30/04/2008

BATMAN met l’eau à la bouche…

The Dark Knight

Comme pour "Batman Begins", le nouveau film du Chevalier Noir, "The Dark Knight", soigne sa couverture médiatique en proposant un parterre d’affiches magnifiques qui donneront incontestablement l’eau à la bouche aux fans du justicier masqué. A consommer sans aucune modération…

The Dark KnightThe Dark Knight

Dernière info’ concernant les dernières aventures de Batman, qui n’a pas manqué de mettre le Web en ébullition : la durée de ce deuxième opus conduit par Christopher Nolan… Ce dernier aurait rendu une version de 3 heures de film… Durée qui sera peut-être rabibochée à 2h30/2h45 !? C’est en tout cas le souhait du studio. Reste que le Box-office de ces dernières années nous a quand même démontré que tous les films surpassant allégrement les deux bonnes heures et demie n’étaient pas forcément voués à l’échec ! Je suis sûr que des longs (très longs)-métrages comme "Titanic" ou "Le Seigneur des anneaux" vous disent quelque chose !

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |

IRON MAN : AUDI à l’honneur

IRON MAN

Le constructeur automobile allemand Audi n’en est pas à sa première percée sur grand écran… Loin de là ! En réalité, on ne compte plus les apparitions remarquées des belles mécaniques de la marque aux anneaux dans les salles obscures. "C pour Cinéma" avait abordé, il y a quelque temps déjà, la promotion des véhicules et concepts Audi dans des films comme "Ronin", "Mission : Impossible II", "I, Robot" ou encore "Le Transporteur II" (voir l’article).

IRON MAN

Dernièrement, le constructeur allemand faisait à nouveau parler de lui en glissant sa toute nouvelle A5 dans l’adaptation cinématographique du jeu vidéo "Hitman" ou encore en présentant une S8 flambant neuve dans l’efficace "Taken". Difficile aujourd’hui de ne pas reparler à nouveau d’Audi avec la sortie d’"Iron Man", le nouveau petit bijou de "Marvel", s’inspirant directement des Comics marqués de l’emprunte du célèbre Stan Lee.

IRON MAN

Le héros de cet "Iron Man", le milliardaire excentrique Tony Stark - interprété par Robert Downey Jr. -, quand il ne sauve pas le monde, se "pavane" ainsi dans la grosse sportive allemande : la R8. Comme souvent dans ce genre d’ébullition marketing sur grand écran, la nouvelle "étoile" de la marque aux anneaux n’est pas le seul modèle mis à l’honneur. Ainsi, en allant voir "Iron Man", vous croiserez notamment une Audi S.U.V. Q7 quelque peu malmenée, comme vous pouvez le voir, dans le film !

IRON MAN

Écrit par TOM dans PUB | Lien permanent | Commentaires (0) | |

JESSICA ALBA dans les yeux !

The Eye

82273178227317822731782273218227321

Des suites d’un accident malheureux, Sydney (Jessica Alba) perdit la vue alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. Grâce aux récents progrès de la médecine, la jeune femme tente une ultime opération pour retrouver la vue. Alors que sa double transplantation de la cornée est un véritable succès, Sydney se prépare à (re)découvrir le monde extérieur… Toutefois, notre héroïne est victime d’affreuses hallucinations matérialisant le monde des morts. Pour connaître le sens de ces apparitions morbides, Sydney se lance à la recherche d’informations concernant le donneur d’organes qui lui a légué ses nouveaux yeux…

Jessica Alba

S’inscrivant dans la déjà longue lignée des remakes américains de films d’épouvantes asiatiques, "The Eye" ne révolutionne certainement pas le genre. Nageant au-dessus des "The Grudge" et "Messengers", ce nouveau "frisson" venu de l’Ouest manque toutefois d’un certain éclat pour oser tutoyer, par exemple, la saga U.S. des "The Ring".

Xavier Palud, David Moreau & Jessica Alba

Aux commandes de cette petite production horrifique, les français Xavier Palud et David Moreau nous offrent une vision salutaire d’un thriller fantasmagorique s’articulant intelligemment autour de la question de la vision qu’un individu peut avoir sur notre monde. Malheureusement, si l’on peut dire, nos deux Frenchis optent pour le minimum syndical en terme de réalisation. L’ensemble, pas très enlevé et manquant parfois cruellement de symbolique et d’effets de style, déroule une intrigue assez linéaire et finalement mince. Si les quelques séquences plus tendues sont bien négociées, on regrettera peut-être que Palud et son compère n’aient pas fait preuve d’autant d’ingéniosité que dans leur précédent film : le pessimiste mais prenant "Ils".

Jessica Alba

Outre des effets spéciaux soignés, "The Eye" trouve principalement son intérêt dans la performance très convaincante de Jessica Alba. Aussi charmante qu’omniprésente à l’écran, l’héroïne des "4 Fantastiques" ballade son sympathique minois dans les méandres - répétons-le, assez convenus - d’un thriller qui se laisse voir - pourtant - sans déplaisir. Pas foncièrement horrifique, "The Eye" choisit la carte de l’atmosphère et des petits sursauts de terreur maîtrisés et comptés.

Alessandro Nivola

Etincelante dans un registre - le thriller tendu - qu’elle connaît assez peu, Jessica Alba est bien secondée par Alessandro Nivola ("Volte Face", "Jurassic Park 3") et par Parker Posey ("Superman Returns", "Blade 3") qui campe ici la sœur aînée de Sydney. La sobriété et la tension tragique émanant de cette dernière est à souligner ! Loin de repousser, encore un peu plus, les frontières du divertissement d’épouvante, "The Eye" s’en sort honorablement avec les quelques bons arguments qui viennent d’être énumérés...

Jessica Alba

Bien évidemment, les fans inconditionnels de Jessica Alba seront les premiers à applaudir. Les amateurs de Gore et de frisson grandiloquent passeront sans regret leur chemin & les autres, peu enclins aux effusions de sang et aux débordements d’images dégoûtantes, se lanceront peut-être dans cette correcte aventure extrasensorielle se baladant aux portes du royaume des morts. Après tout, on a déjà vu franchement pire avec des films comme "La Voix des morts" ! "Jessica Alba : 1 - Les spectres : 0 !"

Jessica Alba

La bande-annonce…

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

29/04/2008

HOSTEL 2 : la vengeance des filles !!!

Hostel 2 en DVD822731782273178227317star_1_28227321

La franchise "Hostel" reflèterait-elle les fantasmes secrets d’Eli Roth, scénariste et réalisateur de cette saga sanglante ? Si oui, on peut dire que Roth est complètement zinzin et mérite bien d’être "parrainé" par l’original et l’anticonformiste Quentin Tarantino, producteur pour l’occasion.
Disons-le d’emblée, cette suite surpasse le premier épisode. Pour cet "Hostel II", Eli Roth a d’abord eu l’excellente idée de ne pas reprendre bêtement la trame du premier film en changeant uniquement le "sexe" des victimes. En effet, il est fini le temps où l’on découpait de jeunes américains pleins de vigueur et accros au sexe. C’est au tour des américaines de passer de vie à trépas dans d’atroces souffrances !

Lauren German

A ce sujet, le nouvel "Hostel" propose (on en attendait pas moins) quelques "jolies" scènes bien trash (qui font tâche) où sexualité juvénile flirte avec massacres sanguinolents. Il n’y a pas à dire : Eli Roth prend au pied de la lettre l’expression "Bain de sang" ! Mais qu’est-ce qui fait que cet "Hostel" surpasse le premier ? Ce deuxième opus nous dévoile toute la mécanique morbide et abjecte qui tourne autour du sacrifice méthodique et calculé de jeunes gens livrés à des milliardaires sans aucun état d’âme. De plus, Eli Roth arrive encore à nous surprendre en insufflant quelques moments plus réfléchis et poétiquement tragiques.

Heather Matarazzo

Il mêle également aux plans-séquences devenues cultes du premier "Hostel", de nouvelles "entrées" bienvenues. Parmi ces "entrées", "Hostel II" présente, par exemple, plus en détail l’envers du décor en suivant le parcours initiatique de deux bourreaux en herbe. Deux businessmans américains, Stuart et Todd, très bien interprétés par Roger Bart et Richard Burgi. Les fans de la série "Desperate Housewives" auront bien entendu reconnu ces lascars. Richard Burgi joue dans la série l’ex-époux de Susan Mayer. Roger Bart, pour sa part, y interprète le pharmacien meurtrier George Williams.

Roger Bart & Richard Burgi

Au rayon des filles vouées à l’abattoir, on retrouve Heather Matarazzo, Bijou Phillips et surtout Lauren German (l’héroïne principale du film) qui avait déjà joué dans le remake de "Massacre à la tronçonneuse" (2004). "Hostel II" présente avec un regard neuf (parfois même malicieux) les dirigeants et les employés de l’"Organisation" slovaque qui fournit de la chaire fraîche aux "Grands" de ce monde. Plus psychologique, plus anthropologique, assez inattendu et de surcroît original, "Hostel II" s’inscrit comme une suite idéale qui surpasse d’ailleurs le premier long-métrage. Comme quoi, il est encore possible de surprendre au "Royaume de la découpe" gavé de films comme "Saw" & Cie.

Bijou Phillips

La bande-annonce...

Hostel chapitre 2_ Bande annonce - Jubii TV
Hostel chapitre 2_ Bande annonce - Jubii TV

D'"Harry" à "Hostel"...

Stanislav Lanevski

Si vous allez voir ce film vous croiserez peut-être Jay Hernandez, alias Paxton, le seul survivant du massacre du premier "Hostel". Vous reconnaîtrez peut-être aussi Stanislav Lanevski en charmeur inquiétant. Ce dernier jouait Viktor Krum dans "Harry Potter et la coupe de feu" (2005).

"Hostel II", côté horreur…

Ruggero Deodato

Charmant clin d’œil d’Eli Roth pour le cinéaste italien Ruggero Deodato. Ce dernier joue dans "Hostel II" un riche homme d’affaire cannibale. Rôle assez amusant (si l’on peut dire) étant donné que ce cinéaste est à l’origine de quelques belles séries B des années 80 : "La Maison au fond du parc" (1980), "Camping del terrore" (1987), "Les Barbarians" (1987) et le célèbre "Cannibal Holocaust" (1981), un grand classique pour les amateurs de films Gore.

…"Hostel II", côté érotique

Le réalisateur Eli Roth & Edwige_Fenech

Edwige Fenech fait une rapide apparition dans "Hostel II". Elle y interprète un professeur d’Art. Cette actrice est, elle aussi, liée au monde particulier des séries B d’antan… Mais celles-ci ne sont pas seulement horrifiques mais également érotiques. Edwige Fenech a en effet joué, dans son jeune temps, dans "Les Rendez-vous de Satan" (1979), "Nue pour l’assassin" (1975), "L’Ile de l’épouvante" (1972), "L’Alliance invisible" (1972) et "L’Etrange vice de Mme Wardh" (1970)... Tout un programme !

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

28/04/2008

Nicolas Cage vs. L’Homme de paille en DVD

The Wicker Man

82273178227317822731782273218227321

Le policier Edward Malus (Nicolas Cage) se remet péniblement d’un accident de la route qui a "emporté", sous ses yeux, une mère et sa petite fille. Hanté par d’horribles visions, Edward a peut-être trouvé une échappatoire. Son ex-fiancée, Willow Woodward (Kate Beahan), lui demande son aide. Même si il ne l’a pas revue depuis plus de huit ans, Malus décide de porter secours à la jeune femme dont l’unique enfant, Rowan, est portée disparue. Il débarque sur une île privée dirigée par une étrange organisation féministe cultivant une incroyable dévotion pour l’apiculture et la nature. Une enquête difficile attend le représentant de l’ordre…

Nicolas Cage

Après une exploitation en salle plutôt chaotique - secouée par plusieurs reports - le remake de "The Wicker Man" débarque en DVD… Ce petit thriller aura de l’intérêt principalement aux yeux des fans de Nicolas Cage. Les autres seront peut-être séduits par l’ambiance obscure et le voile conspirateur qui englobent ce film !? "The Wicker Man", mis en scène par Neil LaBute, n’est autre que le remake du film éponyme de 1973, réalisé par Robin Hardy, avec Edward Woodward, dans le rôle titre, et Christopher Lee. Pour la petite histoire, les productions (Nicolas Cage et a.) du nouveau "Wicker Man" avaient proposé à Woodward d’apparaître dans leur film. Ce dernier avait poliment refusé l’invitation tout en déclarant que le nouveau scénario, écrit par Neil LaBute, était de bonne qualité...

NICOLAS CAGE et le réalisateur/scénariste NEIL LaBUTE

De bonne qualité ? Après avoir vu ce "nouveau" Nicolas Cage, on peut être tiraillé entre deux sentiments. D’un côté, ce polar, teinté de sorcellerie et de crimes sacrificiels, est assez agréable à suivre. "The Wicker Man" est indécis, parfois inquiétant et correctement mis en scène par Neil LaBute qui jongle avec une pléiade de fausses pistes et des flash-back déroutants.

NICOLAS CAGE & KATE BEAHAN

D’un autre côté, la fin tragique et pessimiste à souhait de ce long-métrage vient incontestablement plomber une partie de l’élan de sympathie qu’on pouvait avoir pour ce film. Les "anti-Happy End" seront ravis de la tournure de l’intrigue ; les autres, recherchant divertissement et réconfort au cinéma, resteront sur leur fin ! Remarquez que si vous avez aimé "Silent Hill", n'ayez aucune crainte !

Leelee Sobieski

Oui, le Mal gagne en bout de course mais, heureusement, Neil LaBute sauve quelque peu les meubles avec un épilogue astucieux dans lequel vous reconnaîtrez peut-être James Franco, alias Harry Osborn dans la trilogie "Spider-Man".

James Franco est Harry Osborn dans la trilogie Spider-Man

Hormis ce "détail", "The Wicker Man" (nouvelle formule) est un bon thriller rehaussé, bien entendu, par la présence de Nicolas Cage (et oui ! on parle toujours des gens qu’on aime) et de la ravissante Leelee Sobieski ("Une Virée en enfer", "La fille d’un soldat ne pleure jamais"). La prestation d’Ellen Burstyn, en gourou patronne de "L’Ile du Docteur Moreau" à la sauce féministe, m’a par contre moins emballée. Vous savez les goûts et les couleurs…

ELLEN BURSTYN

La bande-annonce (en version originale)...

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

26/04/2008

STARDUST en DVD

Stardust822731782273178227317star_1_28227321

Bravant l’interdit, Dunstant Thorne (Nathaniel Parker) franchit un mystérieux mur séparant son village natal, Wall, et une contrée enchanteresse surnommée Stormhold. Il y rencontre, là-bas, Una (Kate Magowan), une jeune fille prétendant être une princesse détenue par une sorcière. De l’union de Dunstant et Una naît Tristan (Charlie Cox). Dès son plus jeune âge, Tristan est confié à son père. Il grandit en temps que simple paysan mais rêve de vivre de merveilleuses aventures. Tristan va être servi ! Voulant séduire la fille la plus prisée du village, Victoria (Sienna Miller), le jeune homme part à la recherche d’une étoile filante qui est tombée du ciel. Tristan est loin de se douter qu’en pénétrant dans le monde magique de Stormhold, l’étoile s’est transformée en une jeune fille scintillante portant le nom d’Yvaine (Claire Danes). Plusieurs personnes malintentionnées, sont à sa recherche…

CHARLIE COX & CLAIRE DANES

Pirates écumant les cieux, sorcières à la recherche de leur beauté perdue, étoile transformée en jeune femme, amoureux transi en quête d’aventure, princes immoraux avides de monter sur le trône,… A première vue, "Stardust" pouvait apparaître comme un patchwork indigeste d’aventures croisées emmenées par des personnages trop singuliers pour se retrouver dans une même aventure. Heureusement, on est finalement assez loin de ce tableau morose !

CHARLIE COX & ROBERT De NIRO

Tout en combinant certes plusieurs influences, le réalisateur Matthew Vaughn ("Thor") jongle assez habilement avec une imposante galerie de personnages hétéroclites et nous offrent une aventure décoiffante et inattendue. Même si les clins d’œil sont légions dans ce film, le travail de Vaughn ne consiste pas uniquement à faire du neuf avec de l’ancien...

MICHELLE PFEIFFER

L’Heroic Fantasy est et sera sans doute encore durant de nombreuses années dominée par la trilogie époustouflante de Peter Jackson, "The Lord of the Rings", pour ne pas le citer, ou par la saga "Harry Potter", en légère perte de vitesse selon certains (?). Ayant apparemment conscience de cela, Matthew Vaughn nous fait goûter un cocktail assez revigorant mêlant aventure(s) féerique(s) & humour qui n’a pas peur du ridicule. Il suffisait d’y penser !

CLAIRE DANES

A des années lumières des grosses farces bien grasses à la "Epic Movie" (rassurez-vous !), "Stardust" soigne son intrigue et l’intensité de celle-ci & ne plonge jamais trop dans le déjà-vu ou trop dans la légèreté festive. Côté casting, les noms des têtes d’affiche parlent d’eux-mêmes : Claire Danes, Robert De Niro, Michelle Pfeiffer, Rupert Everett ("Shrek", "Narnia", "Le Mariage de mon meilleur ami"), Peter O’Toole ("Troie"),…

ROBERT De NIRO, CLAIRE DANES & CHARLIE COX

On retiendra, pour commencer, la prestation hallucinante et grinçante de Robert De Niro en pirate paternaliste légèrement porté sur le maquillage et les robes en dentelle (ce n’est pas ce que vous croyez !). Le retour de la charmante Claire Danes est également des plus sympathiques. Absente des salles obscures depuis "Esprit de famille", en 2005, Claire avait notamment joué dans "Terminator 3" (2003), dans le superbe "Idéaliste" (1998) de Francis Ford Coppola & bien entendu, aux côtés de Léonardo DiCaprio, dans "Roméo + Juliette" (1997).

CHARLIE COX & MARK STRONG

La pléiade de princes vicieux et fantomatiques donne également beaucoup de légèreté et de désinvolture (bienvenue) au film. On y retrouve notamment les acteurs Jason Flemyng ("La Ligue des Gentlemen Extraordinaire", "Le Transporteur 2"), alias Primus, Rupert Everett, alias Secondus, ou encore l’une des révélations du film : Mark Strong ("Sunshine") qui joue le septième héritier potentiel de la lignée royale.

CHARLIE COX & SIENNA MILLER

Charlie Cox, jeune héros de cette histoire riche en rebondissement, est également impressionnant. Campant les seconds couteaux dans "Casanova", Cox prend incontestablement ici du gallon en interprétant Tristan Thorne, un modeste villageois qui va devenir un héros légendaire. Terminons ce petit "marathon" des têtes d’affiche de "Stardust" avec l’incontournable Michelle Pfeiffer...

MICHELLE PFEIFFER

2007 est une grande année pour l’indétrônable Catwoman de Tim Burton ("Batman Returns"). On a en effet pu voir dernièrement Michelle dans "I could never be your woman", avec Paul Rudd, une comédie romantique marchant de le sillage de "Petites confidences (à ma psy)", ainsi que dans "Hairspray" , une comédie musicale très Seventies. Alors 2007, l’année Pfeiffer ? Peut-être ! En tout cas c’est toujours un réel plaisir de la retrouver, en particulier dans ce "Stardust" où elle campe la plus cruelle vilaine de l’histoire : une maléfique reine des temps passés contrainte de vivre recluse avec ses deux sœurs dans un manoir crasseux. Vieille et repoussante, la sorcière Lamia, son personnage, doit dévorer le cœur d’une étoile changée en humaine si elle veut récupérer sa beauté d’antan. Mission : Impossible ? Pas sûr !

KATE MAGOWAN, CLAIRE DANES & CHARLIE COX

"Stardust" n’est probablement pas le plus extraordinaire des films épiques de cette dernière décennie mais, toutefois, ce conte fantastique reste très distrayant. Ménageant le spectacle avec des scènes d’action rondement menées et des effets spéciaux très corrects, "Stardust" bénéficie aussi d’une légère brise de folie irrévérencieuse qui n’est pas sans rappeler la fougueuse saga "Shrek". Le must des films familiaux actuels qui fait oublier l’inachevé "Eragon".

La bande-annonce...

Stardust - Le Mystèe de l'étoile - Jubii TV
Stardust - Le Mystèe de l'étoile - Jubii TV

Du Chocolat aux Etoiles...

David Kelly

Tiré du roman de Neil Gaimon, le film "Stardust" nous permet de retrouver l’acteur David Kelly qui y joue le gardien du mur séparant le village de Wall et le royaume de Stormhold. En 2005, Kelly jouait le grand-père du jeune Freddie Highmore dans "Charlie et la chocolaterie" de Tim Burton. Scénariste sur "La Légende de Beowulf", Neil Gaimon a vu également d’autres de ses romans adaptés au cinéma, notamment le très spécial "MirrorMask"

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

21/04/2008

Russell Crowe vs. Robin des Bois

Russell Crowe

Après "Gladiator", "Une Grande année" et "American Gangster", les décidément inséparables Ridley Scott & Russell Crowe devraient prochainement se retrouver dans une nouvelle aventure historique dépoussiérant la légende de Robin des Bois. Crowe se glisserait, à cette occasion, sous les traits du Shérif de Nottingham… Alors, notre "Gladiateur" adoré passera-t-il pour le méchant de service ? Pas nécessairement ! Ethan Reiff et Cyrus Voris, les scénaristes de ce projet baptisé pour l’instant "Nottingham", ont revisité le mythe en apportant quelques modifications… de taille !?! Ainsi, le célèbre voleur Robin aurait, dans cette histoire, un peu moins de cœur & son adversaire, le Shérif de Nottingham, serait un peu moins féroce et antipathique. On ne demande qu’à y croire ! Ridley Scott compte débuter le tournage de "Nottingham" juste après celui de "Body of Lies" dans lequel il dirige Leonardo DiCaprio &… Devinez qui !? … Russell Crowe !

BRIAN GRAZER & RIDLEY SCOTT sur le tournage d'AMERICAN GANGSTER

Après une collaboration réussie sur "American Gangster", le producteur Brian Grazer, l’un des plus proches collaborateurs du cinéaste Ron Howard , croisera à nouveau le chemin de Ridley Scott à l’occasion du tournage de "Nottingham"...

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (2) | |

EDDIE MURPHY rétrécit !!!

Eddie Murphy

Après Peter Segal ("Max La Menace", "Self Control") et Keenen Ivory Wayans ("Scary Movie"), Brett Ratner est en négociation pour réaliser "The Incredible Shrinking Man", en français "L’Homme qui rétrécit". Ce projet, produit par l’inévitable Brian Grazer et distribué par le tandem "Universal Pictures" et "Imagine Entertainment", n’est autre que le remake d’un classique du cinéma de science-fiction de 1957 réalisé par Jack Arnold. Ce long-métrage était lui-même tiré d’un roman écrit par Richard Matheson, l’auteur de "Je suis une légende".

Brett Ratner & Patrick Stewart sur le tournage de X-Men 3

Si ce projet se concrétise, avec ou sans Ratner, Eddie Murphy devrait y tenir la vedette et succéder ainsi à Grant Williams qui, miniaturisé dans le film initial, devait notamment affronter un chat et une araignée. Ca tombe bien pour Mister Murphy qui en a vu d’autres avec les animaux dans la saga "Dr. Dolittle", basée également sur un remake, celui de "L’Extravagant docteur Dolittle" (1967) de Richard Fleischer. Le scénario de cette "relecture" de "L’Homme qui rétrécit" a été confié à Thomas Lennon qui a notamment travaillé sur l’histoire de "Baby-Sittor" (2005), de "La Nuit au musée" et d’"Alerte à Miami".

Brett Ratner : jamais sans mon remake !

Véritable réalisateur "caméléon" (Il en faut parfois !), Brett Ratner n’a pas uniquement mis en scène les aventures incertaines de Jackie Chan et de Chris Tucker dans "Rush Hour" ! Il a également travaillé sur "Dragon Rouge", une des histoires sanglantes du Dr. Hannibal Lecter, qui n’est autre que le remake de "Manhunter" ("Le Sixième Sens") réalisé par Michael Mann. Brett Ratner devrait prochainement mettre en boîte un autre remake, celui de "The Boys from Brazil" (1978) dans lequel jouait Gregory Peck.

(Source : "MovieWeb")

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |

20/04/2008

Les G.I. JOE se dévoilent...

Les G.I. Joe se dévoilent… On pourrait même dire qu’ils prennent la pose avant de se lancer dans une guerre sans merci qui débutera, en salle, le 12 août 2009. Arborant, pour la plupart, un Look très "Blade", retrouvez Sienna Miller (La Baronne), Byung-hun Lee (Storm Shadow), Rachel Nichols (Scarlett), Ray Park (Snake Eyes), Channing Tatum (Duke), Marlon Wayans (Ripcord), Dennis Quaid (Le Général Hawk) et Karolina Kurková (Cover Girl)…

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |

DENNIS QUAID "en chef"…

Dennis Quaid

Mark Wahlberg, George Clooney, Matthew Fox, Chris Evans,… Les rumeurs n’ont pas cessé d’affluer concernant le nom de l’acteur qui tiendra le rôle de Duke, l’un des leaders des "G.I. Joe" ! Finalement, c’est Channing Tatum qui enfilera la combinaison saillante du justicier. A l’affiche de "She’s the Man", de "Sexy Dance" et du toujours inédit "A Guide to Recognizing your Saints", ce dernier n’a pourtant pas (encore) les gallons d’un Clooney ou d’un Wahlberg pour camper seul au-dessus de l’affiche...

Channing Tatum

Channing Tatum

Cette réalité n’a sans doute pas échappé aux producteurs du film, Lorenzo di Bonaventura ("Shooter", "Transformers", "Stardust", "1408") en tête, qui ont récemment convié à la fête, Dennis Quaid, un acteur muni d’une belle carte de visite pour chapeauter les forces G.I. Joe ! Auparavant Bodyguard présidentiel dans le récent "Angles d’attaque", climatologue chevronné dans "Le Jour d’après" et joueur vieillissant de Football américain dans "L’Enfer du dimanche", Quaid campera, dans "G.I. Joe", le Général Hawk, l’officier le plus gradé de l’équipe.

Dennis Quaid

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |