15/05/2008

Jean Dujardin est CASH

Cash822731782273178227317star_1_28227321

Le dénommé Cash (Jean Dujardin), petit arnaqueur parisien, décide de nager avec les gros requins de l’argent facile dans l’espoir de venger la mort de son frère Solal (Clovis Cornillac). Avec ses amis, Cash va élaborer un plan des plus ingénieux toutefois les "affaires" se compliquent rapidement : poursuivi par des gangsters qu’il a arnaqué, notre ami est en plus surveillé par Julia (Valeria Golino), une femme flic tenace, & fricote avec un dangereux "concurrent", le célèbre Maxime (Jean Reno)...

Cachant difficilement - en apparence - un certain lien avec la trilogie américaine "Ocean’s", "Cash" - la nouvelle comédie française du moment au cinéma - a plus à offrir qu’une vulgaire relecture d’un produit américain assez excitant, il faut bien l’admettre. Toutefois, le film scénarisé et mis en scène par Eric Besnard jongle, il est vrai, avec des thèmes - vengeance, arnaque, détournement de gros sous - assez proches finalement des joyeuses aventures de Mister George Clooney & Cie.

Jean Dujardin et Valeria Golino

Axés sur la comédie légère, le charme (parfois poussif) et la consommation excessive de cigarettes, "Cash" s’appuie essentiellement sur le développement d’une fantastique machination bien huilée & également sur un casting du tonnerre. Jean Dujardin, Jean Reno, Alice Taglioni, François Berléand, Clovis Cornillac, Jocelyn Quivrin,… Plusieurs des comédiens français à la mode en ce moment font ici quelques belles apparitions.

Jean Reno

Les débats mettent cependant principalement à l’honneur Dujardin et la toujours ravissante Valeria Golino. Reno et la non moins radieuse Alice Taglioni jouent surtout la carte du charme, tandis que Berléand exécute à nouveau à la perfection le rôle du grincheux de service qui aimerait bien changer d’orientation. Un caviar comme d’habitude !

François Berléand

L’autre force de "Cash" est sa réelle volonté de nous mener en bateau du début jusqu’à la fin. Les mystères à foison et retournements de situation en tout genre permettent de maintenir, sous bonne pression, le spectacle avant un coup de théâtre intéressant et résolument optimiste & joyeux. Star de service, notre ami Jean Dujardin descend franchement le niveau parfois douteux de ses vannes pour donner davantage dans le Gentleman’Cambrioleur qui malgré les situations les plus tendues réussis toujours à afficher un sourire radieux.

Jean Dujardin, Valeria Golino et François Berléand

Rien de franchement nouveau il est vrai mais la recette prend toujours aussi bien notamment, répétons-le, grâce à un casting de rêve semblable aux étoiles scintillantes dans le ciel monégasque ! Dernière bonne nouvelle à l’horizon : Eric Besnard - que l’on connaissait mieux sous la casquette de scénariste - construit et vitalise un bon récit, bien qu’il emprunte, par moment, à Vincent de Brus ("L’Antidote", "L’Entente cordiale") la manie de démultiplier les points de vue. Pas agaçant (car utilisé avec parcimonie) mais quand même…

Alice Taglioni

Gangsters pas si méchants et humour light font bon ménage dans la comédie policière du moment qui n’a pas grand-chose à envier (hormis l’originalité) à d’autres productions du même calibre.

La bande-annonce…

Cash – Bande Annonce - kewego
Cash – Bande Annonce - kewego

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.