01/05/2007

HILARY SWANK, Dieu & Satan

Les Châtiments

822731782273178227317star_1_28227321

Depuis la disparition brutale de son époux et de sa fille lors d’une opération humanitaire en Afrique, Katherine Winter (Hilary Swank) s’est détournée de Dieu. Elle enquête maintenant sur les manifestations de prétendus miracles. Son esprit cartésien déjoue généralement rapidement les supercheries. Un jour, Doug (David Morrissey), l’instituteur d’une petite bourgade reculée aux abords des marais, demande à la scientifique d’enquêter sur de curieux phénomènes qui frappent sa ville. Depuis la mort violente d’un jeune homme, l’eau du fleuve local est devenue rouge sang. Les habitants soupçonnent une petite fille, dénommée Loren (Annasophia Robb), d’être la cause de ce phénomène diabolique.

HILARY SWANK

Stephen Hopkins aime les films d’aventure à toutes les sauces. Réalisateur de "Predator 2" (1991), de "Blown Away" (1994), de "L’Ombre et la proie" (1997) et de "Perdus dans l’espace" (1998), il s’essaie cette fois au film diabolique. C’est un pari risqué surtout que ce genre a plus souvent "enfanté" des films médiocres plutôt que des chefs d’œuvre. Le "Stigmata" (2000) de Rupert Wainwright ou "La Fin des temps" avec Arnold Schwarzenegger, deux films dans lesquels joue Gabriel Byrne, ne m’ont pas fasciné. Je ne parle même pas du navrant "Exorcisme d’Emily Rose" (2005). Non ! A l’exception des superbes "Constantine" et "The Devil’s Advocate" (1998), avec Al Pacino et Keanu Reeves, ou des incontournables "Damien" et "L’Exorciste", les longs-métrages traitant du diable, des enfers, etc. ne sont pas toujours à la fête...

IDRIS ELBA

Au vu de ce rapide panorama, "Les Châtiments" ("The Reaping") occupe une place fort honorable dans la catégorie. Hopkins, le metteur en scène de "Freddy 5" (et oui !), gère assez bien son sujet. S’inspirant des fléaux bibliques, il lance l’excellente Hilary Swank dans une enquête intéressante, pimentée par plusieurs séquences spectaculaires et riches en sensation forte... En particulier les eaux du fleuve changées en sang (1er fléau) et l’arrivée des sauterelles (8e fléau).

HILARY SWANK

Les effets spéciaux sont dans l’ensemble sympathiques, excepté peut-être ceux du dénouement final. Celui-ci connaît une avalanche indigeste de flammes et d’explosions pas très bien numérisées et (donc) visuellement décevantes. Hormis cet inconvénient (de taille ?), "Les Châtiments" vaut le détour. En particulier grâce à de très bons acteurs : Hilary Swank, David Morrissey ("Basic Instinct 2"), Idris Elba et Stephen Rea ("V pour Vendetta").

IDRIS ELBA & DAVID MORRISSEY

STEPHEN REA

Soulignons tout particulièrement la performance d’Annasophia Robb. Méconnaissable dans ce film, elle a récemment tourné dans "Le Secret de Térabithia" ainsi que dans "Charlie et la chocolaterie". Cette jeune actrice campe une inquiétante enfant présentée comme l’incarnation du diable. Munie d’un beau jeu expressif, Annasophia Robb crève l’écran et apporte une belle dimension au film. Que voici une agréable surprise !

ANNASOPHIA ROBB

Une fois n’est pas coutume, Stephen Hopkins et les scénaristes Chad et Carey Hayes, brouillent les pistes. Nous cantonnant dans l’idée que le diable débarque sur terre, les révélations finales sont assez inattendues. Attention de ne pas vous faire avoir !

STEPHEN HOPKINS, le réalisateur

"Les Châtiments" ne deviendra sans doute pas un film culte mais… Il se laisse regarder sans mal en offrant quelques séquences efficaces surfant entre thriller méthodique et haute tension calculée.

La bande-annonce...

Les Dix plaies… d’Egypte

Ces fléaux sont dix châtiments qu’aurait infligés Dieu à l’Egypte dans la tradition judéo-chrétienne. Il y a, tout d’abord, les eaux du fleuve changées en sang (Exode 7:14-25). Viennent ensuite les grenouilles (8:1-25), les poux (8:16-19), les mouches (8:20-32), la mort du bétail (9:1-7), les ulcères (9:8-12), la grêle (9:13-35), les sauterelles (10:13-14, 19), les ténèbres (10:21-29) et, pour terminer, la mort des premier-nés (12:29-36).

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.