05/01/2009

Le TRANSPORTEUR 3 rate son virage !

The Transporter 3

82273178227317star_1_282273218227321

Frank Martin (Jason Statham) est de retour… contre son gré, dans le périlleux circuit des Transporteurs de marchandises illégales. En affaire avec de diaboliques truands, Martin va être contraint de véhiculer, dans sa célèbre voiture, une mystérieuse jeune femme prénommée Valentina (Natalya Rudakova). Cette dernière est liée au sort d’un bateau de marchandises transportant, dans ses calles, des fûts radioactives et excessivement nocifs. Piégé au volant de sa voiture, Frank ne peut que respecter le plan s’il ne veut pas partir en fumée. Heureusement, son ami, l’inspecteur Tarconi (François Berléand), est également sur l’affaire. Dans quel engrenage Frank Martin est-il tombé ?

Jason Statham

Mine de rien, il y a des acteurs qui, avec le temps et sans crier gare, font leur nid sur grand écran. C’est le cas certainement de Jason Statham qui a décidemment pris un abonnement avec le genre Action-populaire… Un genre que le public réclame inlassablement. Retrouvant, pour la troisième fois, le costume noir cintré et la belle limousine du héros increvable et charmeur Frank Martin, Statham perpétue, sans pousser son talent, un rôle qui lui a permis de voir plus grand.

Jason Statham est The Transporter

En effet, c’est à la suite du premier "The Transporter" que notre ami a enchaîné ses plus belles prestations notamment dans "Braquage à l’italienne" (2003), "Cellular" (2004) et "Chaos" (2006). C’est donc 6 ans après la première aventure du mystérieux transporteur F. Martin - calcant son boulot si particulier sur une série de règles intangibles -, que Jason Statham nous revient. Si côté production et scénario, "Le Transporteur III" peut toujours compter sur un cachet très Luc Besson, côté mise en scène ce nouveau film d’action doit se farcir un certain Olivier Megaton...

Jason Statham et Natalya Rudakova

C’est sans doute là le principal ‘blem de ce film ! Le travail de ce metteur en scène français (remarqué notamment pour son "Sirène rouge" avec Jean-Marc Barr) prend ici rapidement l’eau et éprouve bien des difficultés à se recycler en cours de route. Axant avant tous les débats à coups de caméras tremblant frénétiquement, Megaton joue nettement trop avec des plans aussi serrés qu’un Café Ristretto. Résultats malencontreux : l’action en pâtit et le spectateur se voit séquestré dans un Road Movie assez linéaire qui manque de fraîcheur et de nouveauté.

Robert Knepper

Finalement, on peut se demander si ce "Transporteur III" était bien nécessaire !?! Il est vrai qu’il était sans doute difficile de succéder à un deuxième volet magistralement bluffant et conduit par le talentueux Louis Leterrier (également co-réalisateur sur le premier film) appelé, il y a peu, à se frotter à "L’Incroyable Hulk". Construit donc sur une mise en scène peu emballante et même parfois agaçante, "Le Transporteur III" possède heureusement quelques petites qualités. Tout d’abord, la tournure de l’intrigue, même si elle souffre, répétons-le, d’une certaine monotonie, nous invite à explorer quelques méandres encore inconnus de la personnalité de Frank Martin (On prend ce qui vient et on fait avec !).

Jason Statham

Fatalement, à l’image des deux premiers films, l’hygiène de vie et de travail de notre héros vont en prendre un coup : pour réussir sa mission, Frank sera amené à violer quelques-unes de ses sacro-saintes règles. Lorgnant davantage sur le ton du premier film - à la différence du deuxième long-métrage orienté sans le moindre complexe sur des scènes d’action aussi trépidantes qu’invraisemblables -, "Le Transporteur III" soigne davantage les bas-côtés de l’affaire en s’attardant sur la relation amoureuse qui va naître entre notre conducteur de choc et sa ravissante passagère.

Jason Statham face à Robert Knepper

Si ce troisième (et dernier ?) opus paraît nettement moins inspiré et créatif que les précédentes aventures du "Transporteur", les fans de la série pourront toutefois se mettre sous la dent quelques (trop rares) belles scènes de cascade à bords d’une Audi A8. Ceux-ci seront également réconfortés de trouver sur leur route une nouvelle crapule de service, très bien jouée par Robert Knepper.

François Berléand

Une belle bagnole, un beau méchant de service, un acteur-héros charismatique à souhait, un produit calibré pour divertir un large public recherchant avant tout du spectacle sur écran géant,… Non vraiment, la plus grosse erreur de Luc Besson sur ce film est sans doute d’avoir confié les rênes à un Olivier Megaton peu inspiré !

La bande-annonce…

Tags associés : Action, "Le Transporteur 3", "L’Incroyable Hulk", Jason Statham, François Berléand, Luc Besson, Louis Leterrier

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.