28/02/2007

"CRANK" en avant-première

Un tueur professionnel, Chev Chelios (Jason Statham) décide de raccrocher après un dernier contrat. Chelios espère s’enfouir avec la femme qu’il aime, Eve (Amy Smart), qui ignore tout de ses activités "illégales". Malheureusement ses plans vont être compromis. Chelios est agressé dans son appartement. Le maffieux Ricky Verona (Jose Pablo Cantillo) lui injecte un "cocktail chinois", autrement dit du poison. Ne disposant d’aucun antidote, Chelios n’a plus que quelques heures à vivre. S’il pense à sa petite amie, il est également boosté par une incroyable soif de vengeance. Les prochaines 24 heures promettent d’être mouvementées !

Ce film, célébrant la totale déconnade, est scénarisé et mis en scène par Mark Neveldine et Brian Taylor. "Crank" ("Hyper Tension", titre français) est leur premier long-métrage. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce "produit de surconsommation" démarre à 100 à l’heure. On ne peut pas reprocher à Neveldine et à Taylor d’user d’une mise en scène peu originale. Bien au contraire.

Côté scénario, les choses sont différentes. Les courses contre la montre, le cinéma américain connaît bien ! Si "Crank" s’apparente à un bon "clip vidéo" dopé aux amphétamines, ce film souffre d’une histoire plutôt quelconque qui nous offre cependant quelques scènes quasi d’anthologie. Je pense à une certaine séquence plutôt "chaude" qui se déroule en pleine rue… Ce n’est pas très académique tout ça. C’est d’ailleurs franchement juvénile. Avis aux amateurs de films trash qui dérapent allégrement dans la mayonnaise.

Entre sexe, drogue, caféine et hémoglobine, Jason Statham campe un personnage emblématique devant maintenir un taux d’adrénaline élevé s’il veut freiner les effets destructeurs du poison qu’on lui a injecté. Des scènes plus ou moins spectaculaires, célébrant le culte de la démesure, s’enfilent ainsi à vitesse régulière. Ajoutez-y une bonne dose d’humour noir ruant dans les brancards.

La mise en scène, souvent kitch, de Mark Neveldine et de Brian Taylor a parfois le bon goût de nous rappeler les vrais bons polards hyper violents des années 80. Souvenez-vous de la "belle époque" où Steven Seagal était "Nico" (1988), et où Clint Eastwood faisait encore recette avec "L’inspecteur Harry" (1971-1989). Snif’… C’était le bon temps ! Sans être aussi plaisant que ces films, "Crank" s’apparente à une efficace virée sauvage proposant quelques cascades trépidantes.

Dénuée de tout self control, cette "joyeuseté" complètement immature fait mal et ne va pas plaire à tout le monde. N’oubliez surtout pas d’attacher votre ceinture et de ne pas trop consommer de caféine avant le décollage. A la prochaine.

Mon avis : 8227317822732182273218227321

La bande-annonce…

Jason Statham à 200%

Jason Statham aime jouer les hommes indestructibles. Le rôle du tueur Chev Chelios lui va comme un gant. Toutefois, "Crank" n’est pas son meilleur film. Je conseille à ses fans de se rabattre plutôt sur "Le Transporteur 1" & "2" ainsi que sur "Braquage à l’italienne" où Statham arrivait aisément à tirer son épingle du jeu bien qu’il était entouré de stars comme Mark Wahlberg ou Edward Norton.

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.