12/05/2008

Benoît Poelvoorde, roi de Saint-Tropez

Les Randonneurs

82273178227317822731782273218227321

Après 10 ans d’absence sur les grands écrans, nos amis les Randonneurs reviennent pour de nouvelles aventures. A la poubelle les périples incertains en montagne, le temps est venu pour nos "lascars" de prendre des vacances dans le sud de la France. Planning relax et ensoleillé en perspective. Malheureusement pour eux, une nouvelle fois, leur plan détente va tomber à l’eau !

Depuis quelques temps déjà, la Comédie française est habituée aux Come-back’s improbables & aux mésaventures estivales. "18 ans après", "Les Bronzés" et "Camping" sont là pour nous le rappeler. Cédant sans doute à l’appel des sirènes du Box-office - ou du moins, à une folle envie de ranimer la flamme -, l’acteur/réalisateur/scénariste Philippe Harel remet ses "Randonneurs" dans le bain. Alors ? On reprend les mêmes et on recommence ? Quasiment, oui !

Benoît Poelvoorde

La trame narrative est presque inchangée et ponctuée, à nouveau, de quelques flash-back’s nécessaires (!) Toutefois, Harel apporte quelques sympathiques retouches à sa comédie initiale. Ces "légères" modifications orientent davantage son nouveau film vers l’humour plus franc, en délaissant donc les romances poignantes. Fini les larmes ! Place à un petit vent de folie gonflé par l’atmosphère très Jet Set de Saint-Tropez, le nouveau lieu de vacances de nos amis.

Géraldine Pailhas et Philippe Harel

Après 10 ans, certains personnages du premier film ont franchement évolué. C’est le cas, tout particulièrement, de Coralie - jouée par Karin Viard - et d’Eric (Benoît Poelvoorde)… Bref, les deux valeurs sûres du premier "Randonneurs". Lacée de son mariage et des relations conflictuelles qu’elle entretient avec sa belle-fille, Coralie ne va pas hésiter à plonger à corps perdu dans les paillettes et les couettes de l’adultère. Flagrant changement de registre pour Karin Viard qui interprétait, dans le premier opus, une jeune femme sensible avide de trouver l’homme de sa vie.

Karin Viard

Auparavant petit guide miteux et antipathique, Benoît Poelvoorde a l’occasion ici de se lâcher complètement en incarnant un nouveau riche, roi de l’embrouille et de la frime. Les amateurs du Poelvoorde délirant et excessif vont être aux anges ! Bonne nouvelle également : Vincent Elbaz et, dans une certaine mesure, Philippe Harel ont l’occasion de se mettre davantage en valeur… Géraldine Paihas, pour sa part, n’en démord pas et craque toujours autant pour les hommes mariés. A propos, comment vont se passer ses retrouvailles avec Eric ???

Vincent Elbaz

Célébrant, dans sa première partie, les clichés cocasses (des vacances luxueuses sous le soleil) et la franche rigolade, "Les Randonneurs à Saint-Tropez" fait le bon choix en misant davantage sur la découverte et l’humour. Malheureusement, la bonne énergie déployée se tasse progressivement pour laisser place à un second volet moins pétillant et plus anodin. Dommage ! Cette comédie, s’orientant sans honte vers le cinéma de (sur)consommation, a le mérite de prolonger, avec les honneurs, les bonnes vibrations présentes dans le premier "Randonneurs". Toutefois, à nouveau, il reste un arrière-goût de déjà vu !

Vincent Elbaz, Géraldine Pailhas et Philippe Harel

La bande-annonce…

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.