25/10/2008

LE ROI SCORPION 2 : nanar antique

Le Roi Scorpion 2

star_1_28227321822732182273218227321

Entrez dans la légende du célèbre Roi Scorpion… Découvrez, à l’occasion de ce "Scorpion King 2 : Rise of a Warrior", comment le jeune Mathayus, de la tribu des Akkadiens, est devenu le célèbre guerrier sans peur et sans reproche qui a fait vibrer les déserts de ses exploits & qui a affronté le célèbre explorateur Rick O’Connell (Brendan Fraser) dans "Le Retour de la momie" de Stephen Sommers.
A tous ceux qui trouvent que la trilogie "La Momie" est juste bonne à jeter à la poubelle au même titre que le produit dérivé "Le Roi Scorpion", attendez de voir le Sequel de ce dernier long-métrage avant de condamner définitivement au rebus une franchise finalement très divertissante…

Le Roi Scorpion 2

Ce second "Roi Scorpion" apparaît d’emblée comme le vilain petit canard de la série & va, même, jusqu’à détériorer le capital sympathie des premiers opus. Si ceux-ci pouvaient se targuer d’exploiter d’assez fringants effets spéciaux, "Le Roi Scorpion 2", au contraire, se vautre dans la série B télévisuelle à bas prix et, certainement, à très, très bon marché ! On sent tout de suite l’opération financière, des plus fumantes, qui vise à appâter le client en déclinant simplement, à partir de titres divertissants, une mauvaise copie sans âme et sans la moindre grandeur artistique (c’est le moins que l’on puisse dire !).

Le Roi Scorpion 2

Même au pays des productions américaines cherchant à tout prix l’argent facile, le film réalisé par l’australien Russell Mulcahy (qui n’a jamais su réellement confirmer depuis le splendide "Highlander" de 1986) a du mal à revendiquer une bonne place en tête du classement des moins mauvaises créations du cru US. Plus encore qu’une mise en scène plate et sans ambition, les effets spéciaux sont tout simplement risibles et avoisinent ceux de séries TV du genre de "Xena, la guerrière". On comprend, avec ces doléances à la pelle, que ce film n’a pas eu droit de citer dans les salles obscures. Dieu merci ! Ni les décolletés aguicheurs de pseudo-actrices, ni la massive et raide carrure de Randy Couture ne parviennent à sauver ce nanar d’un autre âge du naufrage… Dommage, surtout que rétrospectivement le synopsis n’était pas si anodin et déplaisant. Passez votre chemin, chers amis du divertissement, il n’y a que des larmes et des regrets à verser en ces lieux... Foi d’un fan de la trilogie de "La Momie" qui s’est bien amusé en regardant "Le Roi Scorpion" original.

Tags associés : Brendan Fraser, Stephen Sommers, Russell Mulcahy, "La Momie", Sequel, Action, Aventure

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

23/10/2008

NICOLAS CAGE, tueur à Bangkok

Bangkok Dangerous

82273178227317822731782273178227321

C’est en obéissant à une ligne de conduite stricte et sans faille que le tueur prénommé Joe (Nicolas Cage) a fait long feu dans sa branche si particulière. Les convictions professionnelles de Joe, fondées essentiellement sur l’exclusion de tout sentiment, vont en prendre un méchant coup lorsque ce dernier accepte d’effectuer plusieurs contrats à Bangkok. Au fil de ses rencontres, Joe va progressivement mettre de côté ses règles pour ouvrir son cœur. Malheureusement, au bout du chemin, notre tueur sera amené à prendre une lourde décision : continuer son intraitable boulot ou se sacrifier pour les gens qu’il aime !

Nicolas Cage

A l’occasion de "Bangkok Dangerous", la star américaine Nicolas Cage retrouve le chemin des salles obscures en interprétant le premier rôle d’un film basé, à nouveau, sur une narration à la première personne. Comme pour ses précédents films ("A tombeau ouvert", "The Weather Man", "Lord of War" et "Next"), Cage nous fait la visite de son quotidien. Endossant ici le visage morne d’un tueur aussi méthodique que tristement solitaire, Nicolas Cage adopte un profile sage et range au vestiaire les impulsives grimaces et sautes d’humeur dont il a le secret.

Nicolas Cage et Shahkrit Yamnarm

Rares sont les films, à l’exception peut-être de "Volte/Face" (1997) - Et encore ! -, qui ont permis à Nicolas Cage d’exploiter le statut de méchant assassin. En ce sens, "Bangkok Dangerous" n’est pas inintéressant. De surcroît, comme précédemment signalé, ce drame orienté vers l’action tranquille nous permet de découvrir une nouvelle facette du jeu d’un comédien qu’on a parfois eu envie de cantonner uniquement aux grosses superproductions trop faciles. Bref, les inconditionnels de Mister Cage ne seront sans doute pas, dans leur majorité, déçus du voyage… Ils trouveront peut-être même que ce "Bangkok Dangerous" insuffle un bon bol d’air à la filmographie de Cage qui avait tendance, ces derniers temps, à laisser un petit goût plus amer.

La rayonnante Charlie Yeung

Ce "renouveau", on le doit en grande partie au travail méthodique et au style très Mélodie pour un tueur des frères Pang. A la direction du "Bangkok Dangerous" original de 2003, Oxide et Danny Pang ont donc pu travailler sur son remake en concentrant toute leur attention sur la silhouette filiforme de Nicolas Cage. Si les motivations et le charisme du tueur vedette change par rapport au long-métrage original, les frères Pang allient toujours, avec un certain brio, des thématiques au premier abord répulsives : entre froideur meurtrière et insouciance amoureuse, un homme méthodique va dangereusement jongler entre la mort impitoyable & la joie d’aimer et de vivre.

Nicolas Cage

Sans tomber dans la "déconfiture" de ralentis façon John Woo, les Pang misent avant tout sur l’effet de style. A la différence de leur précédent film US, "Les Messagers", ils nous proposent également à travers leur travail plusieurs plans et séquences très intéressants, aux formes poétiques enlevées et enivrantes. Il est assez rare, en effet, de trouver actuellement pareil sagesse et poésie dans un bon gros film d’action 100% US. A ce niveau, "Bangkok Dangerous" trouvera son public : des spectateurs aimant les produits de l’Oncle Sam, tout en ne rechignant pas sur une petite brise légère importée d’Asie.

Shahkrit Yamnarm et Nicolas Cage

Si ce long-métrage tourne principalement autour des exploits de liquidateur de Nicolas Cage, le casting s’adjoignant à la star américaine est à plébisciter, en particulier, Shahkrit Yamnarm (l’apprenti-tueur) et la radieuse Charlie Yeung qui apporte une innocence fraîche et troublante à ce drame élancé vers l’action flingueuse. Sans présenter une histoire follement originale (le gros défaut de ce spectacle), "Bangkok Dangerous" version 2008 surprend et suscite la sympathie. Ce film se révélera peut-être pour certains comme un "passeport "salutaire permettant de passer, en douceur, des grosses bidouilleries explosives ‘ricaines aux "joutes" par balles d’Orient !?

La bande-annonce…

Tags associés : Nicolas Cage, Oxide Pang, Danny Pang, John Woo, "Bangkok Dangerous", "The Weather Man", "Lord of War", " Les Messagers", Remake, Action, Drame

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |

22/10/2008

Encore + de SAMUEL L. JACKSON !

Samuel L. Jackson

Selon "Comic Book Movie", à l’occasion du deuxième volet des aventures cinématographiques d’"Iron Man", Samuel L. Jackson devrait apparaître plus longuement à l’écran ! C’est une bonne nouvelle pour le célèbre acteur afro-américain qui campait, dans le premier "Iron Man", le célèbre personnage de Comics Nick Fury. Ce dernier n’apparaissait (honteusement !) que lors d’une séquence rabotée au terme du générique final. Plus de Nick Fury donc dans "Iron Man 2" & toujours du Jim Rhodes, le fidèle allié de Tony Stark - alias le "héros d’acier" -. Le personnage de Jim Rhodes, interprété dans le premier long-métrage par l’acteur Terrence Howard, devrait normalement, dans cette suite, être campé par Don Cheadle... Ce dernier a été notamment vu aux côtés de George Clooney et Cie. dans la trilogie "Ocean’s". Les fans des Comics "Iron Man" espèrent toujours voir, dans ce nouveau deuxième film, "War Machine" en action. Pour rappel, ce nouveau justicier, allié d’Iron Man, n’est autre que Jim Rhodes lui-même ! "Iron Man 2" est prévu pour 2010… Qu’on se le dise !

Don Cheadle

(Sources : MovieWeb & Comic Book Movie)

Tags associés : "Iron Man", "Iron Man 2", Samuel L. Jackson, Terrence Howard, Don Cheadle, George Clooney, Action, Aventure, Comics, "Marvel"

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |

HELLBOY retrouve le Grand Ecran

HellBoy

Avant de partir en croisade avec deux films directement inspirés des aventures de "Bilbo le Hobbit" écrites par le célèbre J.R.R. Tolkien ("Le Seigneur des Anneaux"), le cinéaste Guillermo Del Toro nous revient avec la suite des péripéties du gentil Démon grognon "HellBoy". Souvenez-vous, en 2004, deux ans après avoir offert à la saga vampirique "Blade" un magnifique deuxième opus, Del Toro s’attaquait à un autre héros de Comics : l’emblématique HellBoy, personnage créé par le tandem Mike Mignola et John Byrne...

RON PERLMAN est HellBoy

Avec un budget serré, notre réalisateur a finalement abouti à un divertissement des plus correctes mariant, avec un certain savoir-faire juvénile, humour léger, histoire démoniaque abracadabrantesque et action horrifique. Cette année, et plus précisément encore ce Mercredi 22 Octobre, HellBoy est de retour dans les salles obscures belges. Alors, que nous réserve ce nouvel opus héroïque et fantaisiste ?

A la vision des premières images du film, une chose paraît sûr : Guillermo Del Toro n’est pas entièrement sorti du "Labyrinthe de Pan", son dernier long-métrage sorti en 2006 dans lequel, le cinéaste jonglait avec l’horreur de la guerre civile espagnole et une multitude de créatures fantasmagoriques. Des monstres de toute sorte, aux bouilles bien marquées, il y en a également beaucoup dans ce nouveau "HellBoy" ! Mais n’était-ce pas justement cela que les fans du Démon rouge réclamaient ? Encore plus de monstres et de créatures bizarroïdes !

GUILLERMO DEL TORO

Dans ce "HellBoy & les légions d’or maudites", Ron Perlman - qui en impose toujours dans son massif déguisement couleur feu - affrontera un nouvel adversaire, un certain souverain du "Royaume invisible des créatures fantastiques" (Tiens, tiens… Ca ne vous rappelle rien ?). Celui-ci menace d’envahir notre monde et de réduire en esclavage la "race" humaine. Heureusement le "Bureau de Recherche et de Défense Paranormal" veille !

LUKE GOSS

Sans_titre

Accompagné de sa bien-aimée Liz Sherman (Selma Blair) et de l’amphibien Abe Sapien (Doug Jones), HellBoy espère bien renvoyer cette menace en Enfer. Guillermo Del Toro avait déjà, à l’occasion du premier film, bien détaillé la relation amoureuse (trouble) naissant entre notre super héros et Liz Sherman. Des dires du réalisateur, en personne, les rapports de ce couple improbable devraient, dans "HellBoy II", à nouveau évoluer.

RON PERLMAN & SELMA BLAIR

Toutefois, certains regretteront l’absence au générique, de cette nouvelle aventure, de l’acteur Rupert Evans qui interprétait, à l'origine, un jeune agent des Services secrets, John Myers… Il ne reste donc plus que quelques heures à patienter avant de découvrir la suite des exploits de HellBoy… & pour savoir, enfin, si le Milk-shake opéré par Del Toro fonctionne - à savoir, une savante combinaison entre l’esprit magique et féerique de son dernier "Labyrinthe de Pan" & l’accent très Comic et léger d’un savoureux anti-héros - !?!

ANNA WALTON & DOUG JONES

RON PERLMAN est HellBoy

La bande-annonce…

Tags associés : "HellBoy 2", "Le Labyrinthe de Pan", "Bilbo le Hobbit", "Le Seigneur des Anneaux", Guillermo Del Toro, Ron Perlman, Doug Jones, J.R.R. Tolkien, Action, Aventure, Horreur, Fantastique, Comics

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |

21/10/2008

ANGES & DEMONS s’affiche

Anges et Démons. La première affiche

"Anges et Démons", le roman à succès de Dan Brown, l’auteur du non moins célèbre "Da Vinci Code", a bien été adapté pour le cinéma ! Le film sort sur les écrans américains le 15 Mai 2009 & une première "offensive" publicitaire vient de voir le jour… Il s’agit de la première affiche officielle du film. Sur celle-ci, on peut distinguer, à l’avant-plan, la silhouette d’une statue de pierre angélique qui dissimule la célèbre Place Saint-Pierre de la cité vaticane. On se souviendra que la couverture du livre mettait, elle, en évidence un détail de la fastueuse décoration de l’intérieur de la Chapelle Sixtine : "La Création de l’homme".

Anges et Démons, le livreAlors, on reprend les mêmes et on recommence ? Apparemment oui ! En effet, trois "transfuges" du long-métrage "Da Vinci Code" collaborent à nouveau ici. Il s’agit de Ron Howard, derrière la caméra, d’Akiva Goldsman, à l’écriture, et de Tom Hanks, devant la caméra et une nouvelle fois portant la veste du scientifique Robert Langdon. Si dans le "Da Vinci Code," le Professeur Langdon partait à la recherche des descendants du Christ, ici, pour "Anges et Démons", notre intrépide universitaire est invité à enquêter sur les Illuminati, une antique confrérie secrète luttant contre le Vatican & qui possède apparemment l’arme absolue : l’"antimatière" !!! Entre science pointilleuse et Foi mystique, sans oublier une troublante course-poursuite autour des plus beaux monuments de l’antique Rome, espérons qu’"Anges et Démons. Le film" éveillera des passions plus chaleureuses et moins acerbes que lors de la sortie en salle du "Da Vinci Code"… A l’époque, finalement, beaucoup de bruit pour rien pour cette première adaptation d’un roman de Dan Brown incomprise par certains, (injustement !?) conspuée par la presse mais qui a finalement su trouver un public et des fans.

Tags associés : Dan Brown, Ron Howard, Akiva Goldsman, Tom Hanks, "Anges & Démons", "The Da Vinci Code", Action, Aventure, Policier

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |

20/10/2008

Cours, JAMES BOND, cours !

Daniel Craig est James Bond

Sur terre, sur l’eau ou dans les aires, James Bond - pour la deuxième fois sous les traits de l’intrépide Daniel Craig - ne craint pas les exploits physiques… C’est le moins que l’on puisse dire en visionnant la bande-annonce des nouvelles aventures de l’Agent 007 ! Rongé par la rage et la vengeance, Bond se lance, cette fois, à la poursuite des dirigeants de l’organisation criminelle qui tirait déjà les ficelles dans l’épisode précédent, "Casino Royale". A la tête de cet "Axe du Mal", on retrouve un certain Dominic Greene campé par le français Mathieu Amalric.

Mathieu Amalric

Cette vendetta aveugle et musclée menée par le célèbre espion ne va pas être du goût de ses propres supérieurs à commencer par "M" (personnage toujours interprété par l’actrice Judi Dench aux commandes de ce rôle depuis le "GoldenEye" de 1995). Relégué au rang de fugitif chassé par les siens, Bond va, une nouvelle fois, pouvoir compter sur l’aide de l’Agent américain Felix Leiter (Jeffrey Wright) ainsi que sur la compagnie de deux nouvelles James Bond Girls : Gemma Arterton et Olga Kurylenko vue récemment dans "Hitman" (sous-produit en quelque sorte de la franchise "James Bond").

DANIEL CRAIG & GEMMA ARTERTON

Daniel Craig & Olga Kurylenko

Même si "Casino Royale" enfilait quelques très bonnes scènes d’action, certains ont peut-être regretté le manque d’intensité (explosive) en fin de parcours… Bien qu’il n’a pas acquis ses lettres de noblesse en signant d’époustouflantes scènes d’action, le réalisateur de ce nouveau chapitre, Marc Forster, nous offrira peut-être une belle séquence à bord de l’"Aston Martin" de l’espion chouchou de ses dames !?!

James Bond au volant de son Aston Martin

Comptant toujours apparemment sur la "force brute" de Bond, aux dépens des gadgets (qui vous facilitent incontestablement la vie !), "Quantum of Solace" semble poursuivre le chemin tracé par le "Casino Royale" de Martin Campbell… Un bon retour aux sources, sans fioritures, que l’on attend avec impatience. Décollage prévu au début du mois de Novembre !

MF_le_r_alisateur_dans_l_ombre

La bande-annonce…

Quelques photos pour la route...

Daniel Craig est James Bond

Jesper Christensen

Daniel Craig est James Bond

Le réalisateur MARC FORSTER, MATHIEU AMALRIC, OLGA KURYLENKO et DANIEL CRAIG

Daniel Craig est James Bond

Tags associés : Action, Aventure, James Bond, Daniel Craig, Mathieu Amalric, Judi Dench, Jeffrey Wright, Gemma Arterton, Olga Kurylenko, Marc Forster, Martin Campbell, "Quantum of Solace", "Casino Royale", "Hitman"

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (1) | |