29/01/2009

Attention FANTÔMES, vous êtes photographiés !

Shutter, version USA

8227317star_1_2822732182273218227321

Jane (Rachel Taylor) vient à peine d’épouser Benjamin (Joshua Jackson) qu’elle le suit au Japon. Un nouveau couple, une nouvelle vie, un nouveau job, un nouvel appartement,… Tout semble aller pour le mieux pour notre jeune couple. Malheureusement, une nuit, en route pour un petit chalet de vacances, Jane a un accident de voiture. La jeune femme est persuadée d’avoir heurté une femme durant cet accrochage mais… Aucun corps n’est pourtant découvert ! Rapidement, Jane va en venir à la conclusion que cette mystérieuse femme est en fait un fantôme… Un fantôme qui, justement, suit continuellement Jane et Benjamin. Mais pourquoi ?

Rachel Taylor a peur !

Dans la déjà (trop) longue liste des remakes américains basés sur des films horrifiques asiatiques, "Spirits" (en V.O. "Shutter") apparaît comme la goûte d’eau qui fait déborder le vase… de l’antipathie. Construit sur une intrigue excessivement raplapla et torpillé par des séquences sentant, à 100 km à la ronde, le déjà-vu, le film de Masayuki Ochiai s’offre même le luxe (et c’est un comble pour un film soi-disant horrifique !) de proposer finalement un nombre minimaliste de scènes de frayeur. Plongés dans une atmosphère plutôt quelconque et une histoire maigre, stérile et prévisible, les pauvres Joshua Jackson et Rachael Taylor ("Transformers") - modeste clone de la Naomi Watts des "The Ring" - tentent d’animer les débats en jouant le jeune et joli couple plongeant, petit à petit, dans l’effrois.

Rachel Taylor & Joshua Jackson

Sans être galvaudée ou ridicule, la mise en scène proposée par Masayuki Ochiai est intéressante mais finalement pas assez "extraordinaire" pour tirer ce long-métrage vers le haut. C’est sûr, s’il avait été le premier remake US transposant une histoire de fantômes asiatiques dans notre si bel Occident, ce "Spirits" aurait peut-être été crédité de bon film (mystique, poétique et exotique)… Mais, venant après toute la ribambelle des "The Ring", "The Grudge" et "Dark Water" (tous nettement meilleurs et plus effrayants), "Shutter" fait office, sans trop de problème, de vilain petit canard qui intéressera, peut-être, les cinéphiles peu habitués à ce genre de spectacle et qui souhaitent rentrer dans le circuit sans être bombardés de scènes sanglantes et (joyeusement) horrifiques.

Joshua Jackson n'est pas seul !!!

Tags associés : Horreur, Thriller, Fantastique, Remake, "Transformers", "Shutter", Rachel Taylor, Joshua Jackson

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (1) | |

28/01/2009

G.I. JOE vs. COBRA

Cliquez ici pour agrandir l'imagePrévue pour sortir dans le courant du mois d’Août 2009, on peut dire que l’on attend de pied ferme l’adaptation cinématographique de "G.I. Joe" et également son réalisateur, Stephen Sommers, plus habitué, ces dernières années, a nous lancer sur la piste de Momies égyptiennes ou de chasseur de vampires (Cf. "Van Helsing").

Depuis peu, "G.I. Joe. Le réveil du Cobra" (titre du film dans son intégralité) a inondé la sphère du Net avec une nouvelle campagne de posters dont voici les reproductions ci-contre. On y retrouve un bon nombre de personnages principaux : pour les gentils G.I. Joe, Scarlett (Rachel Nichols), Snake Eyes (Ray Park), Duke (Channing Tatum), Ripcord (Marlon Wayans) ainsi que la Baronne, jouée par Sienna Miller, pour le clan des vilains. Ces nouvelles affiches dévoilent également les célèbres logos qui seront utilisés dans le film : un Cobra (bien entendu) pour les adjuvants de la Baronne et un Aigle étoilé pour nos vaillants soldats prêts à tous les sacrifices pour protéger le monde !

Cliquez ici pour agrandir l'image Cliquez ici pour agrandir l'image

Cliquez ici pour agrandir l'image Cliquez ici pour agrandir l'image

Notons, pour terminer, que l’acteur Brendan Fraser sera également de la partie. Il interprétera, en effet, un autre membre de l’équipe G.I. Joe connu sous le nom de Gung Ho. Pour rappel Fraser connaît très bien le réalisateur Stephen Sommers. Les deux hommes ont collaboré sur les deux premiers volets de "La Momie". Brendan Fraser retrouvera donc, dans le cadre de "G.I. Joe", l’acteur Arnold Vosloo (alias le vil Zartan) qui jouait dans les deux premiers "The Mummy" l’indécrottable sorcier Imhotep.

Tags associés : Action, Aventure, "G.I. Joe", Stephen Sommers, Rachel Nichols, Ray Park, Channing Tatum, Marlon Wayans, Sienna Miller, Brendan Fraser, Arnold Vosloo

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (1) | |

27/01/2009

Un BATMAN 3 pour 2011 ? C’est possible !

Batman, The Dark Knight

Peu avant que "The Dark Knight" ne face son entrée fracassante dans les salles obscures du monde entier, son réalisateur, Christopher Nolan, avait confié que ce projet de "suite" était diablement dangereux à partir du moment où il paraissait difficile (voir impossible !?) de faire mieux que le premier volet intitulé "Batman Begins"… Déclarations destinées sans doute à évacuer un peu de pression !? Aujourd’hui, un nouveau challenge de taille semble attendre ce cinéaste qui devrait bien rempiler pour un troisième "Batman". Un nouveau film donc de l’homme chauve-souris avec toujours, sous le masque vengeur du justicier, Christian Bale. C’est en tous les cas ce qu’a confirmé Michael Uslan, producteur de la franchise, auprès du "Courier-Post", un quotidien américain. Oui ! Aux dires de ce producteur, il y aura bien un Sequel (attendu pour 2011) aux films "Batman Begins" et "The Dark Knight". Oui ! Pour le reste, silence radio… Uslan, qui a déjà travaillé notamment sur "The Spirit", n’a pas infirmé ou confirmé les nombreuses rumeurs qui planent au-dessus de ce projet. Y’aura-t-il un nouveau Joker ? Catwoman sera-t-elle de la fête ? etc. Tout vient à point à qui sait attendre… En attendant, la carrière en DVD de "The Dark Knight" semble promise à un très bel avenir. Ce long-métrage sorti en 2008 est, en plus, en compétition pour rafler, au maximum, 8 Oscar’s !

(Source : AlloCiné)

Tags associés : "Batman 3", "The Dark Knight", "The Spirit", Christopher Nolan, Christian Bale

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |

ANGELINA JOLIE : recherchée pour assassinats...

Wanted

82273178227317star_1_282273218227321

Travaillant comme expert-comptable dans un petit bureau "alvéolé" qui ne paye pas de mine, Wesley Gibson (James McAvoy) aurait certainement rêvé d’une vie meilleure et diablement plus excitante. Au lieu de ça, Wesley est continuellement la cible d’une patronne boulimique, il est souvent pris de crises d’angoisse &, pour couronner le tout, son meilleur ami et collègue se tape sa fiancée. Bref, rien ne tourne rond pour Wesley… Tout va changer le jour où notre ami rencontre Fox (Angelina Jolie). Rapidement, Gibson comprend qu’il est la cible d’un tueur - qui a d’ailleurs liquidé son père - et que s’il veut vivre, il doit accompagner Fox dans un voyage initiatique assez fou… Wesley Gibson cache en lui les qualités premières d’un redoutable assassin parfait pour rejoindre un club très fermé de meurtriers, baptisé "La Confrérie"…

JAMES MCAVOY

Angelina Jolie, la "femme fatale" préférée du moment au cinéma, James McAvoy, un jeune acteur plus que prometteur, Morgan Freeman & Terence Stamp en seconds rôles de choix et, pour terminer, les emblématiques Common et Thomas Kretschmann pour faire durer encore un peu plus le plaisir… "Wanted" avait de très bonnes cartes en main pour nous faire vivre une aventure rythmée et divertissante… Malheureusement, après presque 2 heures de spectacle acharné et éprouvant, on ne peut qu’en ressortir déçu.

ANGELINA JOLIE

La faute, en grande partie, à un réalisateur, venu des "plaines arides de l’Est", qui n’a certainement pas la patience de construire des films posés distillant le suspense à feu doux. Timur Bekmambetov ! Voici le véritable "homme à abattre" ! C’est une image bien entendu mais notre camarade Timur n’est quand même pas passé loin du peloton d’exécution… Originaire du Kazakhstan, ce dernier est l’auteur de la trilogie "Night Watch" (se déclinant en "Night", "Day" et "Dusk… Watch"). Quoiqu’on en dise, les ingrédients visuels et narratifs de cette saga obscure sont directement hérités des grands films d’anticipation nippons et hollywoodiens de la fin du 20e siècle, magnifiquement compactés, par exemple, dans le premier chapitre (1999) de la Trilogie "Matrix" des frères Wachowski.

JAMES MCAVOY, COMMON & ANGELINA JOLIE

Bref, Timur Bekmambetov perpétue ici son savoir-faire usurpé et ne propose, avec son "Wanted", rien de vraiment neuf en terme d’action et d’explosions (visuelles) spectaculaires. Même, à force de "taper sur le clou" avec des ralentis abusifs et compartimentés au possible, s’agglutinant sur un nombre incalculable de cadrages sérés, la mise en scène de Bekmambetov en devient même agaçante ! Les spectateurs qui, comme moi, ont été séduits par la fougue visuelle de films comme "Shoot’Em Up" ou "Smokin’Aces", trouveront peut-être que ce "Wanted" pousse à l’extrême et, donc, à l’écoeurement, l’invraisemblance… qui reste pourtant la marque de fabrique, la plupart du temps, sympathique et amusante, des gros divertissements hollywoodiens… Mais, trop, c’est trop !

THOMAS KRETSCHMANN

Outre une approche visuelle qu’on aurait pu espérer enivrante et jouissive (c’est raté !), "Wanted" pouvait également revendiquer une réelle volonté de "rentrer dans le lard" et de désarçonner, au minimum, les clivages socio-économiques de notre chère société de SURconsommation. A ce niveau là, le scénario de ce film n’est pas nécessairement mauvais bien qu’il soit fortement redondant. Dans sa première partie, "Wanted" se décline ainsi comme une mauvaise copie du célèbre "Fight Club" de David Fincher. Comme dans ce dernier film, le personnage principal de "Wanted", joué par James McAvoy, piétine la fourmilière dans laquelle il se débat depuis sa naissance.

ANGELINA JOLIE & MORGAN FREEMAN

Disons, pour conclure cette déferlante de ressentiments négatifs à l’encontre de "Wanted", que le long-métrage de Timur Bekmambetov n’est ni original dans son fond, ni dans sa forme. Alors quoi ? Faut-il assassiner "Wanted" ? Heureusement non, ou du moins, pas entièrement ! Ce nouveau spectacle pyrotechnique des studios "Universal" bénéficie, comme énoncé ci-dessus, d’un casting emballant dans lequel, McAvoy tire incontestablement son épingle du jeu en passant du petit employé coincé au super tueur nullement rongé par les remords mais, bien au contraire, bousté par l’expectative d’une nouvelle vie.

ANGELINA JOLIE

La belle Angelina Jolie, filiforme pour l’occasion, ne gagne ici qu’un second rôle de premier choix en occupant le poste d’instructeur trop discret. A la différence de Madame Brad Pitt, Morgan Freeman réussit, une nouvelle fois, à développer son aura certain en campant un chef d’entreprise criminelle sage mais cachottier… Terence Stamp, Common et Thomas Kretschmann jouent davantage les faire-valoirs. Certains trouveront également quelques onces de satisfaction dans les petits "coups de théâtre" qui pointent à l’horizon peu avant le dénouement final.

JAMES MCAVOY & Timur Bekmambetov

Si l’"emballage" médiatique et promotionnel à de quoi séduire, "Wanted" demeure un film d’action mineur qui tombe au mauvais moment. Si Hollywood nous l’avait servi, tel qu’il est, il y a une huitaine d’années, la donne aurait été certainement différente & on n’aurait alors pas reproché à ce film son manque crucial d’originalité ! Résultat… James McAvoy : 1 - Timur Bekmambetov : 0. Restons honnête maintenant : en DVD (et donc sur "petit" écran) le battage perpétré par Bekmambetov passe légèrement mieux et est moins écoeurant que sur écran XXL. Bref, il n'est pas idiot de penser que "Wanted" aura une belle carrière en DVD...

La bande-annonce…

Wanted : Choisis ton destin - Bande annonce 2 VF - Jubii TV
Wanted : Choisis ton destin - Bande annonce 2 VF - Jubii TV

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

26/01/2009

Nelly FURTADO - Natalie Imbruglia, même combat ?

Nelly Furtado face à Mark Wahlberg

A l’image de la chanteuse Natalie Imbruglia que l’on a pu admirer aux côtés du désopilant Rowan Atkinson dans le film "Johnny English" (2003), l’artiste Nelly Furtado s’est essayée récemment, elle aussi, au cinéma dans le film "Max Payne", un polar fantastique dans lequel elle effectuée une courte apparition. De là affirmer que la chanteuse plébiscitée sur son dernier album "Loose" va enchaîner une franche carrière devant la caméra… ??? Mais l’espoir fait vivre. On se souviendra qu’un Curtis "50 Cent" Jackson ou qu’une Beyoncé Knowles (les exemples ne manquent pas !) ont également céder au doux appel des studios hollywoodiens. Présente également au générique de la troisième saison des "Experts : Manhattan", en 2006, Nelly Furtado n’a, pour l’heure, pas de nouveaux projets concrets au cinéma… Les fans de la chanteuse espèrent sans doute que cela va prochainement changer !?!

Tags associés : Rowan Atkinson, Mark Wahlberg, Curtis "50 Cent" Jackson, Beyoncé Knowles, "Max Payne", "Johnny English"

Écrit par TOM dans STARS | Lien permanent | Commentaires (0) | |

25/01/2009

Tomb Raider : Angelina JOLIE remplacée ?

Megan Fox, la nouvelle Lara Croft ?

Alors que le nouvel épisode de "Tomb Raider", intitulé "Tomb Raider Underworld", fait des étincelles sur consoles "PS3" et "X-Box 360", on reparle à Hollywood d’une possible troisième adaptation cinématographique des célèbres jeux vidéo édités par "Eidos Interactive". Toutefois, comme le laissent entendre les sites "PSExtreme.com" et "MeriStation.com", l’actrice Angelina Jolie pourrait être remplacée dans le rôle titre ! La rumeur va même jusqu’à offrir le rôle de la célèbre aventurière Lara Croft à Megan Fox découverte dans l’explosif "Transformers"… Bien’Bien… Même si l’avenir reste incertain pour ce troisième film "Tomb Raider", on ne peut pas dire qu’il serait franchement désagréable de revoir Angelina en Lara ou, pourquoi pas, de découvrir Megan sous les traits de la charmante pilleuse de trésors ! Le Futur a de l’Avenir !!!

Tomb Raider UnderWorld, maintenant sur PS3 et X-Box 360 !!!

Tags associés : "Tomb Raider", "Tomb Raider UnderWorld", "Transformers", Angelina Jolie, Megan Fox

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (1) | |

24/01/2009

Patrick DEMPSEY, chez vous… En DVD !!!

Le Témoin amoureux

82273178227317822731782273178227321

Vous en avez un peu soupé des comédies sur le mariage… A l’inverse du ringard "Permis du mariage" qui s’emberlificote dans le n’importe quoi et dans une pathétique guimauve, voici venu, en DVD, "Le Témoin amoureux" qui, avec nettement plus de classe (Merci Mister Dempsey !), nous convie à un voyage piquant et croustillant dans les coulisses d’un mariage qu’il faut à tout prix saboter !

Tom (Patrick Dempsey) est le bourreau des cœurs par excellence. Jouissant d’un charme naturel et d’une assurance à toute épreuve, Tom a une vie amoureuse bien réglée l’"autorisant" à ne jamais coucher deux fois de suite avec la même fille. Cette conception si particulière de l’amour est loin de séduire Hannah (Michelle Monaghan) qui reste néanmoins la meilleure amie de Tom, sa meilleure confidente et… Son meilleur "pote" (d’une certaine façon). La complicité et le respect mutuel qui lient Tom et Hannah vont pourtant en prendre un coup lorsque la jeune femme part en Ecosse dans le cadre de son travail ! Seul et privé d’Hannah, Tom désespère et découvre, au plus profond de lui, que sa meilleure amie est en fait la femme de sa vie ! Notre beau parleur aura-t-il les ressources suffisantes pour dévoiler sa flamme à Hannah !? Cette confession est d’autant plus difficile "à amener sur la table" que notre héroïne revient aux Etats-Unis, bras dessus bras dessous, avec un beau et robuste Lord écossais ! Il y’a du mariage dans l’air & Tom est prié, par Hannah, de tenir le rôle de Demoiselle d’honneur…

Patrick Dempsey & Michelle Monaghan

Le moins que l’on puisse dire c’est que "Le Témoin amoureux" ("Made of Honor") ne brille pas par son originalité. Son synopsis le laissait d’ailleurs penser : le film de Paul Weiland se cale sans grande difficulté entre le récent "27 Robes" (pour son côté petites tracas de Demoiselle d’honneur) et "Le Mariage de mon meilleur ami", ou quand Julia Roberts tente de saborder les "victuailles" nuptiales de Cameron Diaz. Sans foncièrement réinventer la Comédie US dédiée au sacro-saint mariage, "Le Témoin amoureux" offre une énième déclinaison d’un genre toujours indémodable au Pays de l’Oncle Sam.

Patrick Dempsey & Michelle Monaghan

Heureusement, "Made of Honor" conserve quelques bonnes petites surprises pour maintenir, à feu doux, le spectateur avide de ces petites effusions de bons sentiments. La Palme (du charme et de la séduction) revient incontestablement à Patrick Dempsey qui incarne ici, avec une dérision sans pareil, tantôt, un macho exaspérant d’assurance, tantôt, un amoureux transi, platonique et "émasculé" dans sa moindre entreprise de séduction. Et oui, malgré les apparences, il est parfois bien difficile de "capturer", dans son filet magique, la femme de sa vie…

Michelle Monaghan

Entre situations convenues, exigées par les "canons" de la comédie romantique, et blagues salaces et irrévérencieuses, "Le Témoin amoureux" permet à Dempsey de creuser son nid en arborant le visage et l’attitude d’un mi-ange de l’amour, mi-démon des Enfers. Une belle performance quoi qu’il en soit qui rappelle, toute proportion gardée, les grandes années de Hugh Grant, éblouissant dans la romance nuptiale "4 Mariages et 1 enterrement".

Sydney Pollack

Avec une fraîcheur et un naturel sans égal, Michelle Monaghan complète une charmante distribution auréolée par le come-back de Kathleen Quinlan & de la naïveté juvénile (amusante et émouvante) du regretté Sydney Pollack... Si la race canine occupe une place de choix dans ce "Témoin amoureux", les Ecossais et leurs coutumes, au contraire, en prennent pour leur grade. Navrez pour eux !

Patrick Dempsey, Michelle Monaghan & Kevin McKidd

Malgré quelques (très) bons moments, on regrettera le manque d’originalité de ce film calquant trop son intrigue sur la structure traditionnelle des romances bon marché soignant les Happy End’s survenant à la suite d’une dernière petite effusion de larme et d’incertitude. Balançant entre tradition convenue du genre et réelle volonté d’insuffler un esprit libertin et puéril, "Le Témoin amoureux" contentera les coutumiers de ce genre de divertissement mais également ceux qui aiment l’humour plus cru, ou du moins, celui qui désarçonne les convenances…

Patrick Dempsey

Nul doute que la présence au générique du beau Patrick Dempsey offre une autre bonne raison (à certaines !?!) de se précipiter sur ce DVD qui vous offrira un (très) bon spectacle doux, romantique et parfois joliment décalé... Aaaaaah ! Ca fait du bien !

La bande-annonce…

Le témoin amoureux (Made of honor) bande annonce VF - Jubii TV
Le témoin amoureux (Made of honor) bande annonce VF - Jubii TV

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (1) | |

Comédie minimaliste pour JODIE FOSTER

Nim's Island

82273178227317822732182273218227321

Ca fait plus de 14 ans que la sympathique et reconnue Jodie Foster n’avait plus joué dans une comédie : c’était à l’occasion de "Maverick", un superbe Western débridé et signé Richard Donner avec, en tête d’affiche, Mel Gibson aux côtés d’une Jodie donnant, depuis, davantage dans le thriller ("Inside Man", "Panic Room", "Flight Plan", "A Vif") et dans le drame ("Nell", "Contact", "Un Long dimanche de fiançailles"). Avec "L’Ile de Nim", réalisé par les époux Mark Levin et Jennifer Flackett, l’heure est franchement à la comédie familiale pour une actrice qui a su développer et entretenir, auprès du public, un capital sympathie quasi-inébranlable...

Jodie Foster

Malheureusement pour l’heure, ce "Nim’s Island" n’est pas, pour ainsi dire, une réussite transcendantale. Certes, avec ce genre de spectacles mignons et pétris de très bonnes intentions, les plus jeunes spectateurs y trouveront assurément leur compte. L’armada d’animaux exotiques malicieux, sacripants et rigolos sont bien sûr là, à l’image d’une production Walt Disney, pour amuser la galerie et pour remplir les quelques trous béants laissés par un scénario mitigé, contrebalançant entre des idées attrayantes et de navrantes aventures paradisiaques qui sentent la redite à plein nez !

Abigail Breslin

Parlons-en justement de l’histoire de "L’Ile de Nim". Une petite fille, dénommée Nim (Abigail Breslin), vit seule avec son père, Jack (Gerard Butler), sur une île volcanique répertoriée sur aucune carte. Menant des recherches scientifiques dans l’océan, Jack quitte un matin sa petite fille, très débrouillarde, pour réaliser des prélèvements en haute mer. Son voyage ne doit pas excéder les deux jours. Malheureusement, une tempête vient bouleverser les plans de Jack et l’empêche de rejoindre Nim. Celle-ci va se sentir bien seule sur une île abandonnée à l’avidité de promoteurs de croisières paradisiaques sans scrupules !

Gerard Butler

Dans le même temps, à l’autre bout de la planète, la célèbre romancière Alex(andra) Rover (Jodie Foster) éprouve bien des difficultés à boucler son nouveau futur best-seller consacré, une nouvelle fois, au super aventurier Alex Rover (Gerard Butler) l’homme qui ne recule jamais pour plonger, pieds joints, dans les ennuis à travers le globe ! Souhaitant obtenir quelques précisions sur les volcans, Alexandra contacte, par e-mail, les résidents de l’Ile de Nim… La romancière, souffrant d’agoraphobie chronique, va ainsi entrer en communication avec la jeune Nim qui aurait bien besoin d’aide et qui souhaite ardemment voir débarquer son aventurier préféré : Alex Rover !

Abigail Breslin

Alexandra va-t-elle accepter de quitter son appartement, si confortable et sécurisant, pour partir à l’aventure et sauver une petite fille ? C’est justement là tout l’intérêt de ce film qui se décompose en deux aventures bien distinctes. Premièrement, il y a tout le flot d’aventures, lamentablement trop gentillettes et finalement assez mal mises en scène, que Nim va vivre sur son île. Répétons-le, ces passages du film paraissent strictement réservés aux plus jeunes qui ont soif de dépaysement coincé et enrobé d’une belle couche de déjà-vu.

Gerard Butler et Jodie Foster

De l’autre côté, il y a toute la mésaventure farfelue et diablement excitante d’Alexandre Rover. A ce niveau, l’interprétation de Jodie Foster est, une nouvelle fois, sans faille. Campant une femme seule, coupée du monde et vivant, dans son imagination, avec le héros qu’elle a créé dans ses romans - Alex Rover -, Foster se taille la plus belle part du lion et maintient, à l’écran, une énergie bienvenue. Cette partie de l’intrigue dans laquelle une femme rangée va devoir s’ouvrir au monde et affronter ses démons, est franchement très réussie et permet à ce "Nim’s Island" de se maintenir la tête hors de l’eau.

Gerard Butler

Gerard Butler, pour sa part, lui qui a crevé l’écran dans l’immortel "300", a, dirait-on, du mal de s’exporter dans des films nettement plus mineurs. Campant à la fois le père de Nim et l’indestructible aventurier Rover, Butler forme, toutefois, avec Jodie Foster un improbable couple imaginaire qui fonctionne très bien face à la caméra. La jeune et reconnue Abigail Breslin, vue dans "Little Miss Sunshine" et dans "Le Goût de la vie", malgré sa bouille sympathique et ses états de service déjà très impressionnants, ne parvient pas à rendre les exploits enfantins de son personnage très emballant ! Faute sans doute à une mise en scène vacillant entre le très bon et le bancal (effets studio et décor en carton à la clé !).

Abigail Breslin

Naviguant entre deux eaux, "Nim’s Island" plaira à un public peu exigeant en matière de mise en forme ou décevra les plus grands qui salivaient déjà à l’idée de vivre les aventures brillantes d’un duo incertain formé par Gerard Butler & Jodie Foster. La fête n’est pas totalement gâchée mais ce n’est pas gagné non plus !

Abigail Breslin et Jodie Foster

La bande-annonce…

Tags associés : Aventure, Comédie, Jodie Foster, Abigail Breslin, Gerard Butler, Richard Donner, Mel Gibson, "Nim’s Island", "Little Miss Sunshine", "A vif", "300", "Inside Man"

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

19/01/2009

Steve Carrell, CON et CH’TI !?!

Steve Carrell en action

Infos’ tirées du quotidien "Le Parisien" et relayées par "AlloCiné" : l’acteur américain Steve Carrell pourrait jouer les premiers rôles dans deux remakes s’inspirant directement de deux comédies françaises à succès : le "Dîner de cons" de Francis Veber et l’inévitable "Bienvenue chez les Ch’tis" de Dany Boon. Champion des (trop) grosses farces à l’américaine, Steve Carell nous a démontré, notamment dans "Little Miss Sunshine" ou encore dans le récent "Coup de foudre à Rhode Island", qu’il pouvait également mettre ses grimaces de côté pour offrir aux spectateurs davantage de sentiments et d’émotions. On ignore, pour l’instant, si Carrell sera bien de la partie sur ces deux projets ‘ricains mais, si c’est le cas, espérons qu’il n’en fera pas des tonnes… Croisons les doigts !

Tags associés : "Bienvenue chez les Ch’tis", "Little Miss Sunshine", Remake, Comédie, Steve Carrell, Francis Veber, Dany Boon

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Bienvenue chez les CH'TIS en musique

Bienvenue chez les Ch'tis

82273178227317822731782273178227321

C’est sûr ! Au niveau de sa conception d’ensemble, les amateurs de musique de film, souhaiteraient toujours avoir entre les mains une bande originale à l’image de celle de "Bienvenue chez les Ch’tis" ! Pourquoi ? Et bien tout simplement, parce que cette B.O. reprend systématique toutes les interventions chantées et musicales (et cela dans la version du film) qui parcourent la comédie française la plus enjouée de 2008. Complet donc jusque dans les moindres détails, le CD audio de "Bienvenue chez les Ch’tis" nous invite à retrouver l’ambiance si chaleureuse et plaisante du film. Cette ambiance ont la doit en grande partie à la composition instrumentale de Philippe Rombi qui dirige ici l’Orchestre symphonique Bel’Arte. Déjà compositeur de quelques très belles partitions, on doit notamment à Mister Rombi la bande originale de "Joyeux Noël" (2005), celle "Du jour au lendemain" (2006) ou encore celle de "La Maison du bonheur" (2006), autre comédie mise en scène par Dany Boon. Ajoutez-y quelques beaux élans de carillonneur, "Le P’tit quinquin", "Le Plat pays" de Jacques Brel ou encore l’immortel "I Just Called to Say I Love You" &… La messe est dite ! Un véritable succès, cette B.O., à l’image du film… Et dire que sans le raz-de-marée provoqué par ces Ch’tis au cinéma, on aurait peut-être jamais vu ce Score sur CD !

Découvrez, en exclusivité sur "C pour Cinéma", quelques extraits de cette B.O.

Tags associés : "Bienvenue chez les Ch’tis", "Joyeux Noël", "Du jour au lendemain", Dany Boon

Écrit par TOM dans MUS!C | Lien permanent | Commentaires (0) | |