07/04/2008

Le retour du DISCO

Disco

822731782273178227317star_1_28227321

Mis au pied du mur, Didier Graindorge (Franck Dubosc) doit à tout prix trouver une solution pour offrir des vacances dignes de ce nom à son jeune fils - vivant en Angleterre avec sa mère -, au risque de ne pas pouvoir le retrouver durant l’été !

Roi des comédies pop-corn à la française pour les uns, pseudo-réalisateur à mener à la guillotine pour les autres, Fabien Onteniente continue à faire rêver les foules en dépoussiérant, cette fois-ci, le mythe du Disco. Etant un grand spécialiste pour mêler les genres et les influences - parfois très variés -, on aurait pu penser qu’Onteniente nous livre, avec son "Disco", une fable à la "Full Monty" version le Havre captant sur son passage des références appuyées à "Podium" et à "Billy Elliot"...

Abbes Zahmani, Samuel Le Bihan et Franck Dubosc

Heureusement, Fabien Onteniente ne tombe pas dans la mauvaise redite & esquive, honorablement, les trop gros clichés. Dans sa première partie, "Disco" est pour ainsi dire ni mauvais, ni désopilant. Ce film déroule plutôt, sans la moindre honte, une intrigue gentillette auréolée par la frimousse juvénile d’un Franck Dubosc bien à l’aise dans son pantalon moulant. Bien oui ! "Plus c’est serré, plus c’est Disco !" Progressivement, "Disco" gagne en intensité, en scènes parfois très amusantes et en bons sentiments.

Abbes Zahmani, Samuel Le Bihan, Franck Dubosc et Emmanuelle Béart

Outre quelques "exhibitions" de danse copieusement rythmées par - on s’en doute - une bande originale enivrante qui sent bon le Disco, le dernier film d’Onteniente se propose également de brosser un rapide "choc des cultures" : choc des cultures entre danse moderne et Disco, choc des cultures aussi entre la belle petite bourgeoise française et les "modestes" du Havre.

Samuel Le Bihan

Sans tomber dans le mélodrame, Fabien Onteniente insuffle ainsi quelques légères touches plus sensibles à un film qui ne manque certainement pas de joie de vivre. Outre la performance irrésistiblement naïve et juvénile de Dubosc, on retiendra le come-back réussit de Samuel Le Bihan, en Homme de fer du port du Havre ne manquant certainement pas de souplesse et de cœur ; la performance touchante et délurée d’Abbes Zahmani ; les apparitions douces-amères de notre Annie Cordy nationale &, surtout, le jeu, tout en douceur et en finesse, d’Emmanuelle Béart qui reste l’une des meilleures surprises de ce film !

François-Xavier Demaison et Emmanuelle Béart

Après avoir travaillé un certain temps que la Jet Set ("Jet Set", "3 Zéros", "People"), Fabien Onteniente a gagné en maturité, peut-être même en humanité, en s’intéressant davantage à Monsieur et Madame Tout le Monde dans "Camping". Peut-être moins éclatant que cette dernière comédie, "Disco" mérite toutefois le détour… Encore faut-il ne pas être allergique au "charisme" de Franck Dubosc, à la "Fièvre du Samedi Soir" & à la méthode Onteniente !

Emmanuelle Béart et Franck Dubosc

La Bande-annonce...

DISCO - Bande Annonce - kewego
DISCO - Bande Annonce - kewego

D’"Astérix" au "Disco" : les transfères !

Franck Dubosc et Gérard Depardieu

Plusieurs comédiens (et pseudo-stars) qui sont à l’affiche de "Disco", ont auparavant fréquenté le tournage du dernier Astérix : "Astérix aux Jeux Olympiques". C’est le cas de Franck Dubosc, de Gérard Depardieu, de Jérôme Le Banner et de Francis Lalanne. Athlète romain dans les dernières aventures cinématographiques du "petit gaulois", Jérôme Le Banner joue, dans "Disco", Rodolphe, un barman assez discret. L’exception culturelle (?) Francis Lalanne joue dans le long-métrage d’Onteniente sont propre rôle : un chanteur (?) loufoque qui n’a pas grand-chose à voir avec le Disco. Belle auto-caricature !

Les habitués de l’étape…

Abbes Zahmani

Abbes Zahmani, alias "Neuneuil", et Christine Citti, alias "Coco", mari et femme dans "Disco", connaissent bien Fabien Onteniente. Ils ont ainsi joué tous les deux dans son fameux "Camping". Souvenez-vous : Christine Citti s’était glissée dans la peau de la responsable en chef du "Camping des Flots Bleus", Madame Chatel...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.