04/02/2007

"BOBBY"… Magnifique !

bobby

82273178227317822731782273178227317

Buvant et partageant les idées pures et rayonnantes du sénateur Robert F. Kennedy, l’acteur-réalisateur Emilio Estevez nous emmène à l’Hôtel Ambassador de Los Angeles, là où le frère de JFK fut assassiné le 5 juin 1968. Avec "Bobby", Estevez a choisi de ne pas suivre le même chemin qu’Oliver Stone ("Né un 4 juillet", "JFK", "Nixon"). Nettement moins corrosif et provocateur que ce dernier, Estevez défend, à travers son film, les idées chères au défunt sénateur. A cette époque, un vent nouveau, souvent incontrôlable, parfois destructeur, souffle sur les Etats-Unis gangrenés par la Guerre du Vietnam et par le racisme. En ces temps troubles où l’élan de liberté flirte avec la violence, Robert Kennedy lance un appel en faveur de nobles idées comme le partage, le respect mutuel, la compassion et (bien entendu) l’Amour...

001

Tous ces sentiments font parti intégrante des histoires croisées que vont vivre les occupants de l’Hôtel Ambassador… juste avant l’assassina du sénateur. Cette dernière séquence qui clôture le film est très bien négociée par Estevez et, qui sait, vous arrachera peut-être quelques larmes !?

002

"Bobby" n’est pourtant pas seulement tourné vers ce drame. Le réalisateur allège considérablement le propos de son film en nous offrant quelques scènes plus amusantes. Je pense notamment au trip démesuré des acteurs Ashton Kutcher, Shia LaBeouf et Brian Geraghty.

c01

Il y a aussi d’autres moments (presque) d’anthologie comme la rencontre entre deux starlettes provocantes des années 90, Demi Moore et Sharon Stone.

007

La richesse de ce film réside aussi et principalement dans son casting des plus impressionnants ! On aurait pu craindre que les nombreuses stars du film se disputent entre eux la meilleure performance… Ce n’est absolument pas le cas. Chaque grand acteur repris au générique de "Bobby", insuffle modestement et honnêtement une part de lui dans cette histoire universelle et salvatrice.

003

S’il fallait mettre en évidence certains plus que d’autres (c’est assez difficile vu la qualité de l’interprétation), je choisirais Ashton Kutcher pour son rôle planant de hippie en communication directe avec Le Seigneur, ainsi que les tragico-euphoriques Shia LaBeouf et Brian Geraghty campant deux jeunes "Men in Black" voulant assurer leur avenir.

005

N’oublions pas non plus Helen Hunt ("Twister", "Ce que veulent les femmes"), métamorphosée, dans la peau de la dépressive Samantha ; ainsi que Demi Moore, reine de beauté passée corrompue par les ravages de l’alcool.

004

"Bobby" se place aisément comme le meilleur film d’Emilio Estevez mais aussi comme l’un des meilleurs longs-métrages de ce début d’année. Nullement de facture classique (malgré ce qu’on pourrait croire), "Bobby" est une réelle bonne surprise. De surcroît, il est assez rare (je le répète) de croiser un casting aussi étoffé et impeccable… A l’image de ce film : Magnifique et léger tout en étant puissant.

02

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (3) | |

Commentaires

Coucou :) Mon Ashton joue dans Bobby:). Il doit être excellent en hippie lol. Il l'était déjà un peu dans la série "That 70's Show" (il interprétait Michael Kelso, un ado assez bête mais néanmoins très drôle:)). Je l'adore!
Gros bisous, passe une très bonne semaine

Écrit par : Eurielle | 04/02/2007

Répondre à ce commentaire

BONJOUR merci pour ton petit mot tom et bienvenu au canada...merveilleuse journée a toi

Écrit par : coeurdenfant | 05/02/2007

Répondre à ce commentaire

Je pense que je vais aller voir ce film...
Bonne semaine

Écrit par : fa348560 | 05/02/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.