19/10/2007

La Vengeance de JASON BOURNE

8227317822731782273178227317star_1_2

On reprend les mêmes et on recommence ! Le réalisateur Paul Greengrass ("Vol 93", "Bloody Sunday") retrouve le talentueux Matt Damon dans le troisième volet (et peut-être pas le dernier) de la saga Jason Bourne, un personnage créé à l’origine par le romancier Robert Ludlum. En 2004, succédant au réalisateur Doug Liman ("La Mémoire dans la peau", "Jumper"), Greengrass s’était déjà chargé de réaliser "La Mort dans la peau" ("The Bourne Supremacy"). "La Vengeance dans la peau" ("The Bourne Ultimatum") apparaît comme une véritable cerise sur un gâteau déjà très appétissant : "The Bourne Identity" et "The Bourne Supremacy" avaient lancé, de très belle manière, la carrière cinématographique de Jason Bourne, un tueur "créé" par la C.I.A. qui, devenu amnésique, souhaitait ardemment retrouver la mémoire &, en cadeau bonus, liquider les agents qui l’avaient "formaté" à la liquidation à grande échelle.

Sans aucunement innover, Paul Greengrass repart à l’aventure en optant, une nouvelle fois, pour une mise en scène (dont il a le secret) musclée, incisive et percutante, qui souffre de bougeotte chronique et qui a le mérite de plonger le spectateur dans 2hrs. de suspense haletant.

"La Vengeance dans la peau" reprend là où nous avions quitté Jason Bourne (Matt Damon). Toujours traqué par la C.I.A., Bourne décide de prendre contact avec un journaliste anglais, Simon Ross (Paddy Considine), très bien informé sur son compte. Ce dernier permettra à Bourne de remonter la filière jusqu’à une obscure opération clandestine baptisée "Blackbriar".

Toujours soutenu par Pamela Landy (Joan Allen), Bourne va devoir affronter de nouveaux ennemis, Noah Vosen (David Strathairn), Albert Hirsch (Albert Finney) et Ezra Kramer (Scott Glenn), trois grands manitous de la C.I.A. qui espèrent, plus que tout, voir Bourne au cimetière !

New York, Madrid, Paris, Londres, Tanger, Matt Damon, toujours au top, voyage énormément dans ce film d’action nerveux et diaboliquement éprouvant.

Dans la pleine et entière continuité du deuxième opus, "La Vengeance dans la peau" propose, il est vrai, un scénario moins tortueux que le précédant film, mais n’est certainement pas avare en courses poursuites, en cascades de tout poil, en fusillades, en combats virils et en tôles froissées. Un régal pour les amateurs de sensations fortes ! A ne pas manquer sur grand écran !

La bande-annonce...

Un extrait...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.