01/05/2007

Mr. BEAN à Cannes

Les Vacances de Mr. Bean

82273178227317star_1_282273218227321

Peu avant la sortie au cinéma de "Johnny English" (2003), Rowan Atkinson avait déclaré ne plus vouloir camper Mr. Bean et se consacrer à d’autres rôles. On l’a vu ensuite métamorphosé en curé timide dans l’excellent "Secrets de famille" (2006)… Mais, finalement, l’acteur est revenu à ses premiers amours. Mr. Bean s’embarque cette fois pour le sud de la France après avoir gagné le premier prix d’une tombola. Armé de sa petite caméra, Bean rêve depuis des semaines de se balader sur les douces plages françaises. Malheureusement pour lui, son voyage va être chamboulé par un petit garçon séparé de son père… Une longue odyssée commence. "Les Vacances de Mr. Bean" n’a pour ainsi dire rien à voir avec le premier film inspiré des farces de l’humoriste anglais Rowan Atkinson...

Les Vacances de Mr. Bean

En 1997, celui-ci importait, au cinéma, son croustillant Mr. Bean. Ce passage sur grand écran avait nécessité quelques concessions. Rarement bavard dans ses sketches, Bean parlait davantage dans le film de Mel Smith. Bien entendu, des séquences et des grimaces phares d’Atkinson avaient été intégrés à ce premier long-métrage ingénieux, distrayant et rassasié par quelques bonnes tranches d’humour.

Les Vacances de Mr. Bean

"Les Vacances de Mr. Bean" n’est (malheureusement) pas du même calibre ! Dans ce second film, notre héro est nettement moins bavard et compense le manque de dialogue par une avalanche de grimaces plus ou moins amusantes, plus ou moins énervantes. On sourit plus qu’on se marre. La mise en scène de Steve Bendelack est, par moment, douteuse en particulier quand celui-ci use et abuse de plans serrés et volontairement mal calibrés : quelques-uns ça va mais faut pas pousser !

Les Vacances de Mr. Bean

Ce film dispose heureusement de quelques bons arguments. Il met en avant la bonté et la générosité du personnage, alors que certains sketches TV avaient plutôt tendance à exposer la roublardise et l’égocentrisme de Bean. Si quelques séquences traînent (volontairement ?) en longueur, d’autres scènes sont plus vives, mieux inspirées et franchement réussies. Je pense notamment à la séquence qui a lieu dans la salle de projection au Festival de Cannes. Ce second long-métrage des aventures de Bean rassemble une sympathique brochette de Guest Stars, à commencer par la radieuse Emma de Caunes, suivi par un Willem Dafoe ("Spider-Man", "American Dreamz") savoureusement égocentrique. N’oublions pas non plus la participation de Jean Rochefort en maître d’hôtel.

Les Vacances de Mr. Bean

Un humour bon enfant plus que hilarant, un final vivifiant, une célébration de l’amitié et de la générosité,… "Les Vacances de Mr. Bean" n’est pas un mauvais divertissement. Cependant, les fans de la première heure préféreront certainement le premier film, plus pétillant, ou directement retourner aux sketches TV de l’incroyable gaffeur anglais.

Les Vacances de Mr. Bean

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.