29/08/2008

STAR WARS... Forever !!!

The Clone Wars

82273178227317822731782273218227321

Après avoir ressuscité pour la troisième fois Indiana Jones, en compagnie de son collaborateur de longue date Steven Spielberg, George Lucas revient à son petit "bébé", la saga "Star Wars". Il y avait déjà six longs-métrages, des jeux vidéo, des livres et Comics à la pelle, la série TV animée, sans oublier les figurines et les nombreux autres produits dérivés ; il y a maintenant les films d’animation "Star Wars" avec "The Clone Wars". En prolongeant le plaisir, ou en tirant sur la corde (c’est selon !), Lucas - Producteur exécutif pour l’occasion - lance les personnages mythiques d’une franchise intergalactique légendaire dans un dessin animé plus qu’honnête.

The Clone Wars

Réalisé par Dave Filoni & scénarisé par le trio Henry Gilory (à la base de la série TV), Steven Melching et Scott Murphy, "Star Wars : The Clone Wars" est à replacer entre l’intrigue de l’Episode II : "L’Attaque des clones" et celle de l’Episode III : "La Revanche des Sith". Alors que la "Guerre des clones" bat son plein, Anakin Skywalker et sa jeune apprentie Ahsoka Tano sont chargés de délivrer le fils de Jabba le Hut, apparemment kidnappé par des Indépendantistes ayant jurés de faire tomber la République. Pendant ce temps, Obi-Wan Kenobi est amené à parlementer et à calmer les ardeurs du célèbre chef des Huts.

The Clone Wars

Traîtrises, manipulations et combats au sabre laser… Voici le lot quotidien de nos chevaliers Jedis en ces temps de crise. Rarement un épisode cinématographique "Star Wars" aura aussi bien porté son nom ! En effet, de la guerre et des combats, il y en a à fusion dans cette nouvelle aventure qui met ainsi le paquet sur l’action, les robots et les pistolets lasers. Côté dessins et animation, il faudra vous habituer aux traits durs et marqués des personnages bardés d’une forme archétypale… Il suffit toutefois d’un temps d’acclimations assez court pour se prendre au jeu et plonger dans cette expérience visuelle intéressante, riche en exploits guerriers, à défaut de proposer un scénario vraiment innovant et inattendu.

The Clone Wars

Les puristes de la saga devront cependant faire quelques concessions. Film d’animation oblige, "The Clone Wars" n’est pas dénué d’humour ; un humour plutôt enfantin et léger que l’on a put déjà desceller dans l’Episode I : "La Menace fantôme". Attendez-vous donc à découvrir des droïdes hostiles, plus stupides et farceurs que réellement maléfiques, et un Anakin Skywalker toujours plus tête brûlée obligé de se farcir une jeune apprentie au caractère bien trempé. Qui a dit que les opposés s’attirent ?

The Clone Wars

Reste, également, un générique d’ouverture raboté qui sacrifie nettement à la tradition "Star Wars" ! Le texte qui défile, c’est barbant à lire pour les bambins ! Alors celui-ci a été remplacé par un mitraillage en règle de courtes séquences rappelant furieusement une vulgaire bande-annonce ! On aurait pu rêver mieux pour entamer les débats mais… Le meilleur est à venir.

The Clone Wars

Mi-figue, mi-raisin, "Star Wars : The Clone Wars", rehaussé par la partition instrumentale dynamique et inspirée de Kevin Finer, comblera les amateurs de la franchise et, plus particulièrement, les fans en culotte courte du "Monument" de George Lucas qui a, sans doute encore, de beaux jours devant lui…

La bande-annonce…

Tags associés : Steven Spielberg, George Lucas, "Star Wars", Indiana Jones

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.