08/07/2007

TARANTINO en perte de vitesse !?!

Death Proof

822731782273178227317star_1_28227321

"Boulevard de la mort", le nouveau film du célèbre Quentin Tarantino devait être, à la base, la première partie (disons-le comme ça) du projet "GrindHouse" (deux films, deux histoires, deux réalisateurs, réunis dans un seul long-métrage). Associé à son partenaire de tout jour Robert Rodriguez, Tarantino devait proposer aux Européens un film rassemblant deux fresques perverses et sanglantes. Pour divers raisons ce projet fut scindé en deux films distincts : "Boulevard de la Mort" et "Planète Terreur".

Ex-cascadeur, Stuntman Mike (Kurt Russell) sillonne les routes aux volants d’une voiture sombre et inquiétante. Aujourd’hui Mike a flashé sur trois jolies jeunes filles qui ont décidé de passer une bonne soirée dans un bar. La nuit risque d’être courte pour elles ! Sous ses aires d’homme des cavernes fatigué, Stuntman cultive un fantasme mortellement cruel : dégommer au volant de sa voiture de jolies proies sans défense. Qui pourra arrêter ce pervers ?

Death Proof

Une chose est sûre : "Boulevard de la Mort" est bien un film de Tarantino. D’entrée de jeu, le réalisateur des mythiques "Reservoir Dogs" (1992), "Pulp Fiction" (1994) et "Kill Bill" (2003), nous bombarde avec sa touche si particulière.

Death Proof

"Death Proof" (titre original) peut facilement se décomposer en deux parties. La première inaugure un premier crime crapuleux commis par le diabolique et cinglé Stuntman Mike, magnifiquement interprété par Kurt Russell. Une bande de jolies jeunes filles se retrouvent dans un bar avant de partir pour un week-end dans la "Maison du lac". Malheureusement pour elles, Stuntman a d’autres projets : une petite virée en Enfer !

Death Proof

Les références aux films joyeusement ringards d’un autre âge ne manquent pas. Dans cette première partie, chaque plan foisonne de détails croustillants & rares sont les répliques qui ne font pas mouche ! Exposant un bon nombre de ses fantasmes (postérieurs aguichants, longues jambes et pieds dénudés), Tarantino ressuscite bien le genre Slasher, autrement dit un thriller horrifique suivant un tueur friand de chair fraîche.

Death Proof

"Je trouve les pieds très sexy, et je ne suis pas le seul. Souvenez-vous des films d’Alfred Hitchcock, de Luis Buñuel ou de Sam Fuller…" (Quentin Tarantino)

Vient ensuite la seconde partie de "Boulevard de la Mort". Moins perverse que le début du film, celle-ci est ampoulée d’échanges verbaux parfois longs voire insignifiants. Heureusement une très belle poursuite finale vient redonner du panache à un récit en perte de vitesse. Le final abrupte et incisif nous rappelle heureusement qu’il s’agit d’un film de Tarantino. On aurait pu l’oublier !

Death Proof

"Boulevard de la Mort" aura du mal à atteindre le niveau artistique des grands classiques de Tarantino. Montage plus banal que "Pulp Fiction" & Cie., scènes Gore comptées, manque d’originalité pour une histoire, au final, assez simpliste, "Death Proof "paraît inachevé. Et si la solution était de voir "Death Proof" juste avant "Planète Terreur"… Ou, disons-le autrement, de remarier deux projets (honteusement) séparés ? L’avenir nous le dira : rendez-vous dès le 15 août (sortie sur les écrans français) pour découvrir le film de Robert Rodriguez. La Belgique devra sans doute attendre octobre 2007 pour le découvrir.

Death Proof

La bande-annonce...

Girl Power

Death Proof

Tarantino défend indéniablement dans son film la touche "Girl Power". Pour l’actrice Rosario Dawson, l’intérêt que porte le cinéaste pour les femmes viendrait peut-être de son enfance qu’il passa seul aux côtés de sa mère.

"Death Proof", la suite ?

Planète Terreur

"Planète Terreur" n’est pas à proprement parlé la suite de "Death Proof". Toutefois quelques personnages du film de Tarantino réapparaissent dans le long-métrage de Rodriguez. C’est le cas, par exemple, pour Marley Shelton qui joue dans les deux films le docteur Dakota Block. Après avoir joué l’une des victimes du diabolique Stuntman Mike, Rose McGowan, pour sa part, campe un tout nouveau personnage (assez incisif) dans "Planète Terreur".

Les cinéastes acteurs

Eli Roth sur le tournage de Hostel II

Quentin Tarantino fait une rapide apparition dans son film mais également dans "Planète Terror". Alors qu’il campe un violeur dans ce dernier, il joue un barman dans "Boulevard de la mort". Toujours dans ce film, lorsque les premières victimes de Stuntman Mike se désaltèrent dans le bar, on peut voir, parmi les acteurs, le réalisateur et ami de Tarantino, Eli Roth. Les deux hommes se connaissent bien. Roth a notamment réalisé "Cabin Fever" (2004) et les deux "Hostel" produits par… Et bien oui, produit par Tarantino himself.

USA : pas le moral

GrindHouse

Les deux réalisations, "Boulevard de la Mort" et "Planète Terreur", ont bien été présentées aux Etats-Unis sous un seul et même film baptisé "GrindHouse". Celui-ci a connu un cinglant échec commercial aux USA. Il n'a récolté que 12 millions de recette pour son premier week-end d’exploitation. Et oui ! Aux States, on appelle ça un bide. Aurait-il été plus judicieux de scinder ces deux moyens-métrages au "Pays de l’Oncle Sam" ? Pas sûr ! Toutefois, le producteur Harvey Weinstein envisage de ressortir séparément les deux films (dans des versions plus longues) aux Etats-Unis.

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |

Commentaires

J'ai bien aimé ce film. J'ai hâte de découvrir Plan,et terror :-)

Vlad

Écrit par : Cinéphile Amateur | 09/07/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.