10/03/2007

LA JEUNE FILLE DE L'EAU

Lady in the Water

82273178227317822731782273178227317

Accablé par un douloureux passé, Cleveland Heep (Paul Giamatti) travaille maintenant comme homme à tout faire dans une résidence à appartements. Partageant sa vie avec des locateurs, plus ou moins excentriques, Cleveland est persuadé que depuis plusieurs nuits, un étranger se baigne dans la piscine de la résidence, ce qui est formellement interdit par le règlement. Heep va découvrir que cet étrange visiteur est une nymphe aquatique dénommée Story (Bryce Dallas Howard). Celle-ci, poursuivie par une créature malfaisante, doit impérativement rejoindre son royaume dans les plus brefs délais. Avec l’aide de plusieurs locataires, prédestinés pour cette mission, Cleveland va aider Story à rentrer chez elle…

Lady in the Water

Adepte des films fantastiques calibrés montrant le moins possible pour augmenter la puissance du suspense, M. Night Shyamalan exploite ici de nouvelles "ficelles". Attention, au niveau de la mise en scène et de la puissance narrative, il n’y a aucun doute : "La Jeune fille de l’eau" est bien un film de Shyamalan ! Toutefois, ce long-métrage se démarque également, sur quelques points, de ses précédentes réalisations.

Lady in the Water

Comme Alfred Hitchcock ou Michael Bay, M. Night Shyamalan avait pris l’habitude d’apparaître furtivement dans ses propres films. Dans "La Jeune fille de l’eau", il joue un rôle beaucoup plus consistant. Il va, d’ailleurs, jusqu’à être l’un des personnages clé de l’intrigue.

Lady in the Water

Si "Incassable" visitait le mythe du super héro, "Sixième Sens", "Signes" et "Le Village" s’intéressaient davantage à des créatures fantastiques assez lugubres et inquiétantes, en apparence, comme les fantômes, les extraterrestres et les monstres des bois. La donne est quelque peu différente pour "La Jeune fille de l’eau". Le personnage extraordinaire central est une gentille nymphe aquatique. On retrouve également des formes plus monstrueuses comme des espèces de loups et de singes végétaux. Deux types fantastiques, l’une bienfaisante, l’autre cruelle, côtoient donc la race humaine.

Lady in the Water

Malgré ces quelques variantes, "La Jeune fille de l’eau" exploite une nouvelle fois les thèmes de prédilection du réalisateur-scénariste M. Night Shyamalan. Dans ses films, l’homme est toujours emprunt au doute et devra prouver sa Foi pour surmonter les épreuves. Cette thématique est omniprésente dans ce film. Pour Shyamalan, rien n’arrive jamais par hasard. Toutes les attitudes, tous les événements, aussi bénins soient-ils, influencent et participent à un destin plus grand qui échappe aux protagonistes et qui se révèlent à la fin du film. "Signes" est sans doute le film de Shyamalan qui exploite au mieux cette idée.

Lady in the Water

Le réalisateur M. Night Shyamalan, né en 1970 à Pondicherry (Inde), a toujours eu l’art de sublimer le jeu de "ses" acteurs, que ce soit Bruce Willis ("Sixième Sens", "Incassable"), Mel Gibson ("Signes") ou encore Joaquin Phoenix ("Signes", "Le Village"), pour ne citer qu’eux. Il en va de même, dans "La Jeune fille de l’eau", pour Paul Giamatti qui joue assurément ici son meilleur rôle. Abandonné, tout un moment, aux basses comédies, Giamatti ("L’Illusionniste") prouve ses nombreux talents d’acteur. Il peut, en effet, insuffler à ses personnages une intense force dramatique.

Lady in the Water

Parfois tendre, souvent émouvant et, également, inquiétant, "La Jeune fille de l’eau" exploite habillement un conte pour enfants imaginé par Shyamalan, lui-même.

Lady in the Water

Servi par un casting brillant, emmené par un Paul Giamatti étincelant, ce film montre que des individus, très différents les uns des autres, peuvent unir leur force et œuvrer, ensemble, pour une juste cause. Un message fort dans un film sincère et, par moment, bouleversant. M. Night Shyamalan combine, avec brio, la veine fantastique au drame humaniste. Il suffit d’y croire et de se laisser prendre au jeu.

La bande-annonce...

Un extrait...

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (3) | |

Commentaires

jeune fille de l'eau j'ai trop envie de voir ce film, il a l'air super.
Je vais allez le loué

Écrit par : elodie | 12/03/2007

Répondre à ce commentaire

Avec la sortie de la console PS3 et du lecteur HD-DVD X-Box 360, la Haute Définition confirme définitivement sa montée, et plus particulièrement sur 2 formats différents: le HD-DVD et le Blu-ray. Ces deux formats sont une nette amélioration de l’expérience cinématographique pour les vrais amateurs du septième art.
Reste à savoir si, et dans quelle mesure, ceux-ci réalisent quelle est la valeur ajoutée de la Haute Définition. Warner Home Video estime que les connaissances au sujet de la Haute Définition sont actuellement encore insuffisantes. Les fans de films se pose encore une foule de questions. En l’occurrence, WHV s’est chargé de ce devoir d’expliquer cette nouvelle évolution et lancera une campagne de communication qui s’adresse aux ‘early adopters’ et aux fans de cinéma. L’élément central dans la campagne est le site Web spécialement conçu à cet effet: www.warnerbrosdvd.be/highdefinition, qui sera en ligne à partir du 15 mars. Toutes les nouvelles sorties en DVD seront aussi pourvues d’un film informatif.

Nous vous donnons d’ores et déjà quelques points importants au sujet de la HD:
- Bien que chaque téléviseur HD puisse jouer aussi bien les HD-DVD que les Blu-ray, les logiciels des deux systèmes ne sont pas compatibles l’un avec l’autre.
- Warner Home Video a choisi de sortir ses titres sur les deux formats. Ainsi, l’intégralité de leur catalogue de films de qualité restera disponible pour tout le monde, quel que soit le système choisi.
- Lors de la transition à la Haute Définition, on a heureusement tenu compte des DVD que les vrais fans de cinéma ont déjà collectionnés au cours des années. Le HD-DVD aussi bien que le Blu-ray sont en effet compatibles avec les DVD classiques, de sorte que les collections existantes ne perdent rien de leur valeur!
- Cette année, Warner Home Video sort près de 60 titres en Haute Définition. Plusieurs grands films du catalogue ont ouvert le bal de la Haute Définition. Le film romantique ‘Entre deux rives’ etait le premier film à sortir sur tous les formats simultanément.

Les avantages indéniables de l’introduction de la Haute Définition:
- La qualité d’image inégalée et la qualité du son surround numérique 7.1 vous plongent en quelque sorte dans le film.
- La plus grande capacité de stockage des deux systèmes permet d’ajouter encore plus de bonus.
- Grâce à la nouvelle commande des menus, d’une grande facilité d’emploi, le spectateur peut regarder ces bonus sans devoir interrompre le film. Une sorte d’expérience ‘au cœur du film’ qui permet au spectateur de regarder un reportage dans les coulisses à n’importe quel moment du film, sans qu’il ne doive quitter le film.

Voici ce qu’en pense Dennis van der Lubbe, directeur du marketing de Warner Home Video: “Un distributeur de films qui sort aussi une grande quantité de disques HD-DVD et Blu-ray, se doit de jouer un rôle de pionnier dans le processus de prise de conscience en matière de Haute Définition. C’est aussi dans cette optique que s’inscrit notre stratégie de soutenir les deux formats, de sorte qu’il n’y ait aucune barrière envers les gens qui achètent des DVD.”

Pour plus d’informations, des exemples et des mises à jour régulières sur le HD-DVD et/ou le Blu-ray, consultez le site:
www.warnerbrosdvd.be/highdefinition

Écrit par : Warner Home Video | 14/03/2007

Répondre à ce commentaire

la fille de l'eau un peu décue quand même.

Écrit par : elodie | 24/05/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.