth Without Youth")… Un film complexe, donc, qui s’imprègne (surtout dans sa mise en forme) de l’ambiance de l’âge d’or du cinéma des années '40 - '50.

Tim Roth et Francis Ford Coppola sur le tournage

Ca tombe apparemment plutôt bien car l’intrigue de ce drame passionnel, mêlant espionnage et réflexions (très) poussées sur le temps qui passe, se rapporte justement à une période de l’histoire allant des années '30 à nos jours. Francis Ford Coppola offre au toujours impeccable Tim Roth un rôle prépondérant. Il fallait bien un acteur bénéficiant d’un aura mystique comme ce dernier pour monopoliser, avec classe et tension, l’écran durant plus de 2 heures ! Le résultat est toutefois mitigé...

Tim Roth

A vouloir donner, tantôt, dans la romance immortelle (à la façon justement de son "Dracula"), tantôt, dans l’espionnage par temps de guerre, tout en passant sur la mutation inexplicable d’un homme (très) âgé en super héros mutant - jeune et indestructible -, Coppola a prit le risque d’essayer de jongler avec des thèmes contraignants et parfois même contradictoires. Obsédé sans doute par la volonté de créer un film total, Coppola s’enlise dans un spectacle mal dosé insistant trop sur des problématiques finalement trop complexes… Et traitant superficiellement de thèmes plus vigoureux et intuitifs.

Bruno Ganz et Tim Roth

Entre quelques vives émotions, magnifiquement amenées, et une série de réflexions complexes et ampoulées, "L’Homme sans âge" ne convint pas totalement… Dommage ! Face aux films d’anthologie qui fleurissent dans la filmographie d’un des plus grands cinéastes américains, "L’Homme sans âge" apparaît davantage comme un film mineur. Film mineur ? Oui ! Mais certainement pas dénué de charme, d’intensité dramatique et, c’est sûr, d’une force intellectuelle rarement vue dans un long-métrage originaire du Pays de l’Oncle Sam… Dommage que la mise en scène ne reflète pas, à sa juste valeur, la renommée de Francis Ford Coppola. Les fans de Tim Roth devraient (encore une fois) en avoir pour leur argent !

La bande-annonce…

Bonjour Mister Damon !

Matt Damon et Tim Roth

Si vous voyez "L’Homme sans âge", vous croiserez l’acteur Matt Damon au détour d’une rue. La star de la trilogie "Jason Bourne", s’offre en effet ici une petite apparition… Ce n’est pas réellement une surprise mais ça fait quand même plaisir de le voir dans un rôle assez léger et amusant. Agent secret dans la dernière grande fresque de Robert DeNiro, "Raisons d’Etat", et flic corrompu dans "Les Infiltrés" de Martin Scorsese, Damon n’a jamais caché son affection pour la famille Coppola. Il a d’ailleurs déjà joué dans un film réalisé par Francis Ford : "L’Idéaliste". Ce long-métrage, sorti en 1998, faisait suite au célèbre "Will Hunting" qui a lancé la carrière de Matt Damon et de son ami d’enfance, Ben Affleck.

Tags associés : Drame, Francis Ford Coppola, Tim Roth, Matt Damon, Robert DeNiro, Martin Scorsese, Ben Affleck

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (2) | |

Commentaires

Coucou, pourriez vous passer sur mon lien Kawasaki svp.
Merci à vous.
Belle et bonne journée.
Riki

Écrit par : Riki | 04/03/2009

Répondre à ce commentaire

Salut Tom,

J'espère que ca va ? Il me semble avoir entendu quelque part que tu as eu une accréditation pour cannes c'est cool je compte sur toi pour nous faire un rapport ^^ Sinon, si ca t'intéresse j'ai crée une newsletter sur mon blog hesite pas a t'inscrire si tu souhaite etre averti a chaque nouvelle publication ;)

a bientôt,
Vlad

Écrit par : Vlad | 06/03/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.