11/07/2007

les MUTANTS cannibales 2

La Colline a des yeux 2

82273178227317822731782273218227321

Une unité de jeunes soldats de la Garde Nationale américaine est envoyée au Nouveau-Mexique pour livrer du matériel à des scientifiques basés en plein désert. Arrivée sur les lieux, la garnison trouve un camp laissé à l’abandon. Les jeunes recrues partent à la recherche des savants disparus en ignorant la menace qui pèse sur eux. Depuis les montagnes voisines du camp, quelqu’un ou quelque chose les observe.

D’entrée de jeu, le réalisateur berlinois Martin Weisz donne le ton. "La Colline a des yeux 2" va faire mal ! Après une scène d’ouverture montrant un accouchement mutagène emprunt d’érotisme crasseux et de violence excessive et gratuite, l’intensité de l’horreur retombe de quelques crans.

Jacob Vargas & Lee Thompson Young

Vient ensuite une aventure sympathique et plaisante à suivre (pour les amateurs du genre, bien entendu) où un groupe de soldats inexpérimentés vont se faire liquider, un par un, par des mutants aussi défigurés que crétins.

Daniella Alonso

Ce film brille principalement grâce à quelques séquences, quand les soldats sont perdus au cœur des montages. A ce moment-là, Martin Weisz insuffle un climat oppressant et intense. La Colline a vraiment des yeux ! La mort peut surgir à tout moment, entre une crevasse, dans un précipice ou bien dans une caverne. L’ennemi est partout, il a faim de chaire fraîche et il a aussi un farouche instinct de reproduction à assouvir.

La Colline a des yeux 2

Dans ce sens, ce deuxième film explore une nouvelle part des mutants de la "Colline". Dans le premier long-métrage, réalisé par Alexandre Aja, c’était avant tout l’instinct paternel des monstres-tueurs qui étaient mis en avant. Ici, les scénaristes, Wes Craven (lui-même) et son fils Jonathan, explorent l’abominable sexualité de mutants masculins. Vous aurez compris : mieux vaut sortir couvert !

La Colline a des yeux 2

Ce n’est pas avec ce genre de film qu’on touche à la finesse. Certaines scènes, volontairement tordues, nous le rappellent. Toutefois, "La Colline a des yeux 2" s’articule principalement sur l’énergie déployée dans la seconde partie du premier opus : les proies (en l’occurrence de jeunes soldats sans beaucoup d’expérience) ont décidé de dégommer les mutants pour espérer s’en sortir.

La Colline a des yeux 2

"La Colline a des yeux 2" est, en définitif, une bonne suite, dans la lignée du premier long-métrage (lui-même remake d’un film de Wes Craven). Les amateurs apprécieront.

Jonathan Craven, co-scénariste, & le réalisateur Martin Weisz

La bande-annonce…

Un extrait...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.