12/04/2007

Jim Carrey, "23" au carré !

Le Nombre 23

82273178227317822731782273178227321

On connaissait très bien le Jim Carrey loufoque, on connaissait un peu le Jim Carrey mélodramatique. Voici venu le temps du Jim Carrey "à la sauce" thriller. Ca paraît, à première vue, indigeste & pourtant… "Le Nombre 23" de Joël Schumacher risque d’en surprendre plus d’un ! Walter Sparrow (Jim Carrey) travaille dans une fourrière pour animaux et coule une vie sans histoire, entouré de son épouse, Agatha (Virginia Madsen), et de son fils Robin (Logan Lerman). Un soir, Walter et Agatha achètent, dans une bouquinerie, un petit roman anodin à la couverture rouge sang usagée. Walter va parcourir frénétiquement ce bouquin. Il remarque rapidement que la description qui y est faite de la vie de Petitou, le personnage central du récit, coïncide étrangement avec sa propre existence ! Cette étrange histoire tourne autour de la théorie farfelue du nombre 23. Walter y croit dur comme fer. La vie des Sparrow va progressivement basculer dans la paranoïa...

Le Nombre 23

Avec son "Nombre 23", le réalisateur Joël Schumacher nous revient dans un genre qu’il affectionne : le thriller psychologique. Metteur en scène de films popcorn pas toujours très heureux ("Batman & Robin", "Bad Company"), Schumacher s’est davantage illustré dans des productions sombres comme "Chute Libre" (1993) avec un Michael Douglas méconnaissable, "Le Client" (1994), "Le Droit de tuer ?" (1996) avec Sandra Bullock et Samuel L. Jackson, "8 mm" (1999) avec Nicolas Cage, ou encore dans "Tigerland" (2001) et "Phone Game" (2003), deux films dans lesquels joue Colin Farrell.

Le Nombre 23

Entre fiction subliminale et réalité inquiétante, "Le Nombre 23" s’insère à merveille dans la filmographie trouble de Schumacher. Après un générique diablement construit et prometteur, ce réalisateur nous plonge dans un thriller savoureusement tordu, s’appuyant sur une histoire complexe et riche en rebondissements.

Le Nombre 23

Mais il y a bien sûr un plus à ce film : la participation du "débridé" Jim Carrey qui navigue ici dans des eaux inconnues. Que faut-il penser de sa prestation ? Personnellement, je trouve sa performance très concluante. Interprétant à la fois un père de famille tendre et discret et un personnage fictif drogué et inquiétant, Jim Carrey se surpasse et offre, à sa carrière, un bon bol d’oxygène.

Le Nombre 23

"Le Nombre 23" séduira les inconditionnels des films de Joël Schumacher & un public en mal d’intrigues tortueuses et d’imprévus en tout genre. Ce suspense est également intéressant à découvrir pour l’interprétation troublante de Jim Carrey,… & également pour le regard (toujours aussi) ravageur et sensuel de Virginia Madsen ("Dune", "Firewall") et celui, non moins plaisant, de Lynn Collins ("Entre deux rives").

Le Nombre 23

La bande-annonce…

Schumacher-Carrey, la deuxième !

En 1995, Jim Carrey avait déjà tourné sous la houlette de Joël Schumacher. Carrey jouait, à l'époque, le déjanté (pour ne pas changer) Edward Nygma, alias "L’Homme Mystère", dans un certain "Batman Forever".

Batman Forever

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (2) | |

Commentaires

23 Il a l'air vreiment pas mal ce film, peut être mon prochain rdv cinéma!

Écrit par : elodie | 12/04/2007

Répondre à ce commentaire

Carrey à découvrir... Evidemment, après "Bruce Tout Puissant" ou "Dumb & Dumber", ça doit changer ! Mais pourquoi pas !
Merci pour ton passage sur mon blog !
Bonne journée...

Écrit par : Sybille | 12/04/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.