09/06/2007

Monica Bellucci contre le Concile de Pierre

Le Concile de Pierre

82273178227317822732182273218227321

Dans une région reculée d’U.R.S.S., deux individus tentent de sauver un vieil homme. L’opération tourne mal et les fugitifs sont exécutés. Plusieurs décennies après, à Paris, Laura (Monica Bellucci) est tourmentée par d’étranges rêves apparus il y a peu de temps. A cela s’ajoute le comportement troublant de son jeune fils adoptif Liu-San (Nicolas Thau). Le petit garçon dit faire les mêmes rêves que sa mère : la nuit, ils se retrouvent plongés dans une sinistre forêt, pourchassés par un ours. Rapidement, des événements de plus en plus inquiétants vont venir troubler le quotidien de Laura et de Liu-San. La jeune mère trouve heureusement un peu de réconfort auprès de ses connaissances, Sybille (Catherine Deneuve) et Clarisse (Elsa Zylberstein).

Le Concile de Pierre

"Les Rivières pourpres" (2000) et "L’Empire des loups" (2005). Les deux romans de Jean-Christophe Grangé (également scénariste sur le film "Vidocq") adaptés au cinéma, présentaient des arguments percutants (Jean Réno comme tête d’affiche, Mathieu Kassovitz et Chris Nahon derrière la caméra) & un esthétique abrupte ("L’Empire des loups" tout particulièrement). Pour "Le Concile de Pierre", tiré également d’un roman de Grangé, le traitement est diamétralement opposé : plus classique, plus calme,… et, au final, moins emballant.

Le Concile de Pierre

En usant nettement moins d’effets de manche que ces deux films, le réalisateur Guillaume Nicloux nous propose un long-métrage plus pausé, bénéficiant d’un montage souple et soigné. L’idée originale pouvait paraître intéressante, hélas plusieurs petits désagréments plombent rapidement l’enthousiasme du spectateur. Dans le rôle d’une jeune mère triste et blessée, Monica Bellucci ne brille guère. Catherine Deneuve tire la tête (on comprend mieux pourquoi à la fin du film) tandis qu’Elsa Zylberstein et Sami Bouajila, deux très bons acteurs, ont un rôle compté et pas très enthousiasmant.

Le Concile de Pierre

De plus, le jeu de certains acteurs, de second plan, manque cruellement de relief. Seul Moritz Bleibtreu tire (un peu) son épingle du jeu. Cet acteur munichois, rendu célèbre par le film "Cours, Lola, cours" (1999) de Tom Tykwer, joue Serguei, un employé d’Ambassade débordant un peu dans le registre Agent secret. Enfin, un peu de fantaisie !

Le Concile de Pierre

Les rares effets spéciaux sont corrects (sans plus) mais assez mal mis en valeur par un réalisateur plus intéressé à dénouer, calmement et sûrement, une intrigue dense qui sent bon les atmosphères tendues des romans de Grangé. La parenté avec les autres productions littéraires de l’écrivain est claire. Comme pour "L’Empire des loups", "Le Concile de Pierre", après avoir brossé le cadre de vie de l’héroïne (en l’occurrence Monica Bellucci), prend un malin plaisir à le détruire. En d’autres termes, les amis de la veille sont les ennemis d’aujourd’hui. Malheureusement, en abattant les cartes trop rapidement, le film propose peu de surprise et rend les révélations finales presque insipides. Dommage !

Le Concile de Pierre

Alors qui pourrait être séduit par ce "Concile de Pierre" ? C’est assez simple ! Ceux qui ont été choqués par la mise en scène, dosée aux amphétamines, de Chris Nahon sur "L’Empire des loups", seront certainement ravis de voir un film plus classique. Toutefois, ce traitement mettant à l’honneur l’intrigue, au dépend de la forme et de l’interprétation, ne sera pas du goût des fans du magnifiques "Rivières pourpres" ou de ceux de "L’Empire des Loups". "Le Concile de Pierre" risque en fait de décevoir plus de personnes que d’en enchanter.

La bande-annonce...

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.